Chine : découverte d'une petite armée de terre cuite vieille de 2000 ans

Une centaine de statuettes de terre cuite vient d’être exhumée à l’est de la Chine, dans une fosse funéraire datant d’une centaine d’années avant notre ère.

De Arnaud Sacleux
Guerriers de terre cuite à Xi'an
Guerriers de terre cuite à Xi'an
Photographie de Getty images via istock

La découverte a été faite en 2007 mais récemment publiée dans le Chinese Cultural Relics, et relayée par Live Science. La publication montre des clichés de centaines de figurines en terre cuite, représentant des soldats, des chars, des chevaux mais aussi des musiciens. Cette armée miniature était profondément enfouie à proximité d’un tombeau dans la région de Linzi, ancienne capitale de l’Etat de Qi. Selon les croyances anciennes, cette armée était censée accompagner et protéger le défunt lors de son voyage vers l’au-delà.

 

UNE ARMÉE PROTECTRICE

Les statuettes ne dépassent pas les 32 cm de hauteur et sont disposées en formation militaire. Les cavaliers et les chars ont été retrouvés dans la partie sud de la fosse, les soldats formaient un carré au centre et les musiciens étaient situés dans la partie nord. Ce schéma de sépulture était traditionnel à l’époque pour enterrer les monarques, princes et autres très hauts fonctionnaires. Les chercheurs pensent que cette fosse était dédiée au fils de l’Empereur Han Wudi, Liu Hong, décédé une centaine d’années avant notre ère et dont la tombe n’a pas encore été retrouvée. Ce rituel sacré servait à protéger le défunt avec des soldats en terre cuite. Les statuettes de musiciens, également présentes dans le tombeau, jouaient un rôle important dans les rituels impériaux confucéens très répandus dans la dynastie des Han.

La totalité des ruines n’a pas été retrouvée selon les archéologues et les découvertes sont encore potentiellement nombreuses, dont la tombe du prince. La colline sur laquelle a été retrouvé le tombeau de Liu Hong a été arasée par la construction d’une ligne de chemin de fer à la fin des années 1960, effaçant toute trace des autres ruines aux alentours.

 

UN RITUEL ANCESTRAL DÉJÀ OBSERVÉ

D’autres sépultures de ce genre ont été mises au jour par le passé. La plus célèbre est située à Xi’an, au Shaanxi. Il s’agit du mausolée du Premier Empereur Qin Shi Huang Di.

Creusé pour abriter le monarque décédé en 210 avant notre ère, une armée de 8 000 guerriers de terre grandeur nature protège le défunt empereur. La découverte date de 1974. Elle a été faite par des fermiers chinois qui creusaient un puits mais a été attribuée à l’archéologue Zhao Kangmin, décédé en mai 2018 à l'âge 82 ans.

De nombreuses théories ont drapé ce tombeau de mystères, comme la possible intervention d’artistes étrangers non chinois pour construire ces statues, et le site passionne et attire des centaines de visiteurs chaque jour.

Avec le mausolée du prince Liu Hong, ces découvertes archéologiques sont aujourd’hui de véritables joyaux en termes de découverte pour l’Histoire, et les traces du passage des civilisations antiques sont inestimables.

Lire la suite