Découverte d'une ancienne nécropole égyptienne

Les artefacts retrouvés dans ce réseau de sépultures suggèrent qu'un prêtre voué au culte du dieu égyptien Thot y a été enseveli.

Le 24 février 2018, un des sarcophages mis au jour est présenté sur le site de ...
Le 24 février 2018, un des sarcophages mis au jour est présenté sur le site de l'ancien cimetière égyptien, dans la province de Minya à 245km au sud du Caire. D'après le Ministère des Antiquités égyptien, une ancienne nécropole a été découverte à six kilomètres au nord de Tuna al-Gabal, site archéologique de Minya. Ce site contient de nombreux conduits datés entre la fin de l'ère des pharaons et le début du ptolémaïque. Les archéologues ont déterré une momie ornée d'un collier de bronze, 1000 statuettes, 40 sarcophages, quatre jarres et d'autres artefacts funéraires.
Photographie de Fayed El-Geziry, NurPhoto/Getty

« Ce n'est que le début d'une nouvelle découverte » a annoncé Khaled al-Anani, le ministre des antiquités égyptiennes, par voie de communiqué.

Il a ajouté que les archéologues auront besoin d'au moins cinq ans pour mettre entièrement au jour la grande et ancienne nécropole dont la découverte a été annoncée le weekend dernier.

Les huit tombes mises au jour sont datées entre la dernière période pharaonique, qui débuta en 672 avant Jésus-Christ, et la dynastie ptolémaïque qui commença en 332 avant notre ère. Les tombes ont été découvertes dans la ville de Minya, au sud du Caire, dans un quartier appelé Tuna al-Gabal, connu pour ses catacombes et ses sépultures.

Plusieurs artefacts et restes humains ont été retrouvés. Mais le plus impressionnant reste la découverte d'une momie ornée d'un collier en bronze. Dans une publication sur la page Facebook du ministère des Antiquités, on apprend qu'une partie des sépultures serait associée à Thot, l'ancien dieu égyptien de l'écriture.

Si plusieurs sépultures ont été retrouvées, il est probable que la momie portant le collier de bronze ait été un haut représentant religieux. En plus de son ornement en bronze, la momie est décorée de perles et d'amulettes bleues et rouges, fabriquées dans des pierres semi-précieuses.

Dans ce tombeau, les archéologues ont également trouvé quatre jarres d'albâtre représentant le dieu égyptien Horus. Les jarres contenaient des organes momifiés.

Les experts ont aussi découvert 1 000 figurines ouchebtis. Selon la coutume, ces petites statuettes bleues et vertes étaient placées dans les tombes égyptiennes pour accompagner les Hommes dans l'au-delà.

Jusqu'ici, les scientifiques égyptiens ont déterré 40 sarcophages qui tous diffèrent en forme et en taille. Il s'agirait de membres de la famille de l'homme de foi.

Dans une autre tombe, plusieurs cercueils et artefacts sensés accompagner le mort ont été mis au jour.

La découverte a été faite lors d'une excavation menée par les archéologues du Ministère des Antiquités.

En mai dernier, 17 momies avaient déjà été retrouvées dans un tombeau situé à Tuna al-Gabal.

Ces excavations sont financées par l'État égyptien et font partie de la stratégie de l'Égypte pour redynamiser l'industrie touristique. Le pays a vu sa fréquentation touristique plonger après les soulèvements politiques massifs qui ont eu lieu en 2011 pour destituer l'ancien président.

Lire la suite