JANE, le documentaire bouleversant sur la vie de Jane Goodall

National Geographic diffuse dimanche 11 mars le documentaire inédit sur la vie et le combat de la primatologue Jane Goodall.Friday, March 9, 2018

De Romy Roynard, Rédactrice en Chef Web

La nature tanzanienne apparaît par touches. Le chant d’un oiseau accompagne la lente besogne d’une araignée aranéomorphe. Le vent fait doucement danser les feuilles. Puis des bruits de pas assurés et calmes troublent quelque peu le calme des hautes herbes. La musique sensible de Philip Glass semble porter la jeune femme élancée qui apparaît dans ce paysage, qui semble n’être ni tout à fait le sien ni tout à fait celui d’une autre.

Jane a 23 ans. Elle est jeune, inexpérimentée, mais elle est patiente. Rares sont les êtres dont la passion et l’abnégation sont telles qu’ils acceptent de tout sacrifier pour mieux comprendre leur sujet d’étude. Pendant des jours, puis des mois, elle grimpe sur les collines pour observer les chimpanzés dont on savait encore que peu de choses. Pendant de longues heures, elle les observe au moyen de ses jumelles. Elle sait qu’il lui faut attendre que les primates fassent le premier pas, lui accordent leur confiance, l’acceptent comme l’une des leurs, ou du moins comme une étrangère acceptable. Pendant de longues semaines, ils fuient tous à son approche. Puis un jour, enfin, l’un d’eux reste pour l’examiner en retour.

Plus elle les observe, plus elle réalise combien les chimpanzés nous ressemblent, combien leurs émotions sont sincères et profondes. Elle les dessine, leur donne des prénoms, décrit leurs habitudes. L’affection qu’elle nourrit pour les chimpanzés parmi lesquels elle vit désormais lui vaut les critiques des scientifiques britanniques pour qui l’approche n’est pas assez académique pour être recevable. Leurs remarques dédaigneuses ne parviennent pourtant pas à décourager la jeune femme, déterminée à mener la plus longue étude jamais réalisées sur une espèce animale.

Depuis la publication de ses travaux, on sait que les chimpanzés sont capables d’utiliser et de fabriquer des outils, de chasser pour se procurer de la viande mais aussi - et surtout - qu'ils sont capables d'émotions, qu'ils ont des personnalités distinctes et des liens émotionnels très forts avec ceux qu'ils affectionnent. Ces découvertes remettent en question la définition même de « l'être humain » d’alors, qui n’attribuait ce type de comportements qu’aux Hommes.

 

UNE VIE SOUS L’ŒIL DES CAMÉRAS

La primatologue a dû faire de sa vie un roman-photo pour financer ses recherches sur le comportement des chimpanzés.

Ses recherches ont été financées par la fondation de l'anthropologue et primatologue Louis Leakey, elle-même financée par la National Geographic Society. C'est ce primatologue qui dans les années 1960 envoie à l'étude des grands singes dans leur milieu naturel les « Trimates », un groupe de trois passionnées d'animaux, sans expérience ni éducation mais dotées d'une sensibilité et d'une patience hors du commun : Dian Fossey sur les gorilles, Jane Goodall sur les chimpanzés, et Biruté Galdikas sur les orangs-outangs.

Après plusieurs publications de ses découvertes fondamentales sur le comportement des chimpanzés, National Geographic envoie Hugo van Lawick en Tanzanie pour documenter les avancées de la chercheuse. Jane Goodall et Hugo van Lawick s’entendent tout de suite très bien. Leur sujet d’étude les passionne et les unit. Pendant dix ans, Hugo van Lawick ne se lasse pas de filmer Jane Goodall évoluer dans la nature, interagir avec les chimpanzés, élever leur fils dont l’évolution est si semblable à celle des plus jeunes singes. « C’étaient les plus belles années de ma vie » sourit Jane.

Ce sont ces images, douces et pourtant très travaillées, d’une sincérité bouleversante, que National Geographic a retrouvé dans ses archives il y a quelques années. Ce sont ces images que Brett Morgen a montées pour nous offrir ce magnifique documentaire.

L'humilité de celle qui est devenue une icône un peu malgré elle y est déconcertante, et pourtant si naturelle. Rien n'est feint, ni ses sourires, ni ses regards, francs et bienveillants. Jane Goodall a cette sérénité de ceux, rares, qui ont mené avec éthique et intégrité des combats plus grands qu'eux, au service des autres.

 

Jane Goodall, aujourd’hui âgée de 83 ans, continue de parcourir le monde 300 jours par an pour défendre les actions de conservation du Jane Goodall Institute.

Le documentaire inédit JANE sera diffusé dimanche 11 mars à 20h40 sur National Geographic.

Prime Times

Lire la suite