Partez héliskier dans ces chaînes de montagnes majestueuses

Ce sport d'hiver, garanti en sensations fortes, n'est pas réservé qu'aux experts.Wednesday, March 7, 2018

De Brian Handwerk
lancer le diaporama

Avez-vous déjà rêvé de vous tenir au sommet d'une cuvette enneigée ou sur la pente abrupte d'une montagne, seul au monde ? S'il s'agit du rêve de tout skieur, l'héliski en fait une réalité. Grâce à cette envolée, vous échapperez aux foules et glisserez sur des pistes restées immaculées depuis la dernière chute de neige, voire depuis toujours.

Vous aurez peut-être la sensation de jouer dans un film d'aventures, mais nul besoin d'être un pro du slalom à vitesse grand V pour monter à bord d'un hélicoptère. Les options sont nombreuses et les mesures de sécurité ne vous donneront aucune raison de craindre pour votre vie. L'héliski n'est pas aussi dangereux que l'on pourrait le croire ; il existe des consignes de sécurité à respecter. Avant de vous lancer dans l'aventure, assurez-vous que vos quadriceps sont parés : une opération d'héliski peut couvrir plus de 6 000 mètres par jour.

Certes, les risques de la montagne existent, généralement liés aux conditions climatiques et à l'accumulation de neige. Mais les hélicoptères ne décollent pas si le temps ne le permet pas et les guides ne skient pas sur des pentes risquant de glisser. Certains jours, il est strictement interdit de voler ; assurez-vous donc de souscrire à une assurance voyage lorsque vous planifiez une expédition vers ces paradis enneigés.

 

LES BUGABOOS, EN COLOMBIE-BRITANNIQUE

Dans le domaine skiable des Bugaboos, en Colombie-Britannique, des skieurs descendent le glacier Vowell.

L'héliski a été inventé par Hans Gmoser, alpiniste pionnier de l'héliski, dans les Bugaboos, en Colombie-Britannique. Il y a fondé Canadian Mountain Holidays (CMH), faisant de ces montagnes le lieu rêvé pour les débutants avides d'aventures en hélicoptère.

CMH propose une dizaine de chalets luxueux tout inclus, répartis sur plus d'1 200 000 hectares de terrains de jeu montagneux, soit un tiers de la Suisse. Parmi ces chalets, six proposent des cours d'une semaine intitulés Powder Intro destinés aux skieurs de niveau intermédiaire à avancé qui n'ont jamais fait de hors-piste. Un nombre incalculable de pentes, de cuvettes, de dénivelés, d'arbres et de trésors hors-piste attendent les pros de décembre à avril, accompagnés de cours avancés pour vous permettre de les affronter.

Non seulement les forêts ouvertes de la Colombie-Britannique vous promettent les meilleures sessions de ski de forêt, mais elles protègent aussi contre les variations de climat ; les skieurs pourront se lancer même si la visibilité au-dessus de la cime des arbres n'est pas bonne.

 

LES ALPES DU SUD, EN NOUVELLE-ZÉLANDE

En Nouvelle-Zélande, l'expérience de l'héliski est quelque peu différente, et pas seulement parce qu'elle a lieu de juin à septembre, lorsque les skieurs de l'hémisphère Nord chevauchent leur VTT. À la différence des chalets des régions reculées de l'Amérique du Nord, en Nouvelle-Zélande, l'aventure est à portée de centres urbains tels que Queenstown, Methven, Wanaka et Mount Cook.

Les possibilités d'hébergement sont nombreuses, allant des chalets modernes aux hôtels de luxe, et les aventures pour les skieurs varient selon le temps. Les nombreux prestataires d'héliski de la région amènent les clients de leur hôtel à l'héliport et leur proposent un certain nombre de pistes adaptées à leur niveau. Un extraordinaire pique-nique au sommet d'une montagne enneigée est également au programme.

Si les sommets des Alpes du Sud ne sont pas aussi hauts que ceux des grandes chaînes du monde, ils n'ont rien à leur envier en termes de paysages. Le processus d'apprentissage progressif, qui s'adapte aux progrès faits jour après jour, est beaucoup plus abordable. À moins que vous ne souhaitiez repartir pour un second tour, ce qui n'est pas improbable. 

 

LA PÉNINSULE DES TROLLS, EN ISLANDE

Un hélicoptère décolle après avoir déposé des skieurs sur la péninsule des Trolls, en Islande.

Nous ne saurons jamais si les montagnes de la péninsule des Trolls cachent des créatures islandaises légendaires. Ce qui est certain, en revanche, c'est qu'elles abritent un immense terrain de jeu fait de couloirs, de pentes abruptes et de vastes glaciers dont le sol n'a que rarement — voire jamais — été foulé par les skieurs. Si les cimes ne s'élèvent qu'à un peu plus de 1 500 mètres au-dessus du niveau de la mer, les pentes verticales ne manquent pas et les skieurs s'empresseront de les dévaler jusqu'au littoral de l'océan Arctique. Chez Arctic Heli-Skiing, les guides natifs vous apprendront à faire du hors-piste et vous livreront les secrets de la culture fascinante de ce pays.

Alors que ces montagnes côtières sont ensevelies sous la poudreuse en février, la nuit hivernale y est synonyme de sources chaudes volcaniques et d'aurores boréales, à leur apogée de février à mi-avril.

D'avril à juin, les journées se font extrêmement longues en Islande. Vers la fin de la saison, il n'est pas impossible que vous skiiez jusqu'à minuit et contempliez le soleil rayonnant plonger dans l'horizon de l'océan. Il ne se couche jamais mais fait une brève étape avant de se lever pour une nouvelle journée d'aventures au ski (si vos jambes décident de relever le défi).

 

VALDEZ ET HAINES, EN ALASKA

Un skieur hors-piste descend à toute vitesse la crête sur la péninsule de la Résurrection, en Alaska.

Même s'il s'agit de votre tout premier voyage en Alaska, il se pourrait que les pentes abruptes de la grande montagne près de Haines vous disent quelque chose. Et pour cause, vous marchez sur les traces des professionnels : ces sommets constituent le terrain d'essai où les plus grands alpinistes se pavanent devant les caméras de légendes de l'industrie, telles que Teton Gravity Research ou Matchstick Productions. Dans la chaîne Saint-Élie, les pistes époustouflantes sont recouvertes en permanence d'un manteau neigeux et absorbent, assoiffées, l'humidité de l'océan situé à proximité. Haines n'est pas réservé aux débutants, mais lorsque vous vous sentirez prêt à affronter ces pistes, les guides de haut niveau vous apprendront à les dévaler sans embûches. Lorsque vous serez devenu un véritable pro, vous pourrez même devenir guide.

Autre point névralgique pour faire de l'héliski en Alaska : Valdez, une station à l'abri des foules, malgré de nombreux fournisseurs de haute volée. Une seule entreprise de renom, H20 Guides fondée par Dean Cummings, dessert une zone de la taille du Connecticut dans les montagnes Chugach. Les pistes qu'offre l'Alaska sont elles aussi démesurées, avec en moyenne 900 à 1 500 mètres de parois verticales, de pentes abruptes, de glaciers et d'arbres recouverts de près de vingt mètres, voire plus, de neige par an. Une fois que vous saurez skier sur ce type de terrain, la colline du coin ne fera plus le poids.

À cause des hivers nordiques glaciaux et sombres, les opérations d'héliski ont généralement lieu entre mars et avril. En Alaska, les jours de repos ont tendance à se faire un peu plus nombreux : l'occasion idéale pour apprendre à conduire un traîneau à chiens.

Lire la suite