Photographie

Des centaines d’enfants-soldats ont été libérés au Soudan du Sud

Grâce au programme de libération mené par l’UNICEF, plus de 500 enfants qui servaient dans des groupes armés dans le Soudan du Sud ont été libérés depuis début 2018.jeudi 19 avril 2018

De Juliette Heuzebroc
Le 17 avril 2018 à Yambio dans le Soudan du Sud, Ganiko, 12 ans, se tient debout durant la cérémonie de libération et réinsertion des enfants enrôlés dans les groupes armés.

Ce début d’année 2018 marque l’accélération du programme de libération conduit par l’UNICEF et ses partenaires. Si une reprise des affrontements à l’été 2016 avait suspendu toute possibilité de libération, plus de 500 enfants-soldats ont été libérés ces 3 derniers mois.

Une première phase du programme a eu lieu en février dans la ville soudanaise de Yambio, capitale de l'État de l'Équatoria-Occidental. À cette occasion, plus de 300 enfants, dont 87 filles, ont recouvré la liberté et ont pu abandonner les armes. Lors d’une seconde phase mardi 17 avril, 207 enfants ont quitté les différents groupes armés dans lesquels ils avaient été enrôlés.

Ganiko , 12 ans, et Jackson, 13 ans, se tiennent debout lors d'une cérémonie de libération d'enfants soldats. Yambia, Soudan du Sud, le 17 avril 2018.

Les 112 garçons et 95 filles ont été symboliquement relâchés au cours d’une cérémonie officielle à Bakiwiri où ils ont été désarmés et durant laquelle on leur a fourni des vêtements civils. Les enfants ont ensuite pu rejoindre leurs familles ou des centres de soins gérés par l’UNICEF. Suite à leur libération, les enfants seront tous suivis dans le cadre d’un programme de réinsertion avec dans un premier temps un accès à des soins médicaux et psychologiques puis à des formations professionnalisantes ou la possibilité d’intégrer une école et des centres d’apprentissage. Les familles bénéficieront également d’une aide alimentaire pendant les trois mois qui suivent la libération.

« L'UNICEF, la MINUSS et les partenaires gouvernementaux ont négocié sans relâche la libération de ces enfants avec les parties du conflit […] Mais notre mission ne s’arrête pas là. La réinsertion des enfants soldats est un processus long et difficile et nous devons veiller à ce qu’ils bénéficient du soutien dont ils ont besoin et leur assurer un avenir meilleur. » a déclaré M. Mdoe, représentant de l'UNICEF au Soudan du Sud.

Le 17 avril 2018 à Yambio dans le Soudan du Sud, Jackson, 13 ans, se tient debout durant la cérémonie de libération et réinsertion des enfants enrôlés dans les groupes armés.

Il s’agit là des premières phases d’un programme qui devraient démobiliser plus de 1 000 enfants. Les enfants libérés jusqu’ici étaient enrôlés dans les rangs de l'Armée populaire de libération du Soudan - Opposition (SPLA-IO) et du Mouvement de libération nationale du Soudan du Sud (SSNLM), qui ont signé un accord de paix avec le gouvernement en 2016 et vont à présent intégrer les rangs de l’armée nationale.

Si l’effort est significatif et le symbole fort dans un contexte où les attaques contre les enfants se multiplient, il reste cependant plus de 19 000 enfants encore impliqués dans des groupes armés au Soudan du Sud. En 2018, l’UNICEF espère réunir 45 millions de dollars pour maintenir ce programme de libération sur les trois années à venir.

 

Retrouvez Juliette Heuzebroc sur Twitter.

Lire la suite