Guerre en Ukraine : les premières images

L'opération militaire russe en Ukraine est menée par voie terrestre, maritime et aérienne. Voici à quoi elle ressemble vue du sol.

De Nina Strochlic
Publication 25 févr. 2022, 10:46 CET
UKRAINE-RUSSIA-CONFLICT

Un militaire ukrainien attend la fin d'une attaque au mortier sur les lignes de front de l'est de l'Ukraine, alors que d'importants déploiements militaires sont en cours. Plus de 40 soldats ukrainiens auraient été tués ce jeudi.

PHOTOGRAPHIE DE Anatolii Stepanov, AFP / Getty Images

Les scènes de chaos se sont multipliées dans la capitale ukrainienne jeudi 24 février, après que les habitants ont été réveillés avant l'aube par le bruit de missiles s'abattant sur Kiev. La deuxième plus grande ville du pays, Kharkiv, qui borde la Russie au nord-est, est soumise à un flux constant d'explosions. Tout au long de la journée, des voitures ont bloqué les autoroutes dans une tentative désespérée de fuir les villes bombardées, des milliers de personnes se sont réfugiées dans les stations de métro, quand d'autres ont fui vers les postes frontières.

L'escalade de la violence, que la Russie a qualifiée « d'opération militaire spéciale » et les États-Unis de « guerre préméditée », est la plus grande menace pour la paix en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, selon plusieurs dirigeants mondiaux.

Des conscrits de l'armée russe montent dans un train après une cérémonie d'adieu à la gare de Sébastopol, en Crimée. Des milliers de troupes russes ont été déployées par voie terrestre, aérienne et maritime, pour aider à l'invasion de l'Ukraine.

PHOTOGRAPHIE DE Konstantin Mihalchevskiy, Sputnik / AP

Des femmes et des hommes tiennent des fusils pendant un exercice militaire destiné aux civils et organisé par le Mouvement des anciens combattants de Zakarpattia dans le village de Siurte, dans l'ouest de l'Ukraine. Alors que l'est de l'Ukraine a des liens étroits avec la Russie, l'ouest a ces dernières années cherché à s'aligner sur les pays de l'OTAN.

PHOTOGRAPHIE DE SIPA / AP

L'invasion russe de l'Ukraine se déroule actuellement sur terre, en mer et dans les airs. Des centaines de missiles ont été lancés sur l'Ukraine, avec pour cibles des bases ou infrastructures militaires, des aérodromes, des casernes et des entrepôts de munitions. Selon les journalistes présents sur place, des soldats russes ont franchi les frontières de la Russie et de la Biélorussie, et des troupes supplémentaires débarquent dans le sud du pays. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a mis en place un couvre-feu et déclaré la loi martiale.

Un convoi de véhicules blindés russes se déplace sur une autoroute en Crimée. Avant que l'invasion ne commence, le renforcement des troupes russes, dont le nombre est estimé à 100 000 hommes, près de la frontière ukrainienne a suscité nombre de condamnations, mais Moscou a longtemps nié avoir l'intention de lancer une attaque.

PHOTOGRAPHIE DE Ap

La veille du début de l'invasion russe, des soldats ukrainiens sont vus dans le nord de Donetsk, un territoire de l'Ukraine reconnu comme indépendant par la Russie et ses alliés. Poutine a ordonné le déploiement de troupes russes dans deux régions séparatistes de l'est de l'Ukraine après la reconnaissance de leur indépendance par la Russie.

PHOTOGRAPHIE DE Wolfgang Schwan, Anadolu Agency / Getty Images

Un membre de l'armée russe tire sur un obusier lors d'exercices sur le champ de tir de Kuzminsky, dans la région de Rostov, au sud de la Russie, fin janvier.

PHOTOGRAPHIE DE Sergey Pivovarov, Reuters

De la fumée s'élève d'une base de défense aérienne à la suite d'une frappe russe à Marioupol, en Ukraine, jeudi 24 février. De fortes explosions ont été entendues avant l'aube dans les plus grandes villes d'Ukraine, et les dirigeants du monde entier ont immédiatement décrié le début de l'invasion russe.

PHOTOGRAPHIE DE Evgeniy Maloletka, AP

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé vouloir « démilitariser » l'Ukraine. Plusieurs analystes et historiens voient plutôt là la réaction de Poutine au rapprochement de l'Ukraine avec l'Occident et la demande d'adhésion du pays à l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) - une demande pourtant refusée par la France et l'Allemagne - comme une menace pour la sécurité de la Russie.

La Russie et l'Ukraine ont plus de mille ans d'histoire commune, ponctuée de guerres, de famines et de politiques identitaires. Des siècles de guerres européennes ont séparé et uni les deux nations sous différents empires et républiques. L'Ukraine a connu de brefs moments d'indépendance au cours du 20e siècle marqué par les révolutions, mais elle a rapidement été intégrée en tant que république de l'ancienne Union soviétique en 1922.

L'Ukraine a gagné son indépendance au moment de l'effondrement de l'URSS en 1991, et a obtenu un accord signé par la Russie, les États-Unis et le Royaume-Uni pour protéger sa souveraineté. Mais Poutine considère depuis longtemps l'Ukraine comme faisant partie de la Russie.

Des militaires non identifiés, vraisemblablement des soldats russes, sont vus devant un convoi de camions militaires près d'une base navale ukrainienne. Toutes les bases militaires ukrainiennes de la péninsule de Crimée ont été bloquées par des militaires non identifiés quelques semaines avant l'invasion de l'Ukraine.

PHOTOGRAPHIE DE Boryana Katsarova, LUZ / Redux

Des personnes tentent de monter dans un bus en quittant Kiev, en Ukraine, jeudi 24 février 2022. La Russie a lancé une attaque de grande envergure contre l'Ukraine jeudi, attaquant des villes et des bases militaires par des frappes aériennes ou des bombardements, alors que les civils s'entassaient dans les trains et les voitures pour fuir. 

PHOTOGRAPHIE DE Emilio Morenatti, AP

Une femme attend un train qui tente de quitter Kiev, en Ukraine, jeudi 24 février 2022. Les troupes russes ont lancé leur attaque anticipée sur l'Ukraine. De grosses explosions ont été entendues avant l'aube à Kiev, Kharkiv et Odessa, alors que les dirigeants mondiaux ont condamné le début d'une invasion russe qui pourrait faire de nombreuses victimes et renverser le gouvernement démocratiquement élu de l'Ukraine. 

PHOTOGRAPHIE DE Emilio Morenatti, AP

Des activistes pro-russes se réjouissent dans les rues de Donetsk, ville contrôlée par les séparatistes, après la signature par Poutine d'un décret reconnaissant deux régions séparatistes soutenues par la Russie dans l'est de l'Ukraine comme des entités indépendantes. Des feux d'artifice explosent dans le ciel derrière eux.

PHOTOGRAPHIE DE Alexander Ermochenko, Reuters

Alors que la menace d'une invasion de l'Ukraine par la Russie s'intensifiait au début de l'année 2022, de petites manifestations ont été organisées dans le monde entier pour réclamer la paix. Ici, fin janvier, un garçon brandit un drapeau ukrainien lors d'un rassemblement à Niagara Falls au Canada.

PHOTOGRAPHIE DE Nick Iwanyshyn, Reuters

Des manifestants pro-ukrainiens manifestent devant le consulat russe à Istanbul, en Turquie, alors que la nouvelle de l'invasion s'est répandue jeudi 24 février.

PHOTOGRAPHIE DE Francisco Seco, AP

Les régions séparatistes et les alliances ont creusé des lignes de tension entre l'est de l'Ukraine, où des milices pro-russes se sont organisées ces dernières années, et les régions occidentales du pays, qui se sont alliées avec l'Europe et les États-Unis. En 2014, peu après avoir annexé la Crimée, Poutine a déclaré que Kiev était « la mère des villes russes ». Dans un récent discours, Poutine a nié l'indépendance de l'Ukraine et l'a décrite comme faisant partie de « l'histoire, de la culture et de l'espace spirituel » de la Russie.

Si l'Ukraine était bientôt envahie dans sa globalité, ce serait la plus grande guerre terrestre en Europe depuis 1945. « Nous n'avons pas vu une manœuvre comme celle-ci, d'État-nation à État-nation, depuis la Seconde Guerre mondiale », a déclaré un haut responsable de la défense américaine au Washington Post.

L'OTAN prévoit d'envoyer des troupes à l'est et s'est engagée à veiller à ce que les combats ne débordent pas sur ses pays membres. Des pays comme la Lituanie, qui jouxte la Biélorussie et une enclave russe appelée Kaliningrad, ont déjà déployé des troupes pour protéger leurs frontières.

« La France continuera à jouer pleinement son rôle de réassurance des alliés de l’OTAN en envoyant en Estonie un nouveau contingent au sein de la présence avancée renforcée, en anticipant sa participation à la police du ciel balte dès le mois de mars, et en accélérant aussi son déploiement en Roumanie », a déclaré Emmanuel Macron à l’issue d’un sommet exceptionnel de l’Union européenne à Bruxelles

Un membre des services ukrainiens marche le long de la ligne de front de la ville d'Avdiivka, tenue par le gouvernement ukrainien, à Donetsk.

PHOTOGRAPHIE DE Gleb Garanich, Reuters

KIEV, UKRAINE - 22 FÉVRIER : des membres du bataillon de la garde d'honneur présidentielle de Kiev portent le cercueil du capitaine Anton Olegovich Sidorov à la cathédrale Sainte-Trinité, le 22 février 2022. La mort du soldat a été signalée samedi par l'armée ukrainienne, l'une des premières victimes de ce type depuis des semaines, due à un éclat d'obus dans le cadre d'une vague de bombardements par les rebelles séparatistes dans l'est du pays. Peu après, le président russe Vladimir Poutine a reconnu l'indépendance de ces régions séparatistes et a déclaré qu'il enverrait des « casques bleus » russes dans la région. 

PHOTOGRAPHIE DE Pierre Crom, Getty Images

KYIV, UKRAINE - 22 FÉVRIER : le corps du Capitaine Anton Olegovich Sidorov est vu pendant ses funérailles le 22 février 2022 à Kyiv, Ukraine. La mort du soldat a été signalée samedi par l'armée ukrainienne, l'une des premières victimes de ce type depuis des semaines, due à un éclat d'obus dans le cadre d'une vague de bombardements par les rebelles séparatistes dans l'est du pays. Peu après, le président russe Vladimir Poutine a reconnu l'indépendance de ces régions séparatistes et a déclaré qu'il enverrait des « casques bleus » russes dans la région. 

PHOTOGRAPHIE DE Chris McGrath, Getty Images

La Pologne voisine, aidée par les troupes américaines, se prépare à accueillir les réfugiés qui traversent actuellement la frontière. Les autorités polonaises ont estimé qu'un million d'Ukrainiens pourraient chercher refuge dans leur pays. Alors que le monde se prépare à la guerre, les chocs économiques ont déjà commencé, faisant trembler les bourses américaines, européennes et asiatiques.

Jeudi, au siège de l'OTAN à Bruxelles, le secrétaire général Jens Stoltenberg a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a déclaré : « La Russie a attaqué l'Ukraine. La paix sur notre continent a été brisée ».

Les voitures quittant Kiev ont encombré les rues jeudi 24 février, alors que des milliers de personnes tentaient de fuir l'invasion russe.

PHOTOGRAPHIE DE Emilio Morenatti, AP

Une femme et un enfant regardent par la fenêtre d'un bus alors qu'ils quittent Sievierodonetsk, dans l'est de l'Ukraine, jeudi 24 février. Cette guerre pourrait faire de nombreuses victimes, provoquer une crise des réfugiés et avoir des répercussions dans le monde entier, selon les experts.

PHOTOGRAPHIE DE Vadim Ghirda, AP
Lire la suite

Vous aimerez aussi

Histoire
Russie-Ukraine : les origines de la crise expliquées
Photographie
Reportage : les apprentis soldats d'Ukraine
Photographie
La vie des Syriens, onze ans après le début de la guerre civile
Histoire
La guerre en Ukraine pourrait plonger le monde dans une pénurie alimentaire
Photographie
Ukraine : la larme d'Odessa

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.