Photographie

Le carnaval de Venise a longtemps été interdit par la loi

Les festivités se tiennent chaque année fin janvier-début février. Découvrez nos conseils pour une immersion dans un carnaval hors du temps.

De Margarita Gokun Silver
Des masques artisanaux aux bals, aucun carnaval ne ressemble à Venise.

Les sources divergent sur la période à laquelle a été organisé le premier carnaval de Venise, d'aucuns le situant au 11e siècle quand d'autres affirment que c'est au 12e siècle que cette grande manifestation a vu le jour. Tous s'accordent à dire que quelle que soit l'époque à laquelle il a été créé, le carnaval de Venise était organisé dans le plus grand secret. Affublé de masques et de costumes, pauvres et riches s'accordaient pendant quelques jours le luxe d'être quelqu'un d'autre, une liberté qu'ils n'avaient pas le reste de l'année. Cet anonymat était si recherché et apprécié qu'au 18e siècle, plusieurs personnes portaient dans la ville des masques pendant plus de six mois consécutifs.

Quand la République de Venise est passée sous la souveraineté autrichienne en 1797, le nouvel ordre en place a interdit le carnaval et le port de masques. Plus tard, le gouvernement fasciste de Mussolini a lui aussi interdit les festivités du carnaval de Venise dans les années 1930. Mais les Vénitiens n'ont jamais perdu leur goût pour les costumes resplendissants et à la fin des années 1970, après plus de 200 ans d'interdiction, le carnaval a repris ses droits. Ressuscité par les efforts des costumiers et fabricants de masques, le carnaval a depuis été célébré chaque année, attirant plus de trois millions de personnes dans la ville.

Le carnaval est un temps de fêtes et de célébrations à Venise.

NOS CONSEILS POUR PRENDRE PART AU CARNAVAL

À Venise, faites comme les Vénitiens et portez un masque et un costume. Si vous prévoyez de retourner au carnaval plusieurs années consécutives, vous pouvez même décider d'opter pour un costume fait des plus belles étoffes. Si vous ne vous sentez pas prêt à sauter le pas, vous pouvez louer de très beaux costumes. La ville est ponctuée d'ateliers ça et là qui proposent à la fois des costumes et des accessoires ; il est même possible de louer ou d'acheter une bourse brodée dans laquelle glisser son téléphone portable. Si vous voyagez avec d'autres personnes, vous pouvez également louer des costumes assortis.

La location de costumes pour 24h vous coûtera entre 200 et 1 500 €, selon que vous préfériez vous habiller à l'Atelier Pietro Longhi, boutique mentionnée dans le roman de Dan Brown Inferno, ou un atelier plus modeste. Les masques sont accessoires mais sont un joli souvenir de votre participation au plus célèbre carnaval du monde. Préférez les masques fabriqués à Venise-même pour favoriser le commerce des artisans locaux.

Des carnavaliers prennent la pose dans leurs costumes au bord de l'eau.

Vos choix d'activités pendant votre journée costumée dépend surtout de votre budget. Les événements officiels sont gratuits mais il vaut mieux s'y rendre tôt pour passer la sécurité et pour trouver de la place, ce qui n'est pas chose aisée si vous portez une robe spectaculaire. Si vous avez un peu d'argent vous pouvez assister à un bal ou deux ou prendre un cappuccino au Caffé Florian, un des incontournables du festival de Venise depuis le 18e siècle. Si votre budget est plus modeste, vous pouvez assister au concert de musique de Vivaldi donné par les Interpreti Veneziani at Chiesa San Vidal.

Mais la meilleure façon de vivre le carnaval de Venise est totalement gratuite. Une fois le costume choisi, dirigez-vous vers la Place Saint-Marc, trouver une petite place et n'en bougez pas. En quelques minutes vous verrez passer une célébrité, des étrangers vous prendront en photo, vous demanderont de poser avec leurs enfants ou avec eux pour un selfie. Votre devoir alors est de donner votre permission avec un hochement de tête typiquement vénitien : un mélange de sourire mystérieux et une inclinaison gracieuse de la tête. Après un certain temps les sourires vous donneront des crampes et vous sentirez des tensions dans votre nuque - personne n'a dit qu'être adoré était facile - mais vous adorerez ces instants comme suspendus dans le temps. Quelle autre expérience vous permettrait d'avoir la liberté d'être quelqu'un d'autre tout en restant anonyme, le temps d'une journée ?

 

Margarita Gokun Silver est une journaliste voyage et romancière basée à Madrid. Suivez ses voyages sur Twitter.

Lire la suite