Sciences

Première opération pédiatrique à cœur ouvert au Mali

Pour la première fois dans l’histoire du Mali, un enfant a pu bénéficier d’une opération à cœur ouvert sur le territoire.Tuesday, September 18, 2018

De Juliette Heuzebroc

Le 10 septembre 2018 a marqué l’histoire médicale du Mali. Pour la toute première fois, un enfant a bénéficié d’une opération à cœur ouvert dans son propre pays. Jusqu’ici, les enfants maliens devaient être transférés dans des pays étrangers, souvent en France, pour bénéficier d’une structure opératoire capable de prendre en charge une intervention si lourde. Ces voyages de plusieurs mois représentent cependant une forte source d’angoisse et de fatigue pour les enfants.

Fanta Diarra, une enfant de six ans, est donc la première à avoir eu la chance de profiter des soins de de l’équipe de chirurgiens franco-malienne menée par le professeur Olivier Baron, du centre hospitalier universitaire de Nantes (France). Dès l’âge de trois mois, Fanta Diarra a été diagnostiqué d’une affection cardiaque grave liée à une communication intra-auriculaire. Elle a donc été accueillie dans la nouvelle unité de soins cardio-pédiatrique André Festoc, du nom de son mécène, dans le CHU mère-enfant Le Luxembourg de Bamako.

Ce nouveau service a été ouvert par l’association La Chaîne de l’espoir, fondée sous l’égide de Médecins du monde, et est la première de son genre à intégrer l’ensemble des normes internationales nécessaires à un si haut niveau d’intervention. Si en 2017, six patients adultes avaient pu bénéficier d’une opération à cœur ouvert au Mali, aucune structure n’était jusque-là en mesure d’accueillir des enfants.

« C’est une chirurgie nouvelle au Mali. Du personnel médical au personnel paramédical, on a tous besoin d’être accompagné dans un premier temps. L’objectif final, c’est d’être autonome avec le temps, d’être totalement autonome » explique le Dr Baba Ibrahima Diarra, un des chirurgiens de l’opération, sur le site Le Monde.

Cette cellule espère être autonome d’ici deux à trois ans. Au Mali, 2 500 enfants sont en attente d’une opération. L’équipe s’est fixée un objectif d’une cinquantaine d’enfants opérés d’ici le mois de décembre 2018. Cependant, le coût de l’opération d’environ 5 000 € reste cependant trop élevé pour qu’elle soit considérée comme accessible à la majorité de la population malienne. L’association s’est donc mise en quête de solutions auprès de différentes organisations de santé.

Le Mali connaît un handicap majeur dans la gestion de son corps médical et donc de ses problématiques de santé. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il n’y aurait que 5 personnels de santé pour 10 000 habitants du pays. Par ailleurs, la répartition géographique de ce corps médical représente également un problème puisque 60 % du personnel soignant se situe à Bamako où ne vit que 12 % de la population.

Lire la suite