Découverte d'un immense cratère de météorite dans les îles Malouines

Des géologues pensent avoir découvert la signature géophysique d’une énorme météorite, tombée sur Terre il y a 270 à 250 millions d’années, laissant un cratère d’environ 250 km de diamètre. Ce qui expliquerait l’extinction du Permien-Trias.

Vue d'artiste d'un impact d'astéroïde sur Terre.
Vue d'artiste d'un impact d'astéroïde sur Terre.
Photographie de Creative Commons CC0/Pixabay

Le plus gros impact de météorite connu se cacherait-il au fond de l’océan ? C’est ce que pense avoir découvert une équipe américaine, argentine et paraguayenne, dans l’Atlantique Sud, au nord-ouest de l’archipel des Malouines.

Paradoxalement, c’est dans ce paradis de la biodiversité animale que se serait produit la chute météoritique la plus destructrice de l’histoire de notre planète, à l’origine de la crise du Permien-Trias. Un épisode d’extinction massive du vivant, survenu il y a environ 252 millions d’années entre le Paléozoïque et le Mésozoïque, aboutissant à la disparition de 90 % des espèces marines et terrestres. L’empreinte de l’impact, d’environ 250 km de diamètre, est une fois et demi plus grande que celle du fameux cratère de Chicxulub, au Mexique, qui a provoqué il y a 65 millions d’années l’extinction des dinosaures.

À ce jour, les géologues ont découvert 190 structures d’impact. Le cratère géant des Malouines ne figure pas dans la liste, son existence n’étant pas encore prouvée sur le terrain.

Carte de répartition mondiale des 190 cratères d’impact référencés. Il manque le cratère géant des Malouines, son existence n’étant pas encore confirmée sur le terrain.
Photographie de Base de données des cratères d’impact terrestres

 

COMMENT A ÉTÉ DECOUVERT LE CRATÈRE D’IMPACT ?

En 1992, le géologue américain Michael Rampino qui travaille aussi pour la NASA, a repéré grâce à des données satellitaires une anomalie gravimétrique au niveau des îles Malouines. Cette mesure physique permet aux géologues d’analyser la structure du sous-sol, et notamment de détecter la présence de cavités. Mais le scientifique abandonne bientôt ses recherches, manquant d’éléments pour étayer sa découverte.

En jaune, l’archipel des Malouines. Les taches roses indiquent des anomalies du champ magnétique, évoquant la présence potentielle d’un cratère d’impact.
Photographie de National Centers for Environmental Information


En 2002, un chasseur de météorites argentin, Maximiliano Rocca, se remet en quête du cratère géant de l’Atlantique Sud. Il analyse les anomalies magnétiques de la zone ; la présence de roches de météorites altérant le magnétisme terrestre. Puis il étudie les cartes géologiques d’une entreprise pétrolière prospectant dans la région, montrant l’existence d’un jeune dépôt sédimentaire dans la zone. Tout semble indiquer qu’il y a bien un cratère d’impact au fond de l’océan.

En croisant leurs données, Michael Rampino et Maximiliano Rocca finissent par apporter la preuve géophysique de l’existence d’un immense impact de météorite au niveau des Malouines dans la revue Terra Nova d’août 2017.

Reste aujourd’hui à confirmer cette découverte sur le terrain, en effectuant un forage du fond marin. Puis à analyser les échantillons pour repérer la présence de métaux caractéristiques des météorites, comme l’iridium. Et surtout, à dater précisément la survenue de l’événement afin d’établir un lien avec l’extinction massive d’espèces du Permien-Trias.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.