L'étude du placenta permettrait de mieux détecter la pré-éclampsie

L'immunologiste Suchita Nadkarni étudie les placentas de souris pour mieux comprendre et diagnostiquer la pré-éclampsie.

De Catherine Zuckerman
Colorées pour montrer des changements dans leur structure, les tranches de placenta de souris offrent des ...
Colorées pour montrer des changements dans leur structure, les tranches de placenta de souris offrent des indices sur le diagnostic de pré-éclampsie, une hypertension artérielle gravidique (HTA) qui apparaît dans la deuxième moitié de la grossesse
PHOTOGRAPHIE DE (COMPOSITE DE PLUSIEURS IMAGES) DE SUCHITA NADKARNI, WILLIAM HARVEY RESEARCH INSTITUTE

Chaque jour, des centaines de femmes meurent pendant la grossesse ou l'accouchement. Cette donnée statistique, que l'Organisation mondiale de la santé juge « inacceptable », se vérifie dans tous les pays, même ceux dans lesquels l'accès aux soins est garanti. Aux États-Unis par exemple, les décès liés à la grossesse ont fortement augmenté au cours des deux dernières décennies.

Le premier coupable est une complication cardiovasculaire appelée pré-éclampsie. Caractérisée par une pression artérielle élevée, un taux élevé de protéines dans l'urine de la mère, la pré-éclampsie peut être traitée, mais elle est encore la cause de nombreux décès maternels chaque année - et entraîne généralement une naissance prématurée. 

Selon Suchita Nadkarni, immunologiste à l'Université Queen Mary de Londres, c'est la principale cause de mortalité maternelle et fœtale dans le monde. Ses recherches visent à déterminer les marqueurs précoces de la maladie qui, à ce jour, ne sont identifiables qu'au deuxième ou au troisième trimestre.

Comprendre : La grossesse

Pour travailler à une détection plus précoce, Suchita Nadkarni observe et étudie le placenta. L'organe se développe dans l'utérus d'un mammifère en gestation pour nourrir le fœtus, mais ne peut le faire correctement que si le système immunitaire fonctionne. Lorsque Suchita Nadkarni a apporté des modifications au système immunitaire de souris, les vaisseaux sanguins vitaux (visibles en rouge sur les bords des cinq tranches sur la moitié droite de l'image ci-dessus) sont devenus anormaux (quatre tranches à gauche).

« La grossesse est une chose tellement étrange et merveilleuse, » dit Nadkarni. « Si nous pouvons mieux comprendre comment le système immunitaire fonctionne dans cet état, alors nous pouvons nous demander pourquoi cela ne fonctionne pas en pré-éclampsie. »

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Sciences
Pourquoi avons-nous été pris de court par le coronavirus ?
Sciences
Le café ferait vivre plus longtemps
Sciences
Non, « l'infusion à l’hydroxychloroquine » ne guérit pas du coronavirus
Sciences
COVID-19 : un vaccin en phase de test sur l'Homme
Sciences
De nouveaux protocoles pour lutter contre le cancer

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.