Voyage

Food Tour à Séoul

Suivez-nous le temps d’une balade gastronomique dans la capitale sud-coréenne. Goûtez aux fameux barbecues ou, pourquoi pas, aux beondegi, des en-cas très populaires dans le pays, dont l’ingrédient principal est… le ver à soie. Jeudi, 9 novembre

De Rédaction National Geographic Traveler

Sans faire de bruit, Séoul, en Corée du Sud, est devenue l’une des plus grandes mégalopoles du monde. Capitale de la K-pop, à la pointe des nouvelles technologies, et prescriptrice de tendance. Mais aussi temple de la gastronomie. Les dizaines de marchés de la ville regorgent de petites échoppes, où l’on peut déguster la cuisine de rue typiquement coréenne.

On vous proposera partout des gâteaux de riz épicés et du poulet frit coréen, mais ne partez pas sans goûter les vers à soie (beondegi) et les «pains-caca», traduction littérale. Faites confiance. Les Coréens semblent tous se passionner pour la cuisine et vous ne tarderez pas à comprendre pourquoi. La cuisine coréenne ne fait pas dans la nuance. À chaque bouchée, les saveurs se bousculent : des pieds de poulet (dakbal), qui brûlent le palais, aux amères salades de pissenlit (mindeulle muchim) ou aux crêpes à la cannelle et aux cacahuètes (hotteok).

Dans les restaurants traditionnels, goûtez à l’un des plats les plus authentiques de la gastronomie coréenne : le galbi. Sur un petit barbecue, placé à votre table, vous ferez griller vous-même de fines côtes de bœuf marinées. À la table d’à-côté, il est possible que les commensaux marinent, eux aussi, dans leur jus, à cause du soju, l’alcool national…

Le meilleur endroit pour déguster ces grillades est sans doute le restaurant Mapo Sutbul Galbi, dans le quartier tendance de Apgujeong-dong, fréquenté, en plus, par les plus grandes stars du cinéma coréen et de la K-Pop. Bien manger est une chose, mais, dans la capitale du cool, il ne faudrait tout de même pas oublier les spots branchés !

L’intégralité du reportage « À Séoul, j’ai trouvé les secrets du cool » est publiée dans le magazine National Geographic Traveler n° 8 (automne 2017).