Voyage

Tokaj, l'une des plus anciennes régions viticoles du monde

Située au nord-est de la Hongrie, cette région sera une véritable révélation pour tous les amateurs de vin.mardi 4 décembre 2018

De Carolyn Banfalvi
Le soleil se couche sur les vignobles de Tokaj. Les vins produits dans cette région ont un caractère singulier dû au lœss, au sol volcanique et au microclimat, une combinaison propice à l'apparition de la légendaire « pourriture noble ».

La région de Tokaj, au nord-est de la Hongrie, est une révélation pour tous les amateurs de vin. Toutes les caractéristiques de cette région contribuent à ses vins singuliers, de son extraordinaire sol volcanique à son microclimat, en passant par ses cépages locaux et son dédale souterrain de caves recouvertes de moisissure. La région doit sa réputation à un champignon peu commun du nom de botrytis, ou « pourriture noble », cet ingrédient qui transforme les raisins trop mûrs en baies flétries aux sucres et aux arômes concentrés. Cette pourriture noble n'apparaît que sous un climat propice et son arrivée imminente (ou non) obsède les vignerons chaque automne, la production de vins moelleux appelés « aszú » dépendant entièrement du botrytis. Les vendanges de ces précieux raisins se font à la main, raisin après raisin.

Si le Tokaj est surtout célèbre pour son vin moelleux extrêmement complexe appelé Tokaji Aszú, les producteurs de la région fabriquent également un large éventail de vins blancs, allant du Furmint très sec au Tokaji Eszencia, un nectar déliquescent que le sucre empêche de fermenter à plus de 4 % d'alcool. Quant aux vins doux, la concentration des raisins touchés par le botrytis donne une robe d'un doré intense, dont les arômes évoquent la marmelade d'orange, la noisette, le pain, l'aneth, les agrumes, l'abricot et le miel.

La région de Tokaj, au nord-est de la Hongrie, doit sa réputation au Furmint sec et au Tokaji Aszú moelleux, deux vins diamétralement opposés. Des vignerons y cultivent des cépages blancs locaux, tels que le Furmint et le Hárslevelű.

Sur les 22 régions viticoles hongroises, le Tokaj présente des particularités. En 1630, un prêtre calviniste couche sur le papier pour la première fois la méthode de fabrication de l'aszú. Ce procédé est toujours en vigueur aujourd'hui, aidé par une technologie de pointe. En 1737, la région viticole croissante de Tokaj est délimitée par décret royal, tandis que le premier système de classification des vignobles du monde y voit le jour en 1772. Le vin est même évoqué dans l'hymne national officiel de la Hongrie, l'Himnusz : « Que la pluie d'argent du nectar fasse vite mûrir les raisins de Tokaj. »

Tokaj est à environ 2h30 de route de Budapest, une excursion qui peut se faire en une journée depuis la capitale. Que vous veniez pour le vin ou non, cette région vaut le détour. Ce site protégé classé au patrimoine mondial de l'UNESCO est l'un des plus beaux lieux du pays. Ses frontières naturelles — la ville de Tokaj au sud-ouest, où les rivières Bodrog et Tisza se rejoignent, la rivière Bodrog au sud-est et le massif de Zemplén au nord-ouest — sont propices au développement du botrytis.

La région compte 28 villages qui sont reliés entre eux par de petites routes bordées par des vignobles. Les jolis hameaux de Mád — où se trouvent certains des meilleurs vignobles —, d'Erdőbénye — vivier de jeunes vignerons prometteurs —, de Tarcal — haut-lieu de l'hôtellerie de luxe — et de Tállya — un accueillant village doté d'une vieille cave à vins — valent particulièrement le détour. Au printemps et en été, les visiteurs peuvent apercevoir des cigognes nichant au sommet des poteaux et des cheminées dans toute la région, tandis que les kayakistes et les canotiers savoureront l'environnement sauvage des rivières Bodrog et Tisza.

À Tokaj, un vigneron savoure un verre de vin au milieu des vignes. Ce sont les conditions climatiques de la région qui déterminent si les vins d'un millésime seront secs ou moelleux.

La ville ravissante de Tokaj, avec sa statue à l'effigie d'un fêtard ivre et nu, des raisins dans une main et un calice dans l'autre, constitue la pièce maîtresse de ces terres. Des collines et des clochers servent de toile de fond à sa Grand Place, où se trouve vraisemblablement la cave à vins la plus illustre de la région. Bâtie au début du 15e siècle, le roi János Szapolyai fut couronné en 1526 dans une salle de la cave Rákóczi qui pouvait accueillir plus de 100 personnes.

Tokaj est également un haut-lieu du patrimoine juif. Les commerçants juifs ont joué un rôle essentiel dans la production, la vente et le transport du vin de Tokaj, contribuant énormément à sa renommée internationale au fil des siècles. Les synagogues de Mád et de Tokaj ont été restaurées avec soin et plusieurs domaines vinicoles se cachent au sein d'anciennes maisons appartenant à des cavistes juifs. Les cimetières, à l'image de celui de Bodrogkeresztúr, constituent des destinations de pèlerinage importantes pour les juifs hassidiques.

Le vin a une place centrale dans cette région. Le Tokaji Aszú est un vin très particulier, doté d'une bonne persistance et qui peut vieillir pendant des décennies, faisant de lui un elixir chargé d'histoire. Les vignerons se penchent de plus en plus sur le Furmint sec, qui commence à trouver sa place au sein du monde surpeuplé du vin grâce à sa versatilité et à sa solidité qui tiennent tête à de nombreux aliments. Si le Tokaj fait la fierté des vignerons hongrois, il est encore peu connu du reste du monde. Partez à la rencontre de ces vignerons qui se feront un plaisir de vous révéler leur secret.

Tokaj, l'une des plus anciennes régions viticoles du monde
Lire la suite