Malaga, la beauté de l’Espagne loin du tumulte du tourisme de masse

Nichée sur la côte méditerranéenne, cette ville qui a vu naître Pablo Picasso saura vous séduire par la chaleur de ses plages et la fraîcheur de ses fruits de mer.lundi 26 août 2019

La majestueuse cathédrale de Malaga se dresse au-dessus de la ville.
La majestueuse cathédrale de Malaga se dresse au-dessus de la ville.
photographie de Robert Harding Picture Library, Nat Geo Image Collection

Le surtourisme a envahi les grandes avenues de Barcelone et les anciennes ruelles madrilènes. Pour une alternative de charme à ces destinations très prisées, mettez le cap sur Malaga, la sixième plus grande ville d'Espagne et véritable condensé des merveilles de l'Andalousie, ses paysages, sa gastronomie et son architecture.

Grâce à son aéroport international par lequel transite l'ensemble du trafic à destination de la Costa del Sol, Malaga est très facile d'accès, ce qui constitue un premier argument en faveur de cette ville espagnole pour votre prochain long week-end. Une fois sur place, vous pourrez admirer l'œuvre de Pablo Picasso, visiter la somptueuse forteresse d'Alcazaba et savourer de délicieux fruits de mer tout en vous prélassant au bord de l'eau sous un soleil resplendissant.

 

SAMEDI : PICASSO ET PAËLLA

Dès le matin sur la Plaza de la Merced, les lève-tôt malaguènes profitent d'un petit-déjeuner au beau milieu d'une montagne de livres au Café con Libros, un café à thème installé dans l'ombre de la maison d'enfance de Pablo Picasso. Démarrez votre journée avec une commande de pitufos (de petits pain frais fourrés à la tomate) accompagnés de fromage et de jambon serrano.

Le Palacio de Buenavista abrite le musée Picasso.
Le Palacio de Buenavista abrite le musée Picasso.
photographie de Navia, Agence VU/Redux

Le tout proche Palacio de Buenavista, un édifice du 16e siècle au sein duquel Pablo Picasso a vu le jour, abrite aujourd'hui le Museo Picasso où sont exposées 285 œuvres du plus emblématique des artistes espagnols. À Malaga, l’histoire se retrouve également sous les pavés avec les ruines de la culture phénicienne fondatrice de la ville de Malaka au 8e siècle avant notre ère, ce qui fait de Malaga l’une des plus anciennes villes continuellement habitées au monde. L’exposition archéologique installée dans les souterrains offre aux visiteurs un aperçu fascinant des origines  de la ville.

Les histoires phénicienne, romaine et mauresque de Malaga sont également présentes à travers toute la ville. En partant du musée Picasso, il vous suffira de quelques minutes de marche pour atteindre l’ancien amphithéâtre Teatro Romano d’une capacité de 220 places assises avant de grimper la colline qui vous mènera à l’Alcazaba, une forteresse mauresque dans un remarquable état de conservation.

Cet héritage à la croisée des cultures transparaît également dans la gastronomie de la ville qui allie avec savoir-faire les produits de la terre à ceux de la mer dans une explosion de saveur. Pour profiter des meilleurs produits et goûter aux recettes les  plus savoureuses, allez faire un tour du côté du Mercado de Atarazanas (marché central Atarazanas). Sous ces halles datant du 19e siècle, visiteurs et locaux jouent des coudes dans une ambiance chaleureuse pour avoir le plaisir de goûter aux spécialités malaguènes comme la paëlla aux fruits de mer aux couleurs du pays : le rouge de la tomate et le jaune orangé du safran. Ne manquez surtout pas les conchas finas, des palourdes arrosées d’un beurre d’ail à l’espagnole parfumé au persil et xérès local.

 

DIMANCHE : CATHÉDRALES ET LITTORAL

Pour les résidents de Malaga, dimanche rime avec détente : balade à travers la ville, paresse à la plage et dégustation de fruits de mer. Commencez votre journée par la visite de la cathédrale de Malaga affectueusement surnommée par les locaux La Manquita (la manchotte). Elle mélange les traditionnelles colonnes cannelées aux tours gothiques avec un intérieur somptueusement décoré. Des visites de l’édifice avec en prime une promenade sur le toit peuvent être réservées directement dans l’enceinte de la cathédrale. À l’extérieur, le clocher rythme la vie des quartiers voisins. Vous pourrez également déguster une autre spécialité andalouse, la Tarta Malagueña, un gâteau aux épices garni d’amandes et de fruits, rehaussé au vin doux naturel.

Prochain arrêt : le port, pour vous immerger dans l’impressionnant paysage côtier de la région surplombé au nord par les Montes de Malaga, un massif aux nuances brun-vert constellé d’haciendas blanches et de bougainvilleas violettes. Les teintes naturelles du port sont pimentées par les couleurs éclatantes du Centre Pompidou, un avant-poste de la célèbre galerie d’art parisienne. Les dimanches, les étalages du marché envahissent le port pour y vendre des bijoux artisanaux, des vêtements vintage et des produits régionaux notamment du miel ambré aux éclats d’amande récolté à proximité et présenté de façon originale dans des bocaux en forme d’ampoule.

Le port est également le point de départ de la Playa de la Malagueta, une plage de sable obscur qui s’étend sur six kilomètres et donne suite à un autre bord de mer, El Chanquete. Les dimanches, c’est toute la ville qui descend sur le littoral pour se promener, courir, faire du vélo ou de la trottinette sur cette splendide section de la Costa del Sol. Scrutez le front de mer à la recherche de petits bateaux rénovés et transformés en barbecue sur lesquels grillent des poissons à la fraîcheur sans égal.  Faites une halte au restaurant Andres Maricuchi pour vous délecter les pieds dans l’eau du traditionnel espeto, des sardines grillées qui ne demandent qu’une pointe de sel pour être sublimées.

Visite du Museo Picasso, au sein du Palacio de Buenavista.
Visite du Museo Picasso, au sein du Palacio de Buenavista.
photographie de Hemis, Alamy Stock Photo

Si l’on ne devait retenir qu’une seule expérience culinaire suffisamment inoubliable pour vous convaincre de parcourir les presque 10 km qui séparent la ville d’El Chanquete, alors ce serait sans hésiter El Tintero. Si la promenade apaisante en bord de mer est une longue et profonde inspiration, l’arrivée dans ce restaurant de fruits de mer à l’ambiance festive est quant à elle un puissant souffle de liberté. Ne vous attendez pas à trouver les conventionnels menus ; ici, les serveurs virevoltent entre les tables en tenant à bout de bras les plats les plus frais que les maîtres cuistots aient pu leur fournir. Il faut alors jouer de la voix pour solliciter ces acrobates avant qu’une autre âme affamée finisse par ne faire qu’une bouchée des délices qu’ils transportent. El Tintero, c’est l’occasion rêvée de partager un dîner comme aiment à le faire les Espagnols, en famille et entre amis. 

 

Stephen Connolly est un auteur independent base au Royaume-Uni. Retrouvez-le sur Twitter et Instagram.
Ce guide de voyage est une adaptation d'un article paru dans le magazine National Geographic Traveller Inde.
Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.
Lire la suite