À la découverte des parcs nationaux méconnus du Canada

Avec sa superficie de près de 10 millions de km² et ses six fuseaux horaires, le Canada est le second plus grand pays au monde. jeudi 31 octobre 2019

De Lola Augustine Borwn
Les parcs nationaux moins visités, comme le Parc national Yoho, en Colombie-Britannique, offrent d’incroyables occasions d’observer la faune sauvage dans un décor spectaculaire.
Les parcs nationaux moins visités, comme le Parc national Yoho, en Colombie-Britannique, offrent d’incroyables occasions d’observer la faune sauvage dans un décor spectaculaire.
photographie de MICHAEL MELFORD

L’une des meilleures façons d’explorer tout ce que ce vaste pays a à offrir est de visiter ses parcs protégés. De l’ouest à l’est du pays, en passant par le nord, les 48 parcs nationaux du Canada comprennent des réserves marines et côtières, d’importants sites historiques et des zones géographiques uniques, vitrines de l’incroyable diversité de cette terre immense et sauvage. Les visiteurs profitent, d’un parc à l’autre, d’une grande diversité de faune sauvage, de topographie et d’expériences. La plupart des voyageurs se rendant au Canada n’ont qu’un aperçu du pays et ne visitent que ses parcs les plus connus, passant à côté d’occasions uniques de découvrir la vaste palette d’expériences proposées dans les parcs moins visités.

Admirez la faune sauvage depuis les pentes des Rocheuses au Parc national Yoho, en Colombie-Britannique

Abritant des ours, des pumas, des élans et des mouflons canadiens, le Parc national Yoho, en Colombie-Britannique, propose de découvrir les Rocheuses de manière plus intimiste et d’explorer un site fossilifère vieux de 550 millions d’années.
Abritant des ours, des pumas, des élans et des mouflons canadiens, le Parc national Yoho, en Colombie-Britannique, propose de découvrir les Rocheuses de manière plus intimiste et d’explorer un site fossilifère vieux de 550 millions d’années.
photographie de SUMIO HARADA/ MINDEN PICTURES

58 espèces de mammifères, notamment des ours, des pumas, des élans, des coyotes et des mouflons canadiens vivent dans le Parc national de Yoho. Visiter ce dernier constitue une occasion unique d’admirer la faune sauvage loin de la foule qui peut envahir d’autres parcs des Rocheuses. Les presque 400 km de sentiers de randonnée du parc sont un rêve pour tout bon routard. Yoho abrite également les incroyables schistes argileux de Burgess : partez en randonnée avec un guide Parcs Canada pour découvrir les fossiles vieux de 505 millions d’années qui recouvrent le sol.

Observez les macareux et les baleines et sautez d’île en île dans la Réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan, au Québec

Les îles qui composent la Réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan, au Québec, abritent des macareux nidifiant ainsi que plusieurs espèces de baleines (dont des baleines bleues), qui nagent le long des côtes.
Les îles qui composent la Réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan, au Québec, abritent des macareux nidifiant ainsi que plusieurs espèces de baleines (dont des baleines bleues), qui nagent le long des côtes.
photographie de DESIGN PICS INC

Englobant plusieurs îles situées dans le Golfe du Saint-Laurent au Québec, la Réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan est unique. Vous aurez l’occasion d’y observer des milliers de macareux moines, ainsi que de nombreuses autres espèces d’oiseaux marins : lors de la période de reproduction, qui s’étend d’avril à août, quelque 35 000 couples élisent domicile au sein du parc. Des excursions vous proposent de partir observer des baleines de Minke, des baleines à bosse, des marsouins, des rorquals communs. Et si vous êtes chanceux, vous apercevrez peut-être une baleine bleue.

Renouez avec les cultures anciennes au Parc national et lieu historique national Kejimkujik, en Nouvelle-Écosse

Le Parc national Kejimkujik, en Nouvelle-Écosse, recèle plus de 500 pétroglyphes gravés dans la roche par le peuple indigène des Mi’kmaq et propose une palette d’expériences culturelles authentiques.
Le Parc national Kejimkujik, en Nouvelle-Écosse, recèle plus de 500 pétroglyphes gravés dans la roche par le peuple indigène des Mi’kmaq et propose une palette d’expériences culturelles authentiques.
photographie de Tourism Nova Scotia

Les raisons de visiter le Parc national et lieu historique national Kejimkujik sont nombreuses, mais la principale d’entre elles est sans doute qu’il abrite plus de 500 pétroglyphes gravés dans la roche par le peuple indigène des Mi’kmaq. Vieilles de 4 000 ans, ces gravures peuvent être admirées lors d’excursions guidées avec les guides Parcs Canada. Dans l’ensemble du parc, des interprètes Mi’kmaq proposent également des ateliers de construction de canoës traditionnels en écorce de bouleau, des histoires racontées à la belle étoile (Kejimkujik est une Réserve de ciel étoilé), ainsi que l’occasion de découvrir un camp Mi’kmaq traditionnel.

Partez en randonnée suspendu à 23 mètres au-dessus de cascades frénétiques dans le Parc national Pukaskwa, en Ontario

Partez en randonnée à la découverte d’une beauté sauvage sur le Coastal Hiking Trail au sein du Parc national Pukaskwa, en Ontario. Vous pourriez croiser des élans, des lynx, des castors, des loups et des ours noirs.
Partez en randonnée à la découverte d’une beauté sauvage sur le Coastal Hiking Trail au sein du Parc national Pukaskwa, en Ontario. Vous pourriez croiser des élans, des lynx, des castors, des loups et des ours noirs.
photographie de TIM FITZHARRIS/ MINDEN PICTURES

Bien que difficile, la randonnée de 17 kilomètres au sein du Parc national Pukaskwa, dans le Nord de l’Ontario, emprunte l’époustouflant sentier de randonnée côtier Coastal Hiking Trail. Il révèle une beauté sauvage et offre la possibilité de croiser et d’admirer des élans, des lynx, des castors, des loups, ainsi que des ours noirs. L’un des points forts de cette journée de randonnée est le pont suspendu de la rivière White, long de 30 mètres, qui vous conduit au-dessus des rapides tourbillonnants des chutes Chigamiwinigum.

Séjournez au camp de base arctique par avion au sein du Parc national d’Ivvavik, au Yukon

Caribous, grizzlis, renards roux et renards polaires vivent dans le parc national d’Ivvavik, au Yukon. Au programme de cette expérience absolument unique : campement sous le soleil de minuit avec pour hôtes des Inuvialuits locaux.
Caribous, grizzlis, renards roux et renards polaires vivent dans le parc national d’Ivvavik, au Yukon. Au programme de cette expérience absolument unique : campement sous le soleil de minuit avec pour hôtes des Inuvialuits locaux.
photographie de Tourism Yukon

À la recherche d’une expérience unique 100 % canadienne ? Investissez une tente rigide là où la région montagneuse sauvage rencontre les côtes de l’océan Arctique dans le Parc national d’Ivvavik. Sur place, vos hôtes Inuvialuit vous emmèneront faire de la randonnée sous le soleil de minuit, vous mitonneront des plats traditionnels et vous raconteront des contes et légendes  sur leur culture. Situé dans le Grand nord, ce parc offre des occasions sans pareil d’observer la faune sauvage. Si la chance est de votre côté, vous pourrez apercevoir des baleines depuis la côte, et peut-être même des ours blancs. Les aires de mise bas de la harde des caribous de la Porcupine, l’une des plus importantes d’Amérique du Nord avec environ 200 000 individus, figurent parmi les terres protégées du parc. Des grizzlis, des renards roux et des renards polaires arpentent également le site. Ce voyage est une occasion unique d’aller dans le Grand nord canadien ; toutefois, les séjours sont uniquement possibles en juin et en juillet et rencontrent beaucoup de succès, se réservant longtemps à l’avance.

Dormez dans un tipi au cœur des plaines de l’Alberta

Dormez dans un tipi au cœur des plaines du Lieu historique national Rocky Mountain, en Alberta, pour apprendre les savoir-faire traditionnels et découvrir comment les indigènes canadiens vivaient autrefois.
Dormez dans un tipi au cœur des plaines du Lieu historique national Rocky Mountain, en Alberta, pour apprendre les savoir-faire traditionnels et découvrir comment les indigènes canadiens vivaient autrefois.
photographie de Destination Canada

Au Lieu historique national Rocky Mountain House, vous avez la possibilité de passer la nuit dans un tipi ou sous une tente de trappeurs métis et de découvrir à quoi ressemblait la vie avant notre ère technologique. Ces logements rustiques, dotés de foyers et du confort moderne, vous accueillent au cœur d’une vaste et magnifique terre autrefois habitée par les trappeurs de la traite des fourrures, un commerce qui n’existe plus aujourd’hui. Le parc propose une palette d’activités d’interprétation, au cours desquelles les visiteurs peuvent s’essayer à des savoir-faire traditionnels, comme la fabrication de mocassins, la forge, ainsi que la réalisation et la cuisson sur un foyer ouvert de bannock (un pain frit traditionnel). Des séances de tambour et de chant avec un conteur indigène local sont aussi au programme. Le parc propose également une superbe randonnée jusqu’aux ruines des forts utilisés par les commerçants de fourrures il y a quelque 200 ans, pendant laquelle vous pourrez admirer oiseaux et animaux, des buses à queue rousse aux pygargues à tête blanche, en passant par les coyotes et les castors.

Vivez l’histoire aux quatre coins du Canada

De nombreux lieux historiques Parcs Canada proposent une grande variété d’activités idéales pour les familles, qui sont l’occasion pour les visiteurs de faire un saut dans le temps et de vivre comme les Canadiens au cours de l’histoire. Au Lieu historique national du Motherwell-Homestead, dans la Saskatchewan, les visiteurs sont encouragés à se joindre aux interprètes costumés pour apprendre les techniques agricoles traditionnelles (traite des vaches, nourrissage des cochons), avant de profiter ensemble d’un repas élaboré à partir des produits de la ferme. Au Lieu historique national du Fort-St. James, en Colombie-Britannique, les visiteurs sont invités à passer la nuit en 1896, explorant le fort à la lueur des lampes de poche et découvrant des jeux traditionnels. Au Lieu historique national de la Citadelle-d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, devenez le temps d’une journée un soldat : vêtu d’un uniforme identique à celui que portaient les soldats en 1749, vous pourrez tirer au mousquet et apprendre à jouer le fifre ou le tambour.

Lire la suite