Coronavirus : quelles conséquences pour les voyageurs ?

Alors que la propagation du coronavirus se poursuit, voici la localisation des zones de quarantaine ainsi qu'un résumé des manifestations annulées et des impacts pour les touristes.

Tuesday, January 28, 2020,
De Amy McKeever
À Pékin, en Chine, le port du masque de protection est de rigueur pour ces passagers ...
À Pékin, en Chine, le port du masque de protection est de rigueur pour ces passagers qui attendent leur train en date du 21 janvier.
Photographie de Kevin Frayer, Getty Images

En à peine trois semaines, la flambée épidémique d'un nouveau virus aux symptômes similaires à la pneumonie qui avait éclaté dans un marché du centre de la Chine s'est propagée au reste du monde, avec des centaines de cas signalés dans différents pays, dont au moins trois en France. À ce jour, le coronavirus a fait 107 morts et incité le gouvernement chinois à confiner 13 villes, dont Wuhan, la métropole de 11 millions d'habitants où semble avoir éclaté l'épidémie.

En raison du Nouvel An lunaire samedi dernier, le 25 janvier, la flambée est survenue à une période où sont attendus près de 3 milliards de voyageurs en l'espace de 15 jours à travers la Chine dans ce que l'on pourrait qualifier de plus grande migration humaine annuelle. Voilà qui est suffisant pour alerter les experts internationaux, même si l'Organisation mondiale de la Santé n'a pas encore déclaré une Urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), elle a tout de même porté hier le statut de la menace internationale à « élevée » au lieu de « modérée ». Sans surprise, de nombreux Chinois ont annulé leurs projets de voyage alors que plusieurs aéroports à travers le monde ont mis en place des mesures de dépistage.

Les voyageurs devraient-ils rester chez eux ? Voici ce qu'il faut savoir.

 

Qu'est-ce que le coronavirus de Wuhan ?

Il existe différents types de coronavirus à l'origine de différentes pathologies allant du simple rhume aux maladies zootoniques (comme le virus de Wuhan) qui se transmettent des animaux aux humains. Le plus préoccupant en ce qui concerne le coronavirus de Wuhan est qu'il proviendrait d'un marché où se vendaient toute sorte d'animaux et de chairs animales, ce qui n'est pas sans rappeler l'épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère lié au coronavirus (SRAS) survenue en 2003. Comme le souligne le journaliste National Geographic, Nsikan Akpan, les zoonoses « se classent parmi les maladies les plus tristement célèbres au monde » avec des infections potentiellement mortelles telles que le VIH et Ebola.

Les autorités de santé publique ne savent pas encore à quel point ce virus est contagieux. Pour le moment, les preuves suggèrent que les adultes d'un âge avancé et les personnes déjà aux prises avec des problèmes de santé seraient plus vulnérables. Cependant, il y a encore beaucoup à apprendre, précise Brian Garibaldi, directeur médical du Johns Hopkins Biocontainment Unit. « L'un des défis à l'heure actuelle est de comprendre le degré de risque en matière de transmission interhumaine, » explique-t-il. « Nous essayons encore de déterminer la sévérité de ce virus pour l'individu moyen. »

22 janvier. Les citoyens de la ville de Guangzhou, en Chine, portent des masques pendant qu'un agent les dépiste pour le nouveau coronavirus, dont l'origine serait la ville de Wuhan.
Photographie de Anadolu Agency, Getty Images

Quelle est la situation sur le terrain ?

Avec une population supérieure à celle de New York, la ville de Wuhan est un important centre de transit aérien et ferroviaire. Si vous deviez vous rendre dans cette ville ou y transiter, vous allez devoir modifier votre programme. Le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères recommande de reporter tout déplacement à Wuhan et dans toute la province du Hubei. Les autorités chinoises ont suspendu les transports sortants de la ville et des villes voisines de Huanggang et Ezhou ; une mise en quarantaine jugée « sans précédent » par le New York Times.

Les transports en commun au sein même de la ville sont également à l'arrêt et les célébrations du Nouvel An lunaire qui devaient se dérouler le week-end dernier ont été annulées par l'administration locale, notamment un événement annuel au Temple Guiyuan qui avait attiré 700 000 touristes l'année dernière. Les autorités ont également imposé des restrictions de voyage aux résidents des villes voisines plus petites que sont Chibi et Zhijiang.

 

Quelles conséquences pour les sites touristiques et culturels ?

Dans le but d'endiguer l'épidémie, les autorités chinoises ont imposé des restrictions sur les grands rassemblements, notamment pour les célébrations du Nouvel An lunaire. À Pékin, l'un des lieux les plus visités par les touristes, la Cité interdite, a fermé ses portes jusqu'à nouvel ordre. Le gouvernement a également décidé de fermer une section de la Grande Muraille de Chine, la plus proche de Pékin, ainsi que différents sites culturels tels que le musée national de Chine. La capitale a annulé tous les événements de grande envergure liés à cette période de fêtes comme les foires du temple. À Shanghai, Disneyland et Disneytown ont annoncé une fermeture temporaire en promettant de faire le nécessaire pour rembourser leurs visiteurs.

Il est possible que d'autres villes de la région ou d'autres régions chinoises annoncent la fermeture d'attractions et l'annulation d'événements en fonction des informations reçues. À Macao, par exemple, la parade du Nouvel An lunaire a été annulée. La Fédération de Hong Kong de football a quant à elle annulé son tournoi annuel du Nouvel An lunaire.

Est-il préférable d'éviter tous les grands rassemblements en Asie ? Selon Garibaldi, la meilleure chose à faire est de s'informer des dernières mises à jour avant de prendre des décisions.

 

Que faire si vous avez prévu de voyager en Chine ?

Si vous avez réservé un voyage qui passe par Wuhan, adressez-vous à votre compagnie aérienne ou agence de voyages afin de déterminer si vous pouvez prétendre à un remboursement. Pour Air France par exemple, tous les vols en provenance et vers cette destination sont annulés jusqu'au 2 février 2020, la compagnie évoque des « mesures commerciales mises en place pour le remboursement des voyages. » D'autres compagnies, agences de voyages ou groupes hôteliers proposent également une solution de remboursement. Les autorités touristiques de Wuhan ont par ailleurs demandé aux agences de voyages d'accorder un remboursement aux visites de groupes, annulées avant même la mise en quarantaine.

Des cas de coronavirus ont également été signalés dans différentes villes à travers la Chine et ses environs. En date du 27 janvier, le Gouvernement français recommande aux personnes voyageant en Asie de prendre plusieurs précautions, notamment d'éviter « tout contact rapproché avec des personnes souffrant d’infection respiratoire aigüe » et de « se laver régulièrement les mains avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions de lavage hydroalcooliques » ou encore d'éviter « tout contact avec des animaux vivants ou morts, de se rendre dans des marchés où sont vendus des animaux et d’éviter de consommer des produits d’animaux peu ou mal cuits ». Les voyageurs ou futurs voyageurs sont également priés de se rapprocher de leur agence de voyage ou compagnie aérienne afin de prendre les mesures qui s'imposent.

Les voyageurs sont donc invités à consulter les dernières informations communiquées par le site internet du gouvernement français, celui du ministère français des Solidarités et de la Santé, ainsi que celui de l’Organisation mondiale de la Santé. Comme le souligne Garibaldi, « La meilleure chose à faire est de rester informé, car la situation est susceptible d'évoluer rapidement dans les jours à venir. »

 

Quelles conséquences pour le voyage par voies aériennes et maritimes ?

Les voyageurs aériens au départ de la Chine, plus particulièrement les personnes faisant escale à Wuhan, peuvent s'attendre à un contrôle de leur température corporelle. Des contrôles renforcés sous la forme d'un accueil médicalisé ont notamment été mis en place le dimanche 26 janvier à l'aéroport de Roissy, sans qu'il y ait pour le moment de contrôle systématique de la température comme c'est le cas dans d'autres pays, notamment aux États-Unis.

Les lignes de croisière sont également affectées. Le journal International Business Times rapporte que les croisiéristes Astro Ocean Cruises et Costa Croisières ont prévu de proposer un remboursement à tous les passagers atteints de fièvre ou diagnostiqués du coronavirus. Par ailleurs, la compagnie Norwegian Cruise Line contrôle tous les passagers au départ des ports chinois et refuse l'entrée à quiconque s'est rendu à Wuhan au cours des trente derniers jours ou présente une température corporelle supérieure ou égale à 38 °C.

D'après Garibaldi, les contrôles sanitaires ont deux objectifs : permettre aux autorités d'identifier, d'isoler rapidement et de soigner les personnes infectées, mais également de rappeler aux passagers en bonne santé de solliciter immédiatement une aide médicale s'ils développent des symptômes.

 

Quelles précautions pour les futurs voyageurs ?

La Chine a ordonné à toutes les agences de voyages de suspendre les ventes de voyages domestiques et internationaux. Cependant, si vous réservez votre voyage de façon indépendante, poursuit Garibaldi, l'important est de rester flexible dans vos projets de voyage afin de permettre une adaptation au vu des nouvelles informations. « Ce n'est pas le moment de s'accorder un long voyage sans regarder son téléphone ou sans s'informer si vous voyagez dans ces régions, » prévient-il.

 

Amy McKeever est journaliste et rédacteur pour National Geographic.
Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.
Lire la suite