La pandémie de coronavirus perturbe les déplacements de personnes et de voyageurs. Retrouvez l’ensemble de nos articles dédiés sur le coronavirus>>

Comment minimiser les risques de propagation du virus pendant vos vacances de fin d'année ?

Si vous comptez rendre visite à votre famille pendant les vacances, voici quelques conseils pour voyager en toute sécurité.

Publication 27 nov. 2020, 17:47 CET
Le voyage par avion présente des risques d'exposition au coronavirus. Ci-dessus, un agent de l'aéroport international ...

Le voyage par avion présente des risques d'exposition au coronavirus. Ci-dessus, un agent de l'aéroport international de Los Angeles prend la température d'une famille.

Photographie de Al Seib, Los Angeles Times/Getty Images

Comme elle l'a fait tout au long de l'année, la pandémie risque à nouveau de perturber nos habituels projets pour les fêtes de fin d'année. Les réunions de famille qui nous semblaient immanquables il n'y a pas si longtemps nous paraissent aujourd'hui risquées.

À travers le pays, l'heure est venue de faire des choix responsables… mais difficiles. Ces dernières années, l'experte en voyage Maryann Thompson partageait ses vacances entre le temps passé avec son mari et ses enfants et celui réservé à sa famille étendue. Cette année, les grands rassemblements familiaux s'apprêtent à disparaître du calendrier.

« Mon mari pourrait bien réaliser son rêve de passer le matin de Noël dans notre salon, » plaisante Thompson, rédactrice en chef du magazine Roam Family Travel. Ces vacances s'annoncent radicalement différentes des précédentes. « Nous sommes partis en road trip à travers le parc enneigé de Yellowstone, nous avons plongé à Catalina, voyagé à travers le Cambodge sac à dos sur les épaules et fêté oshogatsu [le Nouvel An japonais] avec des amis à Tokyo, » raconte-t-elle en se remémorant ses vacances passées.

Malgré une légère accalmie, la situation est encore loin d'être idéale. Certes, l'annonce de vaccins à l'efficacité prometteuse nous offre une lueur d'espoir, mais l'accès généralisé à ces solutions prendra encore plusieurs mois. En attendant, les autorités sanitaires recommandent aux familles de rester chez elles pour les vacances. Néanmoins, si les obligations familiales nécessitent de voyager, les experts recommandent de minimiser les risques lorsque c'est possible. Voici dix conseils qui devraient vous aider à le faire.

Un soignant teste un patient pour le coronavirus dans un centre de test de Providence, dans le Rhode Island.

Photographie de Elizabeth Frantz, The New York Times/Redux

1. RENSEIGNEZ-VOUS

Quel est le taux d'incidence du virus là où vous habitez ? Celui de votre destination ou des villes que vous allez traverser ? Consultez les dernières informations par région et utilisez-les pour planifier votre trajet ou décider si votre déplacement est réellement nécessaire. Vous pouvez également télécharger l'application Tousanticovid qui vous alertera en cas de contact avec une personne infectée.

 

2. FAITES-VOUS TESTER

Si vous comptez passer du temps dans un lieu clos avec des personnes extérieures à votre bulle sociale, faites-vous tester pour la COVID-19 une semaine avant votre déplacement, puis restez chez vous dans l'attente de vos résultats et partez uniquement si le test est négatif. Attention : En raison de la longue période d'incubation du virus, de la fréquence des faux négatifs et des nombreux porteurs asymptomatiques, il existe toujours un risque d'être exposé au virus. Vous pourriez envisager de passer plus d'un test sur une période de deux semaines.

 

3. HABITUEZ VOS ENFANTS À PORTER UN MASQUE

Vos enfants sont-ils prêts à porter le masque plus souvent ? Si non, il peut être utile de s'entraîner avant le voyage. « Les miens vont à l'école où ils portent un masque toute la journée et ils ont déjà pris l'avion plusieurs fois cet été avec leur masque, donc je ne m'inquiète pas, » témoigne Kirsten Maxwell, fondatrice de Kids Are a Trip. Elle insiste sur la nécessité pour les enfants de comprendre quand ils peuvent enlever leur masque et conseille aux parents de toujours emporter des masques supplémentaires.

Bien que les bébés ne puissent pas porter de masque, Natalie Preddie préconise tout de même de les couvrir lors des déplacements ou lorsque vous leur donnez à manger. « Si votre bébé voyage dans un siège auto, couvrez-le d'un drap léger lors du passage à l'aéroport et dans les endroits bondés, » suggère l'écrivain spécialiste des voyages en famille et mère de trois enfants. « Si possible, utilisez une couverture d'allaitement pour limiter l'exposition. »

 

4. EMPORTEZ UNE TROUSSE DE SECOURS "ADAPTÉE"

En plus des masques, n'oubliez pas de vous laver fréquemment et correctement les mains à l'eau et au savon ou avec un gel hydroalcoolique contenant au moins 60 % d'alcool et de respecter les mesures de distanciation. Les enfants ont parfois du mal avec les nouvelles règles, prenez le temps de définir les lignes de conduite familiale à la maison et préparez-les à répondre si ces instructions venaient à être contestées par d'autres. 

Ajoutez un thermomètre (un oxymètre peut aussi s'avérer utile), des gants et des médicaments contre la fièvre adaptés à leur âge dans votre trousse à pharmacie de voyage habituelle. S'il y a des produits dont vous dépendez pour vous sentir en sécurité à la maison, comme des lingettes antibactériennes, emportez-les afin de réduire au maximum vos excursions au supermarché une fois à destination. Enfin, selon la loi de Murphy vos piles tomberont à plat dès que vous aurez franchi le seuil de votre porte, n'oubliez pas de prendre des piles supplémentaires.

Le meilleur moyen de réduire l'exposition aux risques en pleine pandémie ? Partir avec votre propre logement. Pourquoi ne pas louer un camping-car comme celui-ci photographié dans le parc d'État de Red Rock Canyon en Californie.

Photographie de Christian Heeb, Laif/Redux

5. SI VOUS LE POUVEZ, ALLEZ À L'HÔTEL

Cette année, envisagez exceptionnellement de partir en camping-car, de louer un logement ou de passer la nuit à l'hôtel plutôt que de rester chez vos grands-parents. L'âge est un facteur qui les rend plus vulnérables au virus. Dressez la liste des protocoles anti-covid qui vous tiennent à cœur, comme l'absence de service ménager ou les options de repas en livraison, et lancez-vous dans les recherches en conséquence. Par ailleurs, soyez attentif aux politiques d'annulation. Si vous renoncez à votre déplacement ou décidez de partir plus tôt, il vous sera utile de savoir si vous pouvez prétendre à un remboursement.

 

6. RENDEZ VOTRE VOL PLUS SÛR

La plupart des avions sont équipés d'un filtre à air à haute efficacité (HEPA), ce qui rend l'air à bord bien plus propre que celui de la majorité des espaces clos. Néanmoins, préférez un vol sans escale ou avec des correspondances plus courtes afin de réduire le temps passé dans les aéroports, où le risque est plus grand en raison de la foule d'usagers qui circule à travers la structure et forme des files dans les zones de check-in et d'embarquement, parfois sans masque lorsqu'ils mangent ou sirotent une boisson.

Incitez vos enfants à manger et à utiliser les toilettes avant l'embarquement afin de minimiser leur déplacement ou le retrait de leur masque pendant le vol. 

Le nettoyage du siège et des tablettes au désinfectant vous apaisera peut-être, mais les recherches montrent que le risque de transmission du virus via une surface est faible. La meilleure façon de vous protéger reste d'éviter les gouttelettes et les particules émises par les autres passagers.

Face aux restrictions de voyage induites par la pandémie, la mode est aux vacances… locales. Les États-Unis regorgent de parcs naturels, l'occasion rêvée pour une randonnée à la journée dont a su profiter cette famille.

Photographie de Imgorthand, Getty Images

7. PRENEZ LA ROUTE

Même si des études récentes suggèrent que le voyage en avion avec les précautions adéquates est plus sûr que d'aller au supermarché, la route vous offre un plus grand contrôle sur les éventuels contacts avec des inconnus. Ce contrôle sera d'autant plus grand si vous choisissez de louer un camping-car ou un van équipé d'une douche et d'une cuisine.

Pour les longs trajets, envisagez de partir de nuit, suggère Corinne McDermott du site Have Baby Will Travel. « Le conducteur principal fait une sieste l'après-midi et le départ est donné dans la soirée. L'adulte passager tente de dormir et prend le relais lorsque le premier conducteur a besoin d'une pause. Cette méthode fonctionne bien si les deux conducteurs promettent de s'arrêter dès les premiers signes de fatigue, » explique-t-elle. « Une fois à destination, vous serez fatigués la première journée, mais le sommeil de votre enfant ne devrait pas être perturbé. De plus, il n'y aura aucun contact avec le monde extérieur si vous payez directement à la pompe à essence. »

 

8. NE LAISSEZ RIEN AU HASARD

Rien de plus normal que d'emporter un encas pour le voyage, mais en temps de pandémie il sera également préférable d'éviter le moindre arrêt superflu. Prévoyez donc une glacière et double ration de nourriture au cas où, de préférence des aliments qui n'inviteront pas certains membres de la famille à se lécher les doigts.

Pensez également au nécessaire de toilette et au pot pour les enfants qui ont dépassé le stade des couches, mais ne maîtrisent pas encore totalement les toilettes. Il sera utile pour les plus âgés de prévoir une pochette contenant papier toilette, savon, gants et masques dont ils pourront se saisir dès qu'ils en auront besoin. Pour les bébés, Preddie suggère d'emporter un matelas à langer. « Nettoyez les deux faces avant de le remettre dans votre sac. Si vous pouvez utiliser des carrés à langer jetables, c'est encore mieux. »

 

9. UN OU DEUX CUISINIERS MAXIMUM

Si vous participez à une réunion de famille, réduisez au maximum le nombre de cuisiniers et de « serveurs » en cuisine. Bien que moins respectueuse de l'environnement, la vaisselle jetable permettra de réduire le contact involontaire par le biais des couverts ou des condiments. Quant aux repas de style buffet familial, il serait plus judicieux de les éviter. Lorsque vient l'heure du repas, pourquoi ne pas manger dehors si le temps le permet, sans oublier d'espacer les différents foyers. Une fois dehors, pourquoi ne pas y rester ? Une promenade digestive dans le parc voisin sera probablement synonyme de promiscuité réduite et d'un moment plus sûr en famille.

 

10. DEVEZ-VOUS ABSOLUMENT VOUS DÉPLACER ?

La volonté des parents est parfois mise à rude épreuve par les voyages en famille, et ce, même en des temps meilleurs. S'assurer que votre enfant se tient bien à 2 m de son cousin risque d'être épuisant. Si votre famille insiste, pensez à orienter la conversation autour du bien-être et de la santé. « On aimerait beaucoup être là, mais on ne voudrait pas que vous tombiez malade… » Il n'y a plus qu'à vous installer confortablement chez vous, en toute confiance dans votre bulle, pour célébrer le sens premier des vacances au sein d'un petit nid en pleine santé.

 

Heather Greenwood Davis est une journaliste voyage basée à Toronto et conseillère de rédaction pour National Geographic. Retrouvez-la sur Instagram.
Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.
Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.