Cap sur Sir Bani Yas, l’île magique d’Abu Dhabi

Grâce aux efforts de préservation depuis des décennies, l’île est aujourd’hui le foyer des milliers d’animaux sauvages et des millions d’arbres et de plantes.

De Robert Reid
Photographies de Matthieu Paley
Publication 2 mai 2022, 11:36 CEST
Sir Bani Yas étale sa diversité naturelle à travers des activités telles que les safaris d'aventure, ...
Sir Bani Yas étale sa diversité naturelle à travers des activités telles que les safaris d'aventure, le kayak, le vélo de montagne, le tir à l'arc, la randonnée et la plongée.
PHOTOGRAPHIE DE Matthieu Paley

Si vous la construisez, ils viendront, disait un dicton populaire. Aucun endroit n'est aussi pur que l’île Sir Bani Yas, située à environ 241 km au sud-ouest de la capitale des Émirats arabes unis.

Il n'y a pas si longtemps, cette plus grande île du désert d'une surface de 77 km2, située au large de la mer a été désertée. La tribu de Bani Yas, qui a été la première à s'y installer, il y a 7 000 ans, l'a abandonnée depuis au moins un siècle.

En effet, au début des années 1970, il n'y avait ni arbres ni sources d'eau douce dans ce néant, seulement des rochers escarpés et des rivages caressés par les vagues du golfe Persique.

Cette île est restée inchangée jusqu'à la visite du fondateur des Émirats arabes unis, le cheikh Zayed ben Sultan El Hor Al Nahyane. Elle a ensuite bénificié d'un plan audacieux pour en faire une réserve naturelle, qui servira de refuge aux animaux des Émirats arabes unis, de l’Afrique et d’autres pays en voie de disparition.

Considérant qu'un pays ne se mesure pas à sa taille, mais plutôt à son patrimoine et à sa culture, l'ancien émir estimait que la faune disparue de la région avait contribué fortement à faire de ce patrimoine ce qu'il était. Ce qui a été fortement démontré par la réalisation d’une série de projets dans cette région y compris la création du zoo d’Al Ain.

Aujourd'hui, Sir Bani Yas abrite des centres de villégiature de luxe et une réserve semblable à la savane pour 16 000 animaux. Si vous plissez les yeux, à la vue des oryx, des gazelles, des hyènes, des chacals et des guépards, vous vous croyez dans une savane kenyane. Plus de  2,5 millions d'arbres tels que l’acacia tortilis (le gommier) qui est l’arbre préféré de l’éland du Cap, ont été plantés à la main, ponctuent le paysage. Le réseau pipelinier qui assure l’irrigation de cette vaste zone s'étend sur 117 482 km. En outre, la réserve plante une mangrove pour chaque visiteur.

 

QU'Y FAIRE ?

Le soleil brille sur un lac de Sir Bani Yas. L'île est connue pour ses riches programmes écologiques et sa préservation de la faune.
PHOTOGRAPHIE DE Matthieu Paley

L’Arabian Wildlife Park est le point culminant de toute visite. Les amoureux de croisières sautent dans des Land Cruiser pour faire des agréables trajets de 90 minutes. Les opportunités d’observation la faune sont presque permanentes, vous pourrez entre autres rencontrer des girafes réticulées et des guépards.

Sur mon trajet au crépuscule, j'ai vu des dizaines d'émeus, des oryx d'Arabie, des gazelles de montagne d'Arabie (l'homonyme d'Abu Dhabi), des cerfs axis, et des uriaux, mouflons sauvages originaires de l'est de l'Iran. J'ai vu aussi deux frères guépards en pleine sieste au bord de la route.

La réserve offre aux visiteurs une palette d’activités sur les belles plages à savoir : la plongée, le kayak de mer, et le paddleboard. En outre, les promenades à cheval vous permettent de visiter la faune et d’admirer les magnifiques dunes.

 

Des oryxes arabes rassemblés sur un terrain rocheux de Sir Bani Yas. Cette espèce est considérée comme animal national des Émirats arabes unis.
PHOTOGRAPHIE DE Matthieu Paley

Si vous souhaitez explorer l'âge du bronze de l'île, faites une visite historique. À ce jour, quelques dizaines de sites archéologiques ont été mis au jour dans cet endroit, dont un monastère chrétien établi par des moines il y a 1 400 ans, me dit mon guide. L'un des premiers manuscrits de l'île remonte à 1590. Il appartenait à un bijoutier vénitien Gasparo Balbi qui a décrit cette île comme lieu d’exploitation des perles.

Une promenade guidée à travers un wadi (une rivière) lunaire étroit est un excellent choix pour commencer la journée. Le rythme de la marche de 90 minutes s'accélère légèrement. Arpentez les roches escarpées qui arborent un arc-en-ciel de couleurs allant des teintes rougeâtres du fer à des jaunes de soufre, des pourpres de magnésium et quelques éclats d'hématite sur le sol rocheux rouge.

Tout ce paysage se trouve au milieu du parc sauvage rempli de milliers d'animaux errants.

Sir Bani Yas étale sa diversité naturelle à travers des activités telles que les safaris d'aventure, le kayak, le vélo de montagne, le tir à l'arc, la randonnée et la plongée.
PHOTOGRAPHIE DE Matthieu Paley

« Parfois nous croisons un animal, comme un oryx ou un guépard », me dit ma guide avec désinvolture.

« Si cela arrive, nous nous éloignerons » me rassure t-elle.

 

COMMENT S'Y RENDRE ?

Les invités du refuge guidés par le groupe thaïlandais Anantara, arrivent ici depuis Abu Dhabi par l'autoroute E-11, qui se trouve à la sortie de la ville de Ruwais, récemment décrite par William T. Vollmann dans le magazine Harper's. Ensuite, il faut prendre la route embarcadère Jebel Dhanna à la sortie 113, pour monter sur l'un des quatre bus qui assurent des trajets quotidiens à 12h, 15h, 18h et 23h.

L'aspect culturel et aventurier n'est pas la principale attraction de Sir Bani Yas, les plages exotiques et la flore et la faune en font aussi partie.
PHOTOGRAPHIE DE Matthieu Paley

OÙ SÉJOURNER ?

Il existe trois complexes situés dans différentes parties de l'île. Le centre Al Yamm propose 30 villas avec des vérandas donnant sur des plages de sable blanc. Le safari Al Sahel est doté de plus de 30 villas au milieu de la savane. Le Desert Islands est le plus grand, il a été établi dans l'ancienne résidence de vacances de Sheikh Zayed sur la rive nord.

Le personnel assure le transport des visiteurs entre les complexes, donc vous aurez le choix entre des restaurants italiens, arabes et africains.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.