Finlande : un week-end idéal à Punkaharju, au cœur de la région des lacs

Entourée de forêts et d’îlots calmes, cette partie de la région des lacs abrite une extraordinaire biodiversité et offre un dédale de voies navigables où les touristes peuvent se retirer pour faire du kayak, prendre un bain et randonner au bord de l'eau.

De Jini Reddy
Publication 17 mai 2023, 16:31 CEST
Vues aériennes d’une langue de terre étroite traversant les eaux de Punkaharju, ville de la région ...

Vues aériennes d’une langue de terre étroite traversant les eaux de Punkaharju, ville de la région des lacs, désignée « Paysage national » par la Finlande.

PHOTOGRAPHIE DE Miemo Penttinen

Relativement peu connue en dehors de la Finlande, mais à seulement quatre heures de train au nord-est d’Helsinki, Punkaharju est une terre tranquille caractérisée par des bouleaux et des épicéas, des eaux pures et cristallines et un air frais. Située dans l’est de la Finlande, dans la région du lac Saimaa, et faisant partie de la vaste « région des lacs finlandais », elle a été désignée « Paysage national » par le pays, une distinction reflétant sa beauté naturelle et le rôle important que joue la culture forestière dans l’imaginaire finlandais.

Havre pour les amoureux de la nature et de la vie en plein air, Punkaharju est l’endroit où les Finlandais viennent trouver refuge et se reposer. On comprend sans mal pourquoi la région attire depuis si longtemps artistes, écrivains et poètes (J.R.R. Tolkien s’en serait même inspiré pour imaginer sa Terre du Milieu). Le Saimaa, véritable labyrinthe et plus grand lac de Finlande avec ses 15 000 km de rives, domine le paysage. Lors des longues journées d’été baignées de lumière, on peut venir y nager, y faire de la randonnée, du paddle, une croisière ou encore du vélo. Mais étant donné son immensité, la plupart du temps, vous n’y croiserez personne.

Aventurez-vous encore plus loin et découvrez des galeries d’art contemporain et des délices gastronomiques inspirés par des aliments provenant de la forêt. Prenez votre temps pour explorer les forêts de Punkaharju à pied ou en deux-roues ou bien laissez-vous tenter par le reste de la région de Saimaa qui ne manque pas d’opéras de renommée mondiale, de petites villes calmes comme Mikkeli et Imatra, ni d’ailleurs de producteurs en circuit court.
 

JOUR 1 : PATRIMOINES ET VUES LACUSTRES

Matinée

Découvrez le patrimoine de la région à l’Hotelli Punkaharju, élégant hôtel rose pastel qui est le plus ancien de Finlande. Niché dans une forêt de pins sur une crête surplombant le lac Saimaa, c’est un lieu de pèlerinage pour les Finlandais. En 1803, quand Punkaharju était occupée par la Russie, peu avant la guerre de Finlande, l’empereur russe Alexandre Ier fut si enchanté par la beauté de l’endroit qu’il promulgua une loi le déclarant « terre protégée ». En 1845, une maison de garde forestier y fut construite, puis des chambres à destination des voyageurs furent ajoutées et l’hôtel vit le jour. Désormais, la propriété est détenue par Saimi Hoyer, top-modèle finlandaise et cueilleuse de champignons notoire, et est devenue le cœur du milieu culturel de Punkaharju.

 

Après-midi

Parcourez les 2,5 km du sentier naturel Topeliuksen polku à pied ou à vélo (des VTT peuvent être loués à l’hôtel). Cet itinéraire fait partie de l’itinéraire Harjureitti (28 km environ) et serpente au bord du lac Saimaa. Ne vous pressez pas, prenez le temps d’inhaler le doux parfum des pins, d’écouter le chant du pipit des arbres (Anthus trivialis) et de contempler l’eau calme. Le sentier se termine dans le parc du Kruunupuisto, un ancien sanatorium proposant divers traitements. De là, vous pouvez rejoindre la superbe et étroite route de crête qui vous ramènera au village de Punkaharju. Les Finlandais l’ont élue route la plus pittoresque du pays, et l’on comprend pourquoi. Empruntez-la jusqu’au village et allez prendre un korvapuusti (un pain à la cannelle) à la boulangerie du coin pour savourer tranquillement votre lent retour.

 

Soirée

À trente minutes de train et de route de Punkaharju se trouve Savonlinna, ville nichée au sein d’un archipel qui se distingue par son festival d’opéra de renommée mondiale. Cet événement annuel se tient au château médiéval d’Olavinlinna tout le long du mois de juillet et vaut bien le détour, que vous soyez amateur d’opéra ou non. Construit au 15e siècle sur un rocher au milieu du lac Saimaa et accessible par un pont, ce château de pierre jouit d’une atmosphère merveilleuse. Avant la représentation, régalez-vous d’une mustikkapiirakka (tarte aux myrtilles) au Cafe Saima, un café-restaurant du port géré en famille. Ou bien embarquez sur le S/S Punkaharju, un bateau à vapeur, pour une croisière de 90 minutes au coucher du soleil qui vous offrira un point de vue unique sur le château et le paysage urbain.

Le Musée de la forêt de Finlande, à Lusto, explore la relation du pays à ses bois. Celle-ci s’articule autour de la cueillette, de la randonnée et de la chasse.

PHOTOGRAPHIE DE Image Professionals GMBH, Alamy Stock Photo

 

JOUR 2 : MUSÉES, ART ET DÉTENTE

Matinée

Promenez-vous jusqu’au Musée Lusto - Musée de la forêt de Finlande, hébergé dans un bâtiment singulier au cœur cylindrique pensé pour ressembler à un cerne d’arbre. De l’Hotelli Punkaharju, on peut s’y rendre en empruntant un sentier qui passe par le Pususilta, un pont aux baisers fait de bois et construit dans les années 1930. Le musée explore la relation des Finlandais à la forêt. Celle-ci tourne autour de la cueillette de baies, de la chasse et de la randonnée et joue un rôle important dans la révolution verte du secteur du bâtiment dans le pays, qui favorise désormais le bois et autres matériaux renouvelables. Il ne faut surtout pas manquer la fascinante exposition dédiée à la mythologie qui met à l’honneur légendes et mysticisme sylvestres ainsi que les imposantes créatures des profondeurs de la forêt, et en particulier les ours.

 

Après-midi

Après avoir déjeuner d’un plat de rieska (pain plat finlandais) garni de poisson fumé ou de champignons au restaurant du Musée de la forêt de Finlande, traversez la route pour aller visiter la galerie Aseman Taidelaiture dans l’ancienne gare de Lusto. Cette galerie d’art excentrique est en fait le domicile de deux collectionneurs finlandais. Déambulez dans ces salles hautes en couleur aux tableaux expressifs peints par des artistes finlandais contemporains comme le musicien de rock Andy McCoy qui, dit-on, se servirait de son propre sang pour peindre. À trente minutes à pied de là, dans une charmante maison de maître entourée d’un domaine spacieux, se trouve la galerie Johanna Oras. La nature est une inspiration majeure pour les œuvres des artistes finlandais contemporains.

 

Soirée

Prenez part à une expérience sensorielle guidée : « Wine in the Woods ». Celle-ci débute par une promenade d’une demi-heure dans les bois près de la rive septentrionale de l’île de Laukansaari, au sein du Parc de recherche de Punkaharju, qui abrite le plus grand arbre de Finlande, un mélèze européen. La promenade s’enchaîne avec une délicieuse dégustation de tapas finlandais et de vin. Celle-ci a lieu près d’un abri en rondins de bois, au poste d’observation de Karjalankallio, qui surplombe les eaux du lac Puruvesi, où l’on peut se délecter de petites bouchées qui mettent à l’honneur des ingrédients de saison locaux et des herbes sauvages ainsi que du vin du domaine Noita. Sinon, vous pouvez passer le début de soirée sur un canoé, un kayak ou une planche de paddle et voguer sur le lac Saimaa pour explorer de petites baies. Avec un peu de chance, vous entendrez le plouf du brochet et pourrez peut-être même apercevoir un phoque.

La galerie Johanna Oras se trouve dans une maison de maître à Punkaharju ; nombreuses sont les œuvres de cette artiste qui s’inspirent de la nature.

PHOTOGRAPHIE DE Johanna Oras

TROIS AUTRES RÉSERVES NATURELLES DANS LA RÉGION DES LACS

En Finlande, nulle pénurie d’endroits spectaculaires à explorer. Alors, si vous voulez encore plus de forêts, de lacs et de montagnes, envisagez l'une de ces trois destinations préservées.

 

Avec ses falaises verticales s’élevant au-dessus des canaux du lac, ses œuvres d’art ancestrales et sa forêt immaculée, Kolovesi est une contrée particulière. À une petite cinquantaine de kilomètres de Savonlinna, il s’agit de l’une des seules parties du bassin de Saimaa où les bateaux à moteur sont interdits afin de ne pas en perturber la paix. Ne comportant que peu de sentiers de randonnées, il est préférable de l’explorer par ses voies navigables. Les kayakistes apprécieront ce dédale de passages aquatiques, d’îles charmantes et d’eaux cristallines. Vous pouvez vous rendre au pied de la colline Ukonvuori à coups de pagaie pour admirer des œuvres rupestres. Posez le pied à terre sur un petit débarcadère et longez les rochers, vous atteindrez une petite passerelle d’observation. Parmi les peintures figurent des représentations de silhouettes humaines qui suggèrent que la chasse et la pêche étaient en plein essor dans la région il y a plus de 5 000 ans.

 

Située dans les eaux claires du lac Puruvesi, cette île secrète est une réserve naturelle et fait partie d’un petit archipel, mais abrite également une étrange collection d’œuvres rupestres et d’anciens édifices. On doit cette sorte de musée de plein air à l’un des anciens habitants d’Hytermä, Heikki Vaÿrynen, ex-chef de police excentrique et gardien de la forêt connu pour son amour des objets anciens. Sur l’île, on trouve un sentier naturel et une plage de sable idéale pour faire brièvement trempette dans le lac. Louez un bateau à rames sur Internet pour recevoir un code qui vous permettra de déverrouiller les clés et l’équipement qui vous permettront de naviguer. Autrement, vous pouvez réserver un circuit guidé. Le débarcadère se trouve à 30 km de Savonlinna, mais d’ici, il suffit de ramer sur un petit kilomètre pour atteindre l’île.

 

À trois heures de Punkaharju par la route se trouve Repovesi, une mosaïque de forêt, de collines de granite, de ruisseaux, de baies et de lacs. C’est un havre pour la vie sauvage ; des papillons volètent entre les arbres et des renards rôdent la nuit. Fort de près de 45 kilomètres de sentiers balisés, dont les moins abrupts sont accessibles en chaise roulante, c’est un lieu de randonnée idéal. Un des itinéraires les plus empruntés est le Ketunlenkki, sentier de cinq kilomètres qui comprend une traversée à bord d’un traversier à traction manuelle. La paroi rocheuse verticale d’Olhavanvuori, qui s’élève à près de 50 m de hauteur, est l’une destinations d’escalade les plus populaires de Finlande. Les moins agiles peuvent regarder les acrobaties des grimpeurs depuis les rives du lac Olhavanlampi ou bien monter un escalier raide pour atteindre le sommet de la colline de Katajavuori, l’un des endroits les plus tranquilles de Repovesi.

Trekker crossing a hanging bridge in Repovesi National Park — a wildlife haven with around 28 miles of marked hiking trails, three hours south of Punkaharju.
PHOTOGRAPHIE DE Ville Palonen, Alamy Stock Photo

 

LES MEILLEURES EXPÉRIENCES EN PLEINE NATURE

Le phoque annelé de Saimaa (Pusa hispida) est l’un des phoques les plus rares du monde. Connu pour son manteau caractéristique à motifs, on ne le trouve que dans le lac Saimaa. Tentez d’apercevoir cet animal rondelet à l’occasion d’un safari en petit groupe mené par un guide dans le Parc national de Linnansaari.

 

Entre le printemps et l’automne, des oiseaux migrateurs affluent dans la Réserve naturelle de Siikalahti, à Parikkala. Situé à trente minutes de Punkaharju par la route, il s’agit de l’un des meilleurs endroits d’observation ornithologique de Finlande et c’est également le foyer d’espèces nicheuses. Parcourez le kilomètre sur lequel s’étire le sentier d’observation de Siikalahti et tentez d’apercevoir un butor étoilé (Botaurus stellaris), un grèbe esclavon (Pordiceps auritus), un busard des roseaux (Circus aeruginosus) ou l’une des vingt espèces de libellules.

 

Observation d’élans

Les élans vivent dans les profondeurs des forêts de Punkaharju et sortent au point du jour ou au crépuscule. Le sentier de Kokonharju et ses deux kilomètres qui traversent la forêt primitive adjacente au Parc de recherche de Punkaharju est un bon endroit pour tenter d’apercevoir des élans, ou leurs empreintes.

 

LES MEILLEURES EXPÉRIENCES CULINAIRES

Non loin de la ville marchande de Mikkeli, le Tertti Manor est à la fois une ferme familiale tournée vers la production d’aliments naturels et un repaire gastronomique proposant faisan, brochet, herbes de la forêt et produits du jardin à son menu.

 

Au départ de la gare maritime de Savonlinna, embarquez pour une excursion d’une journée hors du commun qui vous emmènera à la chasse aux champignons dans les îles forestières de Saimaa. Les départs ont lieu d’août à septembre et l’équipe de guides compte un biologiste parmi ses rangs.

 

La tarte traditionnelle de la région se prépare avec une garniture de porridge de riz dans une croûte de seigle et on la sert souvent avec du beurre mélangé à des œufs durs écrasés. Apprenez à cuisiner cette délicatesse addictive dans une maison de campagne finlandaise sur l’île de Niinisaari, à Puumala, un archipel du lac Saimaa.

 

Le Wehmais, dans la commune rurale de Juva, abrite le plus ancien bistrot-salon de thé du pays et propose plus de cent variétés de thé. Il est géré par l’une des seules sommelières du thé de Finlande, Anna Grotenfelt-Paunonen.

 

Lörtsy au marché de Savonlinna

Le lörtsy, pâtisserie finlandaise en demi-lune, a été inventée à Savonlinna. Chaque week-end, le matin, vous pouvez en goûter des variantes sucrées et savoureuses au marché qui se tient sur la place de la ville, près du port.

Cet article a initialement paru dans le magazine National Geographic Traveller (UK) en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.