La pandémie de coronavirus perturbe les déplacements de personnes et de voyageurs. Retrouvez l’ensemble de nos articles dédiés sur le coronavirus>>

Stonehenge : nos conseils pour visiter ce site antique incontournable

Chaque année, le monument mégalithique de Stonehenge attire un million de visiteurs venant du monde entier. Voici tout ce qu'il faut savoir sur ce site antique de la plaine de Salisbury, en Angleterre.

De National Geographic Staff
Publication 28 juil. 2022, 15:33 CEST
AA_21062015_92652

Le solstice d'été est l'une des périodes les plus appréciées pour visiter Stonehenge.

PHOTOGRAPHIE DE Tolga Akmen, Anadolu Agency, Getty Images

Il y a environ 4 500 ans, une structure composée d’énormes pierres alignées selon des motifs solaires a été érigée dans la plaine de Salisbury, en Angleterre, par une civilisation sans outils métalliques, technologies ni roues. De nombreux mystères sur le pourquoi et le comment de la construction de cette structure mégalithique de Stonehenge demeurent sans réponse.

Cependant, des découvertes récentes réalisées grâce à de nouvelles technologies fournissent de nouveaux indices, alors même que le site, situé à environ 145 kilomètres à l’ouest du centre de Londres, est confronté à la menace imminente du développement moderne.

En 1922, National Geographic a publié sa première photographie de Stonehenge, une image aérienne en noir et blanc réalisée à l’aide de la technologie de pointe de l’époque : l’avion. Depuis un siècle, nous couvrons ce site préhistorique, et rendons compte de l’évolution des recherches sur son âge, sa formation et son utilisation.

Aujourd’hui encore, notre travail en rapport avec le monument demeure révolutionnaire. La couverture du magazine National Geographic d’août 2022 présente Stonehenge et les articles du numéro repoussent les limites du possible. Le photographe et explorateur National Geographic Martin Edström a créé un modèle 3D immersif du site par le biais de la photogrammétrie. À l’aide d’un drone, lui et son équipe ont pris 7 000 images du site sous tous les angles, et les ont traitées pour en faire une réplique numérique à haute résolution.

Stonehenge est composé de blocs qui pèsent plus de 45 tonnes et s’élèvent jusqu’à 7 mètres de haut. Le monument n’est pas seulement remarquable par sa taille, mais aussi par sa conception cérémonielle. Les premiers 490 mètres de l’avenue de Stonehenge sont construits sur l’axe du lever du soleil du solstice d’été, et du coucher du soleil du solstice d’hiver. Nous ne savons pas si le site a été construit pour vénérer le Soleil, tenir une forme de calendrier, ou à d’autres fins.

Au fil du temps, Stonehenge a été attribué aux druides, aux Romains, aux Vikings, aux Saxons et même à Merlin, le magicien de la cour du roi Arthur. Les personnes qui ont réellement construit le site n’ont toutefois pas laissé de langage écrit ou de légende : seulement des ossements, des tessons de poterie, des pierres et des outils en bois de cerf.

Selon une légende du 12e siècle de l’écrivain et évêque Geoffrey de Monmouth, les monolithes de Stonehenge ont été enlevés d’un cercle de pierres en Irlande après une grande bataille et transportés par magie et par bateau jusqu’à l’endroit où ils se trouvent aujourd’hui.

D’une certaine manière, il avait raison : nous savons maintenant que, parmi les centaines de cercles de pierres de Grande-Bretagne, Stonehenge est le seul dont les pierres, qui pèsent en moyenne 2 tonnes chacune, ont parcouru une longue distance, selon l’explorateur National Geographic et archéologue Mike Parker Pearson.

De nouveaux outils, dont la spectrométrie de fluorescence des rayons X et l’ablation laser ICP-MS, ont aidé les géologues Richard Bevins et Rob Ixer à identifier quatre affleurements dans les Preseli Hills, au Pays de Galles, d’où proviennent les monolithes de Stonehenge. Cela signifie que les pierres ont parcouru près de 280 kilomètres pour arriver jusqu’à l’endroit où elles se trouvent aujourd’hui.

En Belgique, le chercheur Christophe Snoeck a mis au point une technique permettant d’extraire des isotopes des restes incinérés afin de déterminer où une personne a vécu au cours des dix dernières années de sa vie, ce qui a permis d’en savoir plus sur les personnes enterrées à Stonehenge. Il a ainsi appris que près de la moitié des personnes enterrées aux premiers jours de la structure vivaient à des kilomètres du site, et a même pu déterminer le type de bois utilisé pour la crémation : des arbres que l’on ne trouve pas près de Stonehenge.

Selon les experts, la construction de Stonehenge a nécessité une énorme quantité de bois, non seulement pour les palissades de troncs enfoncés dans le sol, mais aussi pour permettre aux bâtisseurs de traîner ces pierres de 20 tonnes sur des traîneaux en bois, sur des kilomètres de rails en bois, ainsi que pour les échafaudages géants visant à ériger les pierres sur le site.

La zone de Stonehenge, d’une superficie de 26 kilomètres carrés, comprend des avenues, des établissements, près de 350 lieux de sépulture et des centres de guérison. Ce symbole de la préhistoire contraste fortement avec son voisin actuel, l’autoroute A303, que la plupart du million de visiteurs annuels empruntent pour voir la structure.

Réputée pour son trafic intense et ses nids de poule, cette route étroite accueille des camions qui grondent et peuvent perturber le calme du site antique. Pour remédier à ces problèmes, la construction d’un tunnel à quatre voies de 3 kilomètres de long a été proposé pour contourner Stonehenge, ce qui a suscité des protestations et les critiques des archéologues. Pour l’instant, le projet de 2,15 milliards d’euros est en suspens après une décision de la Haute Cour britannique l’année dernière.

(À lire : Stonehenge faisait en réalité partie d’un vaste complexe cérémoniel.)

 

COMMENT VISITER STONEHENGE ?

Le solstice d’été est la période la plus appréciée des visiteur.ses : le soleil se lève derrière la Heel Stone, et ses premiers rayons éclairent le cœur de Stonehenge. Des fouilles archéologiques ont révélé qu’autrefois, une pierre accompagnait peut-être la Heel Stone, permettant aux deux pierres d’encadrer le lever du soleil. Le solstice d’été est l’une des rares occasions où le cercle intérieur est ouvert au public.

Lors du solstice d’hiver, en tournant à 180 degrés en direction du sud-ouest, le soleil se serait à l’origine couché entre les deux montants du trilithe le plus élevé. Cet effet aurait disparu suite à la chute de la moitié du trilithe dans les millénaires qui ont suivi sa construction.

Stonehenge est ouvert toute l’année, et les visiteur.ses peuvent réserver des billets à heure fixe pour assurer leur entrée sur le site. Une allée entoure le célèbre cercle, mais pour des raisons de conservation, le public n’est généralement pas autorisé à y pénétrer. Cependant, de nombreuses expériences vous attendent. Le site est entouré d’une vaste étendue de champs : un lieu de promenade idéal, parsemé de terrassements, de cimetières et d’autres monuments.

 

COMMENT S’Y RENDRE ?

Un service de trains réguliers permet de relier Londres, Bristol/Bath et Southampton à Salisbury, situé à 30 kilomètres de Stonehenge. Des bus sont également disponibles via la compagnie Salisbury Reds. De Salisbury, prenez un taxi ou montez dans le bus (accessible aux fauteuils roulants) jusqu’au centre d’accueil de Stonehenge. Enfin, une marche de 2,5 kilomètres (25 minutes) vous mènera au site. Pour celles et ceux qui ne peuvent pas marcher, un service de bus gratuit assure la liaison entre le parking réservé aux personnes handicapées et Stonehenge.

Pour en savoir plus sur les transports, cliquez ici.

 

OÙ LOGER ?

Le Wiltshire abrite une variété d’hôtels et de maisons d’hôtes, et plusieurs campings sont situés à moins de 15 kilomètres de Stonehenge.

Allie Yang, rédactrice National Geographic Travel, a contribué à la rédaction de cet article.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Voyage
34 nouveaux sites ont été inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco
Histoire
Le mur d’Hadrien, frontière de l’Empire romain, fête ses 1 900 ans
Voyage
Au Pérou, à la conquête du Machu Picchu
Voyage
6 sites anciens soi-disant construits par des "extraterrestres"
Voyage
Six chemins hors des sentiers battus pour rejoindre le Machu Picchu

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.