Animaux

Cet ourson orphelin a trouvé un foyer d'adoption

En Russie, cet ourson de trois mois a été découvert et soigné par un riverain avant d'être remis à des agents des services de protection des espèces sauvages. Jeudi, 9 novembre

De Sarah Gibbens

Lorsque Vladimir Potekhin a aperçu ce petit ours brun âgé de trois mois dans la région de Nizhny Novgorod, à l'ouest de la Russie, il a attendu et a veillé sur l'ourson en espérant que sa mère reviendrait. Or, comme l'a expliqué Vladimir Potekhin aux agents des services russes de protection des espèces sauvages, elle n'est jamais revenue et il était si attendri par l'ourson qu'il l'a accueilli chez lui et l'a nourri de lait concentré et d'avoine.

Il a fini par appeler les services régionaux chargés de la protection des espèces sauvages qui ont recueilli l'ourson. Les agents du service l'ont depuis baptisé Baloo et l'ont transféré au parc national de Meshchyora, situé à l'est de Moscou.

Une vidéo tournée lors du déménagement de l'ourson vers sa nouvelle maison montre un bébé ours plein d'énergie et très curieux, scrutant les paysages à travers la fenêtre de la voiture qui le mène au parc. D'après le site web du parc de Meshchyora, l'ourson habitera le bâtiment administratif du parc. Les photos du site montrent des enclos à ciel ouvert pouvant accueillir des espèces sauvages. Les agents du parc déclarent avoir l'intention de construire une « volière spacieuse » pour l'ours avant sa remise en liberté au sein du parc.

Un examen vétérinaire a indiqué que l'ours était un mâle, qu'il pesait un peu plus de deux kilos et qu'il était globalement en bonne santé. Ses soigneurs espèrent qu'il imitera Masha, l'ourse brun femelle âgée de treize ans du parc, au moment de sa remise en liberté.

« L'ours est en bonne santé, il a repris des forces et deviendra un formidable prédateur. Il a déjà de la compagnie puisque le parc compte un autre ours : Masha, une ourse provenant d'un cirque », a expliqué dans un communiqué de presse Alexei Teplakov, l'inspecteur en chef du parc.

En Russie, soustraire les ours de leur habitat naturel est illégal. Le site web gouvernemental des services de protection des espèces sauvages de la région de Nizhny Novgorod conseille de leur téléphoner lorsque le bien-être d'un animal est mis en cause.

À l'échelle mondiale, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe les ours bruns dans la catégorie des espèces à « préoccupation mineure », autrement dit dont le risque d'extinction est faible. Néanmoins, en Europe et dans l'ouest de la Russie, l'espèce est rare ou a disparu. De petites populations isolées d'ours bruns sont confrontées à la plus grande menace qu'implique la présence humaine : elles peuvent être tuées par accident ou par des habitants qui souhaitent protéger leur propriété. Dans les régions situées les plus à l'est de la Russie, les ours sont menacés par les braconniers qui vendent leur vésicule biliaire et leurs pattes sur le marché noir.

Stefan Michel travaille pour l'Union pour la conservation de la nature et de la biodiversité en Allemagne et a tenté de mettre à jour le statut attribué par l'UICN aux ours bruns. Dans un e-mail envoyé à National Geographic, il s'est montré sceptique quant à la réintégration de l'ourson à l'état sauvage.

« En règle générale, plus un jeune ours est habitué à la présence humaine, plus sa réhabilitation à l'état sauvage risque d'échouer. En s'attachant trop aux personnes, l'ours constitue une menace », a-t-il déclaré.

La Société mondiale de protection des animaux a publié en 2006 une directive des bonnes pratiques à avoir avec les oursons orphelins. Plusieurs ours, dès l'âge de cinq mois, ont survécu livrés à eux-mêmes en pleine nature ; il est déconseillé que des humains interagissent avec eux au-delà de cet âge.

Selon ce rapport, il est possible que des oursons sevrés et relâchés en-dessous de cinq à six mois réussissent à se réadapter à l'état sauvage.

Le parc national de Meshchyora n'a pas pu être contacté au moment de la publication de cet article et la date à laquelle l'ourson sera relâché ne figure pas sur le site web du parc.

Lire la suite