Animaux

Les poils blancs, signe de sagesse chez les animaux ?

Pour plusieurs espèces, une toison grisonnante aide à s'imposer dans la hiérarchie de groupe. Jeudi, 9 novembre

De Liz Langley

Selon la personne à qui vous poserez la question, les cheveux gris peuvent être vus comme un désastre causé par le temps ou comme un atout charme.

Tout comme pour l'homme, le pelage du primate est soumis à une décoloration avec les années, ce qui a amené l'un de nos lecteurs à s'enquérir sur Twitter : « Quelle utilité ont les cheveux gris chez les primates et les humains ? »

Nous nous posons également la question : quitte à vivre de vieux jours, quel peut être l'avantage de terminer avec une toison grisonnante ?

Chez certaines espèces, la couleur du pelage désigne le rang social. Les mandrills mâles dotés d'un visage et d'un arrière-train aux couleurs vives dominent ; de même, les lionnes semblent être davantage attirées par les lions à la crinière foncée, lesquels ont d'ailleurs un taux de testostérone plus élevé.

Cependant, il n'existe qu'un seul mammifère connu chez qui les poils gris semblent conférer un certain statut social : le gorille des montagnes.

 

LES GORILLES À DOS ARGENTÉ

Les gorilles mâles plus âgés, appelés gorilles à dos argenté, prennent l'ensemble des décisions au sein de leur famille.

« Les gorilles mâles ont le dos noir jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge de 12 ans et développent ensuite une "selle" argentée sur leur dos », explique Don Moore, directeur du zoo de l'Oregon.

Si tous les mâles développent un dos argenté, ils ne deviennent pas tous dominants pour autant.

Cette évolution vers un statut de premier plan « dépend de la génétique, de la femelle qui élève le jeune mâle et de la capacité de survie du mâle jusqu'à devenir un mâle dominant », affirme le directeur du zoo.

Il ajoute que contrairement aux cheveux poivre et sel que nous autres humains développons, la nuance argentée qu'arbore le dos des gorilles se présente comme une couleur intense et uniforme.

 

L'USURE NATURELLE

À propos des humains, selon Steven Austad, expert en biologie du vieillissement à l'université d'Alabama à Birmingham, nos cheveux gris ne sont pas le résultat d'une adaptation.

« C'est en réalité dû à un manque de cellules souches au sein des follicules pileux, appelées mélanocytes, qui survient avec l'âge. »

Les cheveux gris ne sont probablement ni un avantage, ni un inconvénient pour nous, « puisqu'au moment où nos cheveux grisonnent, nous ne sommes d'ores et déjà plus en âge de procréer », explique Lu Le, dermatologue à l'École médicale du Sud-Ouest de l'université du Texas, interrogé par e-mail.

Lu Le a fait partie de l'équipe qui a récemment découvert la cellule à l'origine de la calvitie et de l'apparition de poils gris chez les souris, une découverte accidentelle puisque l'équipe étudiait alors une maladie génétique provoquant le développement de tumeurs sur les nerfs.

« Toutes les modifications subies par les organismes ou les cellules n'ont pas obligatoirement d'utilité », avance le dermatologue, qui ajoute que les cheveux gris ne représentent qu'une conséquence naturelle d'une vie longue. 

Parmi les espèces dont le pelage grisonne avec l'âge, on compte les chimpanzés et les chiens domestiques.

 

DES FEMMES DE POUVOIR

Pelage gris mis à part, l'âge confère un certain statut social à certaines femelles du monde animal, notamment celles qui évoluent au sein de sociétés matriarcales, comme chez les bonobos et les éléphants d'Afrique.

L'éléphant femelle la plus âgée est toujours responsable du troupeau. Selon une étude de 2011, les matriarches âgées de plus de 60 ans sont dotées d'une meilleure mémoire que leurs consœurs plus jeunes ainsi que d'une meilleure capacité à évaluer les menaces.

Lire la suite