Animaux

Suède : un élan blanc a été filmé pour la première fois

Cette couleur rare est le résultat d'une mutation génétique. Un grand spécialiste émet une hypothèse quant aux causes de son apparition, qui pourrait être de plus en plus fréquente. Jeudi, 9 novembre

De Sarah Gibbens

Un élan suédois entièrement blanc est récemment devenu célèbre, suite à une vidéo filmée par un élu local le montrant en train de patauger dans les eaux de la région du Värmland, au sud-ouest de la Suède.

Hans Nilsson, membre du conseil municipal, a déclaré à la radio suédoise Sverige Radio qu'il était un amoureux de la nature et qu'il avait souvent tenté de filmer ou de photographier cet élan peu commun. Trois ans plus tard, il a finalement réussi à capturer d'impressionnantes images de l'élan en train de traverser une rivière peu profonde et des herbes folles. L'animal présente un pelage blanc porcelaine recouvrant son corps et ses bois.

Malgré la robe complètement blanche de l'animal, sa couleur n'est pas due à de l'albinisme, une maladie congénitale qui entraîne un déficit de pigmentation. L'albinisme, chez les animaux comme chez les personnes, se manifeste par des yeux très clairs ou rosés. Les élans au pelage d'un blanc éclatant doivent souvent cette caractéristique à un gène récessif. Ils grandissent alors blancs avec de petites taches brunes, et leur robe est une robe « pie ».

S'il est peu fréquent de croiser des élans blancs, en comparaison avec leurs homologues marrons, des images de l'animal avaient déjà été diffusées.

Fin juin, deux jumeaux élans blancs avaient été filmés en Norvège. Lee Kantar, biologiste spécialiste des élans et des cerfs de l'État du Maine, avait expliqué à National Geographic qu'il était probable que l'élan soit atteint d'albinisme ou soit pie (les images n'étaient pas assez claires pour le déterminer avec davantage de précision).

Göran Ericsson est un professeur spécialiste des wapitis et des élans à l'université de sciences agricoles de Suède. D'après lui, bien que cette maladie soit rare, il assiste chaque année à de nouveaux cas d'élans blancs et il est probable que nous rencontrions de plus en plus souvent ces mammifères pâles.

Il a ajouté qu'en dehors des humains, peu de prédateurs menacent les élans en Scandinavie.

« Les chasseurs ont décidé de ne pas tuer les élans au pelage clair », a-t-il expliqué. En d'autres termes, grâce à la protection efficace des élans blancs, la sélection naturelle pourrait rendre cette maladie plus fréquente.

« C'est un peu comme l'élevage des chiens », a-t-il fait remarquer. « Les chasseurs sélectionnent des caractéristiques qui ne seraient pas apparues d'une autre manière. »

Sans base de données officielle pour répertorier les élans blancs de la région, on ne peut établir de façon définitive si les élans blancs sont de plus en plus fréquents.

Des élans blancs ont également été aperçus en Alaska et au Canada. Ces régions d'Amérique du Nord abritent un plus grand nombre de prédateurs, tels que des loups et des ours. On ignore pour l'heure si le pelage blanc de l'animal lui porte préjudice lorsqu'il tente de se camoufler dans la forêt.

Au Canada, il est interdit aux chasseurs de tuer des élans dont plus de la moitié du pelage est blanc.

Lire la suite