Animaux

Chine : Saisie record de 12 tonnes d'écailles de pangolins

Avec 12 tonnes d’écailles, la Chine vient de battre son record de saisie dans la contrebande de pangolins. Retour sur la situation du mammifère le plus braconné au monde. Jeudi, 30 novembre

De Juliette Heuzebroc

La Chine a procédé à une saisie record en confisquant 12 tonnes d’écailles de pangolin, minae, de contrebande comme le rapporte l'AFP jeudi 30 novembre. En 2016, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (cites) avait pourtant interdit toute commercialisation de l’animal. Sa vente illégale vers certains pays d’Asie reste, malgré tout, en forte progression. Les espèces asiatiques de pangolin sont devenues rares. Elles sont désormais classées au mieux « en danger » et au pire « en danger critique d’extinction » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). 

Pour produire 12 tonnes d'écailles de pangolins, entre 20 000 et 30 000 spécimens ont dû être tués et cuits dans l’eau. Cette saisie record montre les efforts faits par la Chine contre le braconnage, bien que ce pays soit historiquement l’un des plus grands consommateurs de cette espèce.

 

LE MYSTÉRIEUX ET CONVOITÉ « ARTICHAUT À L’ENVERS »

L’animal que Pierre Desproges qualifiait d'« artichaut à l’envers » est un mammifère insectivore. Son corps est recouvert d’écailles, il possède de petites pattes griffues et se nourrit de fourmis et de termites, à l’aide d’une longue langue gluante. La majorité des spécimens sont nocturnes et évoluent en Afrique ou en Asie du Sud-Est dans des régions aux sols terreux ou sableux où ils peuvent enterrer et conserver leur nourriture.

Le pangolin, qui tient son nom du mot pengguling qui signifie « enrouleur » en malais, est l’animal le plus braconné au monde, plus que les rhinocéros, les éléphants et les tigres réunis selon le Fonds international pour la protection des animaux. Il est particulièrement convoité dans la médecine traditionnelle : il est réputé tonifier la circulation sanguine, stimuler la lactation ou encore améliorer la libido. Autant de caractéristiques qui n’ont jamais été corroborées par des preuves scientifiques.

Au Vietnam et en Chine, le pangolin est très demandé pour une consommation alimentaire car sa chair et ses écailles y constituent un repas de luxe, symbole de richesse et de réussite sociale. Avec une forte présence de l’espèce en Afrique et une raréfaction en Asie, les autorités internationales ont été témoins ces dernières années d’une explosion de l’exportation vers l’Asie.

Depuis la décision de la communauté internationale, la vente comme la consommation de pangolins est interdite et représente une peine pouvant aller jusqu'à 10 ans de prison ferme.

 

Retrouvez Juliette Heuzebroc sur Twitter

Lire la suite