Les hyènes sont-elles hermaphrodites ?

Pas tout à fait, même si la reproduction des différentes espèces de hyènes interroge les spécialistes.

De Levan Butkhuzi
Une hyène rayée photographiée au Zoo Assam State Zoo cum Botanical.
Une hyène rayée photographiée au Zoo Assam State Zoo cum Botanical.
Photographie de Joel Sartore, National Geographic Photo Ark

Le système reproducteur des hyènes est tout à fait singulier. À tel point que, pendant des siècles, on a supposé que les quatre espèces (les hyènes tachetée, rayée, brune et le protèle) étaient hermaphrodites, car les deux partenaires semblaient avoir un pénis lors des ébats.

L'hypothèse était que les hyènes changeaient de sexe selon les besoins. La vérité est qu'une hyène tachetée femelle, contrairement à ce que l'on voit chez tous les autres mammifères, possède un clitoris plus grand que le pénis du mâle.

« Le clitoris est très allongé et forme un pseudo-pénis érectile par lequel elle urine, s'accouple et met bas », explique Kay Holekamp de l'université d'État du Michigan. C'est le seul mammifère femelle n'ayant pas d'orifice vaginal externe. Pendant l'accouplement, le clitoris est flasque, et le mâle doit y insérer son pénis en érection.

Cela peut sembler inconfortable pour la femelle, mais ce n'est rien à côté de l'expulsion d'un foetus de 1,5 kilogramme par le même orifice. Comment a évolué cet étrange appareil génital ? Selon Kay Holekamp, « personne ne comprend vraiment pourquoi il est comme ça ».

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.