Même sans dressage, les chiens errants comprennent naturellement l'Homme

Une étude récente pourrait mener à une coexistence plus pacifique entre l'Homme et les centaines de millions de chiens errants qui peuplent la Terre.vendredi 7 février 2020

Le chien fait partie de ces animaux que nous avons réussi à domestiquer et au fil de nos 15 000 ans de relation, nous les avons élevés pour qu'ils deviennent des compagnons amicaux et dévoués. Quant à eux, ils sont passés maîtres dans l'art d'interpréter nos émotions.

À présent, une nouvelle étude révèle que même les chiens errants, des animaux qui n'ont jamais vécu avec l'Homme, sont eux aussi capables de comprendre nos gestes.

Il y aurait près de 300 millions de chiens errants à travers la planète, dont 30 millions en Inde seulement. Ces électrons libres entrent souvent en conflit avec les humains et, plus particulièrement en Inde, constituent un risque pour la santé publique en tant que vecteurs de maladies, comme la rage, un virus qui tue près de 20 000 personnes par an en Inde, pour la plupart des enfants, selon l'Organisation mondiale de la santé.

Ce problème sanitaire divise la population quant aux mesures à prendre vis-à-vis des chiens errants, certaines personnes allant même jusqu'à les tuer sans une once d'humanité, rapporte Anindita Bhadra, spécialiste du comportement animal de l'Indian Institute of Science Education and Research Kolkata. Selon elle, les chiens ne savent jamais si on les approche pour les nourrir, les caresser… ou leur faire du mal.

C'est pourquoi il est crucial d'en apprendre plus sur les chiens errants et leur comportement afin de trouver la solution à ces problèmes avec la population, poursuit Bhadra, qui étudie ces animaux depuis une dizaine d'années.

Au cours d'expériences récentes, elle a découvert que la plupart des chiens errants savaient où regarder lorsqu'un passant pointait du doigt un objet, ce qui suggère que leur capacité à comprendre les humains est innée.

Les résultats de son étude pourraient permettre d'éduquer les adultes et les enfants sur la façon d'interagir avec ces animaux, ce qui mènerait à une « co-existence plus pacifique, » explique-t-elle. La plupart du temps, les enfants sont mordus et infectés par la rage alors qu'ils souhaitent simplement partager leur nourriture avec des chiens errants.

 

ET CONCRÈTEMENT ?

Dans le cadre de cette étude publiée le 17 janvier par la revue Frontiers in Psychology, Bhadra et ses collègues ont approché 160 chiens errants solitaires dans diverses villes indiennes. Un expérimentateur plaçait deux bols couverts sur le sol près du chien, l'un contenant du poulet cru et l'autre ne contenant rien à part l'odeur de nourriture. Sans connaître le contenu des bols, un second expérimentateur s'approchait ensuite et pointait l'un des deux bols du doigt, parfois pendant une seconde et parfois pendant la totalité de l'expérience. Les mains du second expérimentateur n'étaient jamais proches des bols.

Environ la moitié des chiens ne se sont pas approchés des expérimentateurs ; bon nombre d'entre eux semblaient paniqués et avaient probablement vécu des expériences négatives auprès d'humains, explique Bhadra.

 

Galerie : 31 photos de chiens aventuriers à la conquête du monde

Pour l'autre moitié, les chiens qui ont osé s'approcher, environ 80 % se sont dirigés vers le bol pointé par le second expérimentateur, ce qui signifie qu'ils ont compris la gestuelle humaine. Sur ces 80 %, les chiens qui ont alors découvert un bol vide étaient moins enclins à suivre à nouveau le signe de l'expérimentateur.

Lors d'études précédentes, les expérimentateurs étaient bien plus près des bols. Le fait que la personne se tienne un peu plus loin permet aux chiens de « juger de l'intention humaine avant de prendre une décision, » explique Bhadra. Ils peuvent également traiter les nouvelles informations en s'appuyant sur l'expérience qu'ils viennent de vivre, à savoir si le fait de suivre l'indication humaine s'est avéré fructueux ou non.

Dans l'ensemble, l'étude suggère que les chiens non dressés peuvent s'entendre avec les humains, même s'ils ont vécu des expériences traumatisantes à leurs côtés.

« Cela montre bien que les chiens errants sont aussi doués que n'importe quel autre chien pour faire usage de la gestuelle humaine basique, et que ces chiens errants sont aussi intelligents que nous pouvons l'imaginer, » déclare par e-mail Brian Hare, fondateur et directeur du Duke Canine Cognition Center de l'université Duke.

 

COMPRENDRE LES CHIENS ERRANTS

Les chiens errants ne sont pas de l'histoire récente. Dans le Veda, un recueil de textes indiens anciens, il est conseillé pour être un bon maître de maison de donner les restes de nourriture aux charognards, notamment aux chiens errants.

Bien que leur vie puisse être plus difficile que celle des chiens domestiques, les chiens errants se sont tout de même adaptés à nous, « de la Révolution industrielle aux autoroutes, à tout, » indique Bhadra.

Leur capacité d'adaptation, leur résilience et une telle complexité psychologique montrent bien que les chiens errants ne sont pas tellement différents des autres chiens, conclut Hare, « et ils méritent tout autant notre respect. »

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite