Comment les porcs-épics font-ils pour s'accoupler sans se piquer ?

Derrière chaque petit porc-épic se cache un rituel de reproduction impliquant des combats dans les arbres, quelques jets d'urines et la nécessité de couvrir les piquants pendant la copulation.

Monday, July 6, 2020,
De Patricia Edmonds
Cette femelle porc-épic d'Amérique a été photographiée au Great Plains Zoo de Sioux Falls, dans le ...

Cette femelle porc-épic d'Amérique a été photographiée au Great Plains Zoo de Sioux Falls, dans le Dakota du Sud.

Photographie de Joel Sartore, National Geographic Photo Ark

En tant qu'observateur des porcs-épics d'Amérique depuis plus de 30 ans, Uldis Roze ne sait plus combien de fois il a entendu cette blague.

Comment les porcs-épics se reproduisent-ils ? Très prudemment.

Cette réponse est « correcte, quoique peu enrichissante, » déclare Roze, professeur émérite de biologie au Queens College de New York. En réalité, le rituel de reproduction de cet animal recouvert d'épines est plutôt élaboré, assez long et légèrement… humide.

Pour la femelle Erethizon dorsatum, la saison de reproduction démarre au début de l'automne. Installée dans l'arbre de son choix, elle signale à ses prétendants qu'elle est prête à s'accoupler en sécrétant une substance odoriférante. Les mâles attirés par l'odeur se battent au sol et sur les branches d'arbre qu'elle surplombe ; le vainqueur gagne les droits de reproduction... mais le jeu de la séduction ne s'arrête pas là.

Afin d'induire l'œstrus chez la femelle, le mâle l'asperge d'urine, quelques gouttes à la fois. L'urine est « projetée à une telle vitesse, poursuit Roze, que même en étant sur des branches distinctes d'un même arbre, l'urine du mâle peut atteindre la femelle. » Le mâle poursuit sur sa lancée et « multiplie ses salves pendant plusieurs heures, » nous informe Roze, jusqu'à ce que la femelle soit disposée à s'accoupler. Généralement, les deux tourtereaux descendent ensuite de l'arbre pour passer à l'acte.

Un acte qui pourrait être rendu difficile par les nombreux piquants qui composent la robe de la femelle. Cependant, lorsque celle-ci est prête, elle replie sa queue sur son dos hérissé de pointes afin que le dessous de sa queue dénué d'épines soit face vers le haut, explique Roze. Le mâle peut ainsi poser ses pattes sur cette surface pendant l'accouplement.

Sept mois plus tard environ, la femelle donnera naissance à un seul petit généralement pour cette espèce. Il naîtra avec tous ses pics, mais la mère peut compter sur la présence du liquide amniotique pour faciliter la mise bas.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite