Rare : Cet oiseau coloré est le fruit de l'hybridation entre deux espèces

Un oiseau hybride né de l'accouplement entre un piranga écarlate et un cardinal à poitrine rose, deux espèces qui ont divergé il y a 10 millions d'années, a été observé en Pennsylvanie. Cette découverte n'a pas manqué de surprendre les spécialistes.

De Annie Roth
Publication 12 août 2022, 11:30 CEST
Hybrid_Singing

Cet hybride est né de l'accouplement d'un cardinal à poitrine rose et d'un piranga écarlate.

PHOTOGRAPHIE DE Steve Gosser

L’ornithologue Stephen Gosser se promenait dans les bois du comté de Lawrence, en Pennsylvanie, lorsqu’il a entendu ce qu’il pensait être un piranga écarlate (Piranga olivacea).

Ces oiseaux chanteurs colorés étant réputés pour être difficiles à repérer, Gosser a décidé de suivre le son du cri joyeux de l’oiseau et de tenter de l’observer.

Lorsque l’animal est enfin apparu, Gosser a constaté qu’il ne s’agissait pas d’un piranga écarlate. L’oiseau n’avait ni le corps rouge brillant d’un piranga mâle, ni le délicat plumage jaune d’une femelle. Cet individu avait des ailes brunes, une poitrine mouchetée et une tache de plumes rouges sur la gorge qui n’était pas sans rappeler celle du cardinal à poitrine rose (Pheucticus ludovicianus).

Gauche: Supérieur:

Un piranga écarlate (Piranga olivacea), espèce connue pour ses magnifiques chants.

Droite: Fond:

Un cardinal à poitrine rose (Pheucticus ludovicianus).

Photographies de Joël Sartore, National Geographic Photo Ark

« J’étais très perdu et perplexe », confie Gosser, qui a repéré l’animal en juillet 2020 et qui observe les oiseaux depuis plus de dix ans. Il n’avait jamais entendu un « cardinal à poitrine rose faire un son ressemblant à celui d’un piranga écarlate ».

Désireux de connaître l’identité de l’oiseau, Gosser a contacté Bob Mullvhill, un ornithologue de la National Aviary de Pittsburgh. Avec l’aide de Gosser, Mullvhill a localisé l’individu, prélevé un petit échantillon de son sang dans une veine de son aile pour effectuer des tests génétiques, puis l’a relâché dans la nature.

Les résultats de ces tests, publiés en juillet dans Ecology and Evolution, indiquent que l’oiseau mystérieux trouvé par Gosser était un hybride entre un cardinal à poitrine rose et un piranga écarlate. Un hybride de ces deux espèces très divergentes n’avait jamais été observé auparavant, et soulève donc des questions sur le nombre d’autres hybrides qui attendent d’être découverts à leur tour.

Le chant de l'oiseau hybride ressemblait à celui d'un piranga écarlate, mais son corps ressemblait plutôt à celui d'un cardinal à poitrine rose.

PHOTOGRAPHIE DE Steve Gosser

UN PHÉNOMÈNE RARE

Le piranga écarlate et le cardinal à poitrine rose sont deux oiseaux chanteurs forestiers qui visitent l’est des États-Unis pendant leur période de reproduction. Le dernier ancêtre commun des deux espèces remonte à plus de 10 millions d’années, ce qui les rend presque aussi divergentes que les chats domestiques et les tigres.

Compte tenu de la distance qui les sépare, il semble étrange que ces oiseaux aient été capables de s’hybrider avec succès. Cependant, en matière d’hybridation, les oiseaux obéissent à des règles différentes de celles des mammifères.

« Les espèces d’oiseaux peuvent diverger pendant une longue période et demeurer interfécondes. Ce n’est pas aussi courant chez les mammifères », explique David Toews, professeur adjoint de biologie à l’université d’État de Pennsylvanie, qui a fait carrière dans l’étude de l’hybridation chez les oiseaux. Selon le spécialiste, si une hybridation a pu se produire entre l’oie cendrée sauvage (Anser anser) et la bernache du Canada (Branta canadensis), qui ont 12 millions d’années de différence, des reproductions réussies entre des espèces aussi éloignées restent rares chez les oiseaux.

Le cardinal à poitrine rose et le piranga écarlate présentent de nombreuses différences morphologiques et comportementales. Néanmoins, le fait qu’ils aient pu s’hybrider suggère que les deux espèces, bien que divergentes depuis bien longtemps, conservent des similitudes génétiques.

(À lire : Cet oiseau très rare est mi-mâle mi-femelle.)

 

UN MÉLANGE PARFAIT

Toews et ses collègues ont séquencé le génome de l’hybride piranga-cardinal et ont découvert que l’oiseau avait pour mère un cardinal à poitrine rose et pour père un piranga écarlate. L’hybride, un mâle âgé d’un an, semble avoir reçu une bonne dose de gènes de la part de ses deux parents : la poitrine rose et le ventre blanc de sa mère, et le bec long et fin de son père.

L’oiseau ressemble à un mélange parfait de ses deux parents, selon Daniel Baldassarre, professeur adjoint à l’Université d’État de New York à Oswego (SUNY Oswego), qui n’était pas impliqué dans cette découverte. « Si vous me montriez simplement une photo de l’hybride sans contexte, j’aurais probablement suggéré quelles étaient les espèces parentes. »

Bien que l’hybride semble être en bonne santé, on ne sait pas si l’oiseau pourra se reproduire. Il n’est pas rare que les hybrides soient stériles, surtout s’ils proviennent d’espèces qui ne sont pas étroitement apparentées. Seul le temps nous dira si celui-ci sera ou non capable de transmettre son ensemble unique de gènes.

Les hybrides tels que ce piranga-cardinal illustrent parfaitement notre difficulté de définir ce qu’est une espèce, explique Baldassarre. On la définit souvent comme un groupe d’organismes composé d’individus capables d’échanger des gènes ou de se croiser. L’existence d’hybrides semble contredire cette définition, mais ce n’est pas si simple.

« Les espèces existent bel et bien, mais les gens adorent débattre de la façon dont nous les définissons. C’est un concept très confus », ajoute Baldassarre.

 

GARDER LES YEUX OUVERTS

En dépit de leur existence perçue comme rare, les hybrides d’espèces d’oiseaux très divergentes « apparaissent de plus en plus », selon le professeur. « Les oiseaux s’hybrident beaucoup, donc plus nous cherchons, plus nous en trouverons. ». Bien que, selon nos observations, seulement 16 % des espèces d’oiseaux s’hybrident avec d’autres espèces d’oiseaux dans la nature, il est possible que l’hybridation soit plus répandue que nous le pensions.

Trouver tous les hybrides d’oiseaux qui apparaissent spontanément n’est pas chose aisée, mais avec l’aide d’ornithologues comme Gosser, c’est peut-être possible.

« Une bonne partie de ces hybrides sont découverts parce que quelqu’un était en train d’observer les oiseaux, a vu un individu bizarre et s’est dit "c’est un hybride" », admet Baldassarre.

« Trouver un oiseau hybride, en particulier un individu dont les deux espèces parentales ne s’accouplaient pas à notre connaissance, c’est très probablement une découverte unique dans une vie. Mais comme je l’ai appris, il est toujours bon de jeter un œil à tous les oiseaux que l’on peut rencontrer, car on ne sait jamais. Je ne manquerai pas d’ouvrir l’œil », conclut Gosser.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Animaux
Ces animaux se sacrifient pour leur espèce
Animaux
Les cichlidés, clef de compréhension de l'évolution ?
Animaux
Pour le roi des oiseaux, la reproduction est avant tout une question de style
Animaux
Tous les vautours ne sont pas effrayants : découvrez le splendide vautour pape
Animaux
Pourquoi les perroquets gaspillent-ils leur nourriture ?

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.