Animaux

Ce que votre chat dit avec sa queue

Des experts du comportement félin élaborent des théories sur leur manière de communiquer avec nous au moyen de leur queue, de se faufiler, en passant par leurs sorties en trombe.

De Liz Langley

Les propriétaires de chats ont beau être très à l'écoute du langage corporel de leur animal de compagnie, les félins leur réservent parfois quelques surprises.

En observant votre chat piquer un somme, vous avez remarqué sa queue battre le rythme comme s'il se délectait d'un medley de musiques disco que vous n'entendiez pas, envoyant ainsi des messages contradictoires.

Comment décrypter les messages envoyés par la queue de votre chat ?

 

PETITES ASTUCES DE DÉCODAGE

Carlo Siracusa, de l'École de médecine vétérinaire à l'université de Pennsylvanie, explique qu'il est essentiel de tenir compte de l'ensemble du corps lorsque l'on interprète les signaux envoyés par la queue des chats.

Le chat assoupi dont la queue tapote sur le sol, par exemple, est « globalement détendu, mais est attentif à ce qu'il se passe autour de lui, aux bruits ou aux mouvements » ; il est donc serein, mais pas vraiment endormi.

Carlo Siracusa ajoute que s'il dort comme un loir, une queue en mouvement peut être le signe d'un rêve.

Une queue qui s'agite comme un fouet sur un chat aux aguets peut indiquer de la nervosité, une éventuelle agression, un « pas touche ! » injonctif, explique le vétérinaire.

Si, sur un chat calme, une queue droite à l'extrémité recourbée constitue une salutation amicale, un chat agressif peut tout aussi bien avoir la queue dressée. Un chat apeuré comme l'on en voit à Halloween fera le dos rond et sa queue sera dressée et touffue.

Selon Carlo Siracusa, une queue prenant la forme d'une courbe dirigée vers le bas peut révéler une attitude de défense, tandis que la queue d'un chat serein « aura une position neutre ou vers le bas ».

 

LA MAISON COMME TERRAIN DE CHASSE

Si la queue des chats peut prêter à confusion, leurs pattes, elles, ne mentent jamais.

Bien que Katy Prudic, entomologiste à l'université de l'Arizona, nous ait éclairés à de nombreuses reprises, cela ne l'empêche pas de nous poser elle aussi une question, montrant combien les chats peuvent être déconcertants, même pour les scientifiques.

« Pourquoi les chats décident-ils tout à coup qu'ils sont en retard à un rendez-vous ayant lieu dans une autre pièce de la maison ? », s'interroge-t-elle sur ces moments où votre chat déguerpit comme une flèche et vous amène à vous demander : « ai-je dit quelque chose de mal ? ».

Le vétérinaire explique que ces irruptions d'énergie, phénomène surnommé « zoomies » en anglais (que l'on pourrait traduire par « flèches »), sont « probablement l'évacuation d'une excitation accumulée » mêlant de la frustration, de la peur ou de l'énergie réprimée.

Les chats « ont besoin d'énormément de stimulation et de développement », ils grimperaient aux arbres et chasseraient leurs proies s'ils étaient en extérieur. Si nos maisons sont plus sûres pour eux, elles ne sont pas très stimulantes et, quand sollicitation il y a, comme le fait d'être poursuivis par des enfants, cela peut ne pas être très agréable.

Les chats sont des chasseurs et des « vendeurs de vitesse », affirme Nick Dodman, auteur de The Cat Who Cried for Help.

Les deux experts s'accordent à dire que ces « explosions de vitesse » pourraient n'être rien d'autre que de l'énergie accumulée qui aurait pu être employée à la capture de proies dans la nature.

Les chats sont également des espèces crépusculaires, au sens où ils sont surtout actifs à l'aube ainsi qu'au crépuscule. Le reste du temps, ils dorment ou somnolent, rechargeant leurs batteries d'énergie pour mieux vous déconcerter ensuite.

 

CLEPTO-CHAT ?

Ou votre chat pourrait bien aussi être en délit de fuite.

La lectrice Helen Farmer Kowalchuk est l'heureuse propriétaire d'un chat cambrioleur. Son chat aux allures de Félix chipe des chaussettes, des bijoux, des cartes de visite, « tout ce qu'il est à même de transporter », affirme-t-elle, trouvés dans « des sacs à main, des garde-robes et des commodes », dès que la famille est absente ou « dès qu'il pense qu'elle l'est ».

Elle n'est certainement pas la seule à posséder un chat aux pattes voleuses. Internet regorge d'anecdotes au sujet de félins hors-la-loi qui sévissent de l'Angleterre à la Californie en passant par l'Australie.

D'après Nick Dodman, certains chats ont le réflexe d'aller chercher les objets, à l'image des chiens ; cependant, de même que pour l'irruption soudaine d'énergie, le vol peut être l'expression d'un instinct de chasseur qui n'a rien à chasser. « Ces chats pourraient vagabonder et rapporter une "pâle copie de proie" sur leur territoire, souvent situé à proximité de leur gamelle. »

Les femelles rapportent des proies pour nourrir leurs chatons ou leur enseigner la chasse, mais les mâles sont également adeptes de ce genre de pillages.

Nick Dodman explique qu'il existe également un chat de race appelé Munchkin, surnommé « chat-pie voleuse » car sa race le prédispose à dérober des objets brillants et à les conserver dans une cachette.

Nous pouvons nous estimer chanceux. La seule chose qu'un chat nous ait jamais volé est notre cœur.

Lire la suite