Animaux

Ce superbe hibou peut voir les yeux fermés

Les passionnés d'ornithologie le savent déjà : les phodiles ne déçoivent jamais.

De Liz Langley

Les yeux du hibou sont si gros qu'ils ne peuvent bouger dans leurs orbites - c'est pourquoi ils ont l'extraordinaire capacité de tourner la tête, parfois jusqu'à 360°.

D'une part, leurs crânes reposent sur un seul pivot, ce qui leur permet d'effectuer plus de mouvements que les crânes humains par exemple, reposant sur deux pivots, et leur cou est composé de quatorze os, contre sept pour l'Homme.

Les vaisseaux sanguins dans le cou d'un hibou sont plus gros que ceux d'autres animaux et grossissent à mesure qu'ils remontent vers la tête, aussi « ils ne coupent pas leur réserve de sang », explique James Duncan, auteur du livre Owls of the World (Chouettes du Monde en français) paru en 2018.

 

UNE AUDITION EXCEPTIONNELLE

Les visages ronds des hiboux et des chouettes ne sont pas seulement très beaux, ils agissent aussi comme des antennes paraboliques.

Le dos de leur disque facial comporte des couches superposées de plumes denses « suffisamment serrées pour former une surface solide et diriger le son vers l'oreille, comme nos mains lorsque nous les portons autour de nos oreilles pour mieux entendre », explique Duncan. « En manipulant la forme de son disque facial, le hibou peut diriger des sons directement dans son oreille. »

Cette audition exceptionnelle permet aux grands hiboux gris, qui possèdent les plus grands disques faciaux de tous les hiboux, de détecter leurs proies même sous 45 centimètres de neige.

Les chouettes dotées de disques faciaux plus petits, comme le harfang des neiges de l'Arctique, sont plus susceptibles de chasser à vue que par le son.

 

DES MAÎTRES DANS L'ART DE LA MANIPULATION

Les phodiles calong du sud de l'Asie peuvent faire bouger leurs disques faciaux pour leur donner l'apparence de cornes, note Duncan.

Cela pourrait être considéré comme du camouflage - pour dissimuler leurs contours si singuliers - ou pour exprimer leurs émotions. Les grands yeux noirs du phodile calong ont aussi des paupières blanches avec des fentes qui leur permettent de voir littéralement les yeux fermés.

Les petit-ducs à face blanche sont particulièrement théâtraux dans leur capacité à paraître plus grands ou au contraire à disparaître, selon la situation.

Les oiseaux peuvent par exemple compresser leur plumage pour avoir l'air plus petit et plisser les yeux pour fusionner leurs plumes avec les arbres environnants, explique Duncan.

Ou, pour intimider leurs agresseurs, ils peuvent se transformer en « hiboux géants », déployant leurs ailes et écarquillant les yeux.

La chouette lapone d'Amérique du Nord n'a pas à simuler. Ce sont les espèces les plus grandes, mesurant environ 91 centimètres. Le plus petit spécimen est la chevêchette des saguaros​​​​​​​ du sud-ouest, qui vit dans le sud-ouest des États-Unis, le nord-ouest du Mexique et le sud de la péninsule de Basse-Californie et mesure à peine une douzaine de centimètres.

L'espèce nord-américaine, qui est en voie de disparition en Californie, résiste pourtant étonnamment bien aux changements subis par son habitat. Une traînée de poudre qui a décimé environ un quart du territoire de l'espèce en 2013 n'a quasiment pas porté préjudice aux principaux intéressés, selon une nouvelle étude publiée dans The Condor: Ornithological Applications. Les hiboux nichent toujours dans les mêmes forêts et leur population reste stable.

 

DES DÉCORATEURS DE GÉNIE

Plutôt que leur apparence, les chevêche des terriers de Floride s'attellent à la transformation de leur habitat.

Allison Smith, une étudiante diplômée du Département d'écologie et de conservation de la faune de l'Université de Floride, indique que les hiboux ruraux vivant dans des ranchs décorent leur terrier et ses environs avec des bouses de vache et de coyote, tandis que les hiboux urbains, plus chics, optent pour les crottes de chiens et les déchets. Tous ont recours à des proies et d’autres objets naturels.

Ce décor en bouse pourrait repousser les prédateurs, attirer de délicieux insectes ou constituer un rituel de cour, affirme Smith. 

« J'ai trouvé un terrier l'année dernière avec plus de 50 mégots de cigarettes et un autre avec les pattes de 72 grenouilles », explique Smith.

Voilà un geste romantique.

 

Cet article a initialement paru en langue anglaise sur le site nationalgeographic.com