Du sexe jusqu'à en mourir : la folle libido de l'antechinus

Les individus mâles de ce genre de marsupiaux ont un sens suicidaire de la reproduction : ils s'accouplent pendant des heures, jusqu'à tomber... raides morts.

De Patricia Edmonds
Publication 16 janv. 2024, 17:02 CET
Fatal Attraction

Ce mâle Antechinus brun a été photographié au sanctuaire de Healesville, en Australie.

PHOTOGRAPHIE DE Joël Sartore, National Geographic Photo Ark

Dans un conte des frères Grimm, Le Joueur de flûte de Hamelin, le personnage principal joue un air si envoûtant, qu'il est capable d'attirer les rats vers un destin funeste, les faisant sortir de la ville qu'ils avaient envahie pour se jeter dans la rivière. 

D'une manière tout aussi ineluctable, savez-vous ce qui conduit la créature visible ci-dessus, aux faux airs de souris, à sa mort ? Sa propre libido.

Pour l'Antechinus, la vie est courte et centrée autour du sexe. Six mois après leur naissance, ces petits marsupiaux carnivores atteignent l'âge adulte. Puis pendant cinq mois, ils prennent du poids, qu'ils brûleront en copulant, explique le mammalogiste Andrew Baker, de l'université de technologie du Queensland, en Australie. 

Ensuite, ces animaux entrent dans « une période d'une à trois semaines où ils passent tout leur temps à s'accoupler ». Les mâles se disputent les femelles, la promiscuité s'installe et un seul accouplement peut durer quatorze heures ! Il n'est donc pas étonnant, comme l'observe Baker, que « les deux sexes soient très stressés ».

Comme l'humain stressé, l'antechinus produit du cortisol, utile en petite quantité mais toxique en grande quantité. Les mâles antechinus « ont aussi de hauts niveaux de testostérone pour tenter d'attirer des femelles », explique Baker, et la testostérone fait bondir le niveau de cortisol. Lorsque le cortisol atteint des niveaux toxiques, le système immunitaire des mâles tombe en quelque sorte en panne et ils meurent avant leur premier anniversaire. La population d'antechinus est alors réduite de moitié, jusqu'à ce que les femelles donnent naissance à leur portée annuelle de quatre à quatorze petits de la taille d'un haricot, qui, six mois plus tard, deviendront des adultes.

« Si vous deviez concevoir un système de reproduction efficace, souligne Baker, vous ne retiendriez pas celui-là. »

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.