Quel est le serpent le plus toxique ?

Techniquement, la palme revient au taïpan du désert, mais certains de ses congénères sont encore plus redoutables.

De Liz Langley
Publication 8 août 2023, 09:37 CEST
B61K4P

Le taïpan du désert (ci-dessus) est généralement considéré comme le serpent le plus venimeux au monde.

PHOTOGRAPHIE DE imageBROKER, Alamy

Les serpents sont des créatures insaisissables, à tel point que même une question à leur sujet peut vous filer entre les doigts.

« Pourquoi le cobra est-il le plus dangereux des serpents ? » C'est la question que nous a posée Arocha Musa de Kampala, en Ouganda. Rapidement, nous avons réalisé deux choses : le cobra n'est pas le plus dangereux des serpents et trouver le prétendant au titre constitue un réel défi.

« Si vous jouez à Trivial Pursuit, la réponse est le taïpan du désert, » plaisante Kate Jackson, biologiste au Whitman College de Walla Walla, dans l'État de Washington.

Non content de posséder le venin le plus toxique, le taïpan du désert est également celui qui délivre le plus grand volume de venin à travers sa morsure, ce qui explique cette première place théorique. Natif du continent australien où il est connu sous le pseudonyme de « serpent féroce », le reptile embarque suffisamment de venin pour tuer une centaine d'hommes en une seule morsure, selon l'Australia Zoo.

La grandeur utilisée pour mesurer la puissance d'un venin est la dose létale, avec l'indicateur DL50 défini comme étant la dose nécessaire pour tuer la moitié d'une population d'animaux de laboratoire, généralement des souris.

Le venin de serpent neurotoxique repose sur la paralysie des muscles de la victime, ce qui conduit à l'arrêt respiratoire. À l'inverse, le venin hémotoxique entraîne quant à lui des dommages tissulaires.

Plus la DL50 est faible, moins il faut de venin, plus celui-ci est donc puissant.

L'incroyable technique de chasse du taïpan du désert

L'Australia Venom Research Unit tient la liste des 25 serpents les plus toxiques, dont la DL50 est la plus faible. Les cinq premiers sont le taïpan du désert (Oxyuranus microlepidotus), le serpent brun (Pseudonaja textilis), le taïpan côtier (Oxyuranus scutellatus), le serpent-tigre continental (Notechis scutatus) et le serpent-tigre noir (Notechis ater).

 

TOXICITÉ, MAIS PAS QUE…

La réalité n'est pas aussi formelle. Comme le soulignent Kate Jackson et Steven Seifert, directeur du New Mexico Poison and Drug Information Center, il existe divers facteurs qui rendent un serpent dangereux en dehors de la toxicité, notamment l'accès aux soins médicaux et à un antivenin à la suite d'une morsure.

« Le serpent le plus venimeux est celui qui vous mord, » résume Seifert.

D'après les données de la Global Snakebite Initiative, environ 125 000 décès par an sont dus aux morsures de serpents à travers le monde. Les victimes sont le plus souvent des personnes travaillant à l'extérieur ou se trouvant dans des lieux où le contact avec les serpents est inévitable, ajoute Seifert.« Aux États-Unis, environ la moitié des morsures sont véritablement accidentelles, alors que l'autre moitié est le fruit d'interactions volontaires avec les serpents, » par exemple une volonté de les déplacer ou de les capturer, poursuit-il.

En Afrique de l'Ouest, l'échide des pyramides (Echis pyramidum) vit au milieu des humains, se nourrissant notamment des rats qui pullulent dans les bidonvilles urbains, indique Jackson.

Cela se traduit par un plus grand nombre de morsures, car « beaucoup de personnes se déplacent pieds nus et n'ont pas accès à un traitement antivenin. »

Présente sur une large partie du continent africain et hautement venimeuse, la vipère heurtante excelle dans l'art du camouflage, ce qui augmente le risque de rencontres fortuites. Cette espèce serait responsable du plus grand nombre de victimes en Afrique.

La vipère heurtante est l'espèce qui fait le plus grand nombre de victimes en Afrique.

PHOTOGRAPHIE DE imageBROKER, Alamy

L'Inde est le pays le plus touché par les morsures de serpents, totalisant à la fois le plus grand nombre de morsures et de décès provoqués par des morsures, notamment à cause d'un manque d'accès à des soins appropriés, selon une étude publiée en 2008 dans la revue PLOS Medicine.

Ainsi, comme nous l'explique Jackson, alors que la vipère de Russell (Daboia russelii) occupe une place modeste sur la liste des serpents les plus toxiques, elle est responsable de plusieurs milliers de décès annuels en Inde.

À l'inverse, le redoutable taïpan du désert vit, comme son nom l'indique, au milieu du désert, où l'Homme se fait rare.

Ce mode de vie associé à la qualité des infrastructures, des soins et des transports en Australie explique pourquoi il n'y a eu aucun décès attribué à l'espèce à ce jour.

 

LANCER DE VENIN

Revenons à présent au puissant cobra, dont l'importance dans ce classement est loin d'être minime.

Cet impressionnant reptile se décline en une trentaine d'espèces, parmi lesquelles le plus grand serpent venimeux au monde : le cobra royal.

« Les cobras font partie de la famille des élapidés, qui rassemble également l'ensemble des serpents australiens, le taïpan, le bongare et le mamba, » indique Seifert. 

Toutes les espèces de cobras se tiennent « debout » et arborent cette coiffe emblématique, un capuchon de peau situé à l'arrière de la tête qui se gonfle d'air expulsé des poumons pour donner aux reptiles une carrure plus imposante.

Certains cobras sont même capables de cracher du venin à une distance de 2,4 mètres. 

Quoi qu'il en soit, en cas de rencontre avec un serpent dans la nature, les experts recommandent de le laisser tranquille, tout en profitant de la scène à bonne distance.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2023 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.