Découverte d’un requin lézard ''préhistorique''

Ce requin lézard vit dans les eaux profondes de l'océan depuis 80 millions d’années, mais on ne sait que peu de choses sur lui.

De Sarah Gibbens
Ce requin-lézard a été découvert par un pêcheur à Numazu, au Japon ; un événement rare puisque ces requins évoluent à 600 mètres de profondeur. Le requin a ensuite été transféré au parc marin d'Awashima.

Une créature des profondeurs des océans est récemment apparue au large des côtes du Portugal.

Le requin lézard d’environ 1,50 mètre de long est pourvu de 300 dents et a été pêché par un chalutier à plus de 700 mètres de profondeur.

Selon l’agence de presse portugaise SIC Noticisas TV, les chercheurs déclarent qu’ils menaient un projet pour l’Union Européenne qui vise à minimiser la pêche accessoire ou « la pêche accessoire non désirée » qui sont une des conséquences des techniques de pêche commerciale. C'est dans le cadre de ce projet de recherche qu'ils ont fait l'une des prises fortuites les plus rares du monde.

Les requins lézards sont souvent appelés « fossiles vivants » car ils ont peu évolué depuis leur apparition sur Terre il y a plus de 80 millions d’années. Ce cousin éloigné d'autres requins comme le grand requin blanc et le requin-marteau, parcourt les profondeurs de l'océan depuis l’ère des dinosaures.

 

Image du requin lézard pêché au large des côtes portugaises.

Les 300 dents du requin peuvent paraître effrayantes et elles constituent de fait une grande menace pour les poissons et calamars dont ce monstre marin se nourrit. Tout comme le requin moderne, le requin lézard a une mâchoire articulée qui peut attraper de grandes proies.

Dans un communiqué publié par l’Institut portugais de la mer et de l’atmosphère, les chercheurs qui étaient à bord du navire décrivent le requin comme un animal possédant « un corps long et mince et une tête qui ressemble à celle d'un serpent ».

Par ailleurs, ils indiquent qu’ils savent que peu de choses sur cette espèce rarement observée. Elle a été vue dans l'Atlantique et dans les eaux japonaises et australiennes. Étant donné que le requin vit dans des profondeurs extrêmes, les scientifiques ne sont pas certains du nombre d'individus qui composent leur population.

En 2007, un requin lézard encore plus rare avait été pêché vivant en Australie. Les scientifiques estimaient alors que seules une maladie ou une blessure avaient pu le conduire à la surface. Le poisson est mort juste après avoir été transféré dans un parc marin.

Alors que l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ne classe pas le requin lézard comme une espèce menacée, elle constate que la pêche commerciale de plus en plus intensive dans les eaux profondes pourrait faire du requin lézard une prise accidentelle commune.

Lire la suite