Cette chauve-souris miniature fait la taille d'un bourdon

Cette chauve-souris minuscule est bien mystérieuse. Les femelles âgées seraient par exemple plus résistantes que les jeunes mâles, selon l'une des rares études s'intéressant à ces mammifères méconnus.

De Rachel A. Becker
Publication 31 janv. 2024, 13:03 CET
01microbat

L'ordre des microchiroptères rassemble diverses espèces de chauves-souris particulièrement petites, allant de 2,5 centimètres à 12 centimètres de longueur, comme cette chauve-souris fantôme du Nord photographiée sur les berges du fleuve Yavari, au Pérou.

PHOTOGRAPHIE DE Amazon-Images MBSI, Alamy

Une chauve-souris de la taille d'un bourdon ? Oui, vous avez bien lu, ces mammifères volants se déclinent également en version miniature.

Il existe environ mille espèces de ces microchiroptères, dont la taille varie de 2,5 à 12 centimètres de longueur. Ces créatures sont si nombreuses que leur population représente 17 % de l'ensemble des mammifères sur Terre.

« Si vous n'en avez jamais vu, elles sont tout simplement minuscules », indique Pia Lentini, spécialiste des chauves-souris rattachée à l'université de Melbourne en Australie. « Et la plupart d'entre elles ont la face aplatie. »

Cependant, en bon animal nocturne et de petite taille, les microchiroptères ont été très peu étudiés et leur vie au quotidien reste un mystère pour les scientifiques.

Une étude publiée en 2015 a compilé un siècle de recherches sur les microchiroptères afin de modéliser leurs chances de survie à l'heure où leurs populations chutent dans différentes régions du monde.

En Amérique du Nord, les chauves-souris tombent par millions sous les assauts d'un champignon mortel à l'origine du syndrome du nez blanc. Les mammifères subissent également de plein fouet les conséquences du développement humain, comme la pollution lumineuse ou les parcs éoliens.

Malheureusement, en l'absence d'informations plus fournies sur les chauves-souris et leur biologie, les spécialistes œuvrant à leur conservation ont bien du mal à évaluer l'influence de ces menaces sur l'espérance de vie de ces mammifères volants.

« C'était la principale motivation à l'origine de notre étude, » déclare Lentini, auteure principale de l'étude, dont les travaux ont été publiés le 4 août 2015 dans la revue Biologie Letters.

« Essayons de comprendre les points communs entre ces espèces pour voir si nous pouvons anticiper les conditions de survie de cette nouvelle espèce. »

L'étude a notamment révélé que les chauves-souris femelles produisant plus de descendants mourraient à un rythme supérieur à celui des chauves-souris qui en avaient moins.

 

PETITE ET DISCRÈTE

Les microchiroptères ont beau être minuscules, ils n'en sont pas moins fascinants.

Ces chauves-souris utilisent l'écholocalisation, une sorte de sonar intégré, pour attraper de nombreux insectes, notamment des nuisibles comme les moustiques. Elles pollinisent des plantes, y compris l'agave, l'ingrédient incontournable de la tequila.

Par ailleurs, elles ont une vie étonnamment longue pour de si petites créatures. À l'état sauvage, la plus vieille représentante de l'espèce est morte à quarante-et-un ans, ce qui contredit l'idée que les petites créatures ont forcément une vie courte et intense, déclare Lentini.

Malgré tout, nous en savons peu sur leur existence, aussi longue soit-elle, car les microchiroptères sont notoirement difficiles à étudier, indique Merlin Tuttle, spécialiste des chauves-souris et fondateur de l'organisation Bat Conservation International.

En plus d'être un animal nocturne, chaque fois qu'un individu est capturé, examiné ou perturbé pendant son hibernation, « nous augmentons la probabilité que la chauve-souris apprenne à nous éviter ou meure prématurément », indique Tuttle.

 

LA FORCE DE L'ÂGE

Pour éviter ce problème dans son étude, Lentini a répertorié quarante-quatre espèces de chauves-souris figurant dans la littérature scientifique en fonction de leur taille, de leur alimentation, de leur sexe, du nombre de bébés produits chaque année et de l'endroit où elles vivent.

Elle a ensuite intégré ces facteurs à un modèle pour prédire la durée de vie des chauves-souris présentant des caractéristiques similaires.

Un faux-vampire capture une souris en Inde.

PHOTOGRAPHIE DE Stephen Dalton, Minden Pictures, Corbis

Avec ses collègues, la scientifique a ainsi découvert que l'âge et le sexe étaient deux bons indicateurs de la longévité. Les femelles plus âgées étaient nettement plus résistantes que les mâles plus jeunes, par exemple.

Cela dit, les effets les plus importants provenaient de l'alimentation : les chauves-souris fructivores vivaient plus longtemps que les insectivores, probablement parce que les premières passent moins de temps exposées aux prédateurs que les chauves-souris chassant des insectes.

De la même façon, les chauves-souris juvéniles, dont le poids peut atteindre un tiers de celui de la mère, représentent une charge énorme pour cette dernière, ce qui pourrait expliquer pourquoi les femelles ayant plus de petits ont tendance à vivre moins longtemps.

Enfin, l'équipe de chercheurs a étudié une population sauvage de l'espèce Chalinolobus gouldii évoluant à proximité de Melbourne, en Australie, et constaté que la durée de vie des individus correspondait aux prévisions du modèle.

 

ENQUÊTE ALIMENTAIRE

Le principal défi de l'étude résidait dans la méthode employée, indique Tuttle. D'ordinaire, lorsque les chercheurs s'appuient sur des travaux existants pour émettre des prévisions sur les chauves-souris, il y a toujours des problèmes.

Le comportement des chauves-souris est très variable et malléable, dit-il, même au sein d'une seule espèce. « Lorsque nous modélisons ces études, nous devons faire preuve d'une grande prudence, car elles offrent bien souvent une fenêtre restreinte sur le comportement général ou la survie d'une espèce », explique-t-il.

Quant à Lentini, la prochaine étape sera de déterminer ce que mangent les microchiroptères. « Je viens tout juste de confier à un étudiant l'analyse de leurs excréments », conclut-elle.

Retrouvez Rachel A. Becker sur Twitter.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.