Pour se reproduire, les pandas roux doivent attendre le bon moment

Les pandas roux sont en voie de disparition à l'état sauvage. Mais dans les programmes d’élevage en captivité des zoos, ils sont protégés, permettant la perpétuation de l’espèce.

Cet article a initialement paru dans le magazine National Geographic du mois de septembre 2018.

En 2015, quand Sundar et Khusi, un panda roux mâle et une femelle, sont arrivés de leurs zoos respectifs à celui de Wellington (Nouvelle-Zélande) pour faire des petits, ils se sont « très bien entendus », explique Maxine Jenkins, chef de l'équipe responsable des carnivores. Mais fonder une famille de pandas roux peut prendre du temps, car les femelles ne sont réceptives sexuellement qu'une fois par an - et pendant 24 heures seulement.

Un jour de juillet 2017, les soigneurs du zoo ont remarqué des comportements de parade nuptiale : vocalisations puissantes, Sundar forçant Khusi à descendre d'un arbre, puis la suivant pendant des heures et enfin... passage(s) à l'acte.

Quelques mois plus tard, indices révélateurs : Khusi semblait avoir pris un peu de poids, et ramassait brindilles et feuilles pour fabriquer une couche. 

Le 17 décembre, elle a mis bas. Le petit a été baptisé Ngima, qui signifie « soleil dans le ciel » en népalais.

Lire la suite