Le tatou a le plus gros pénis du règne animal (par rapport à sa taille) et s'accouple en courant

Les tatous ont l'un des plus gros pénis du règne animal par rapport à la taille de leur corps ; un mâle tatou à six bandes (E. sexcinctus) peut avoir un corps de 33 centimètres de long et un pénis de 15 centimètres de long.

Publication 9 févr. 2021, 10:44 CET
Joel Sartore a photographié ces tatous à six bandes dans le cadre du projet photographique Photo Ark au ...

Joel Sartore a photographié ces tatous à six bandes dans le cadre du projet photographique Photo Ark au National Mississippi River Museum & Aquarium, à Dubuque, dans l'Iowa.

Photographie de JOEL SARTORE, National Geographic photo ark

La lignée des xénarthres, un super-ordre de mammifères placentaires regroupant les paresseux, les fourmilliers et les tatous, peut être observée dans l'hémisphère ouest depuis le Paléocène, il y a environ 65 millions d'années. De toute évidence, ils se reproduisent, mais les scientifiques les attrapent rarement sur le fait.

L'écologiste brésilienne Nina Attias a passé des années à étudier trois des vingt espèces de tatous. Elle a concentré sa thèse sur le tatou à six bandes (Euphractus sexcinctus), dont elle a observé et filmé la parade nuptiale.

Dans les zones humides brésiliennes, dans le Pantanal - une écorégion terrestre d'Amérique du Sud - le tatou à six bandes se reproduit toute l'année. Lorsque les mâles sentent l'odeur d'une femelle en chaleur, ils s'approchent... et « elle se met à courir », dit Attias. « On voit alors une femelle courir comme une folle et un groupe de mâles la pourchasser. Une fois qu'un prétendant suffisamment rapide parvient à monter la femelle, ils s'accouplent sans s'arrêter de courir », dit Attias.

Même si d'autres mâles les poursuivent, le duo en fuite continue de s'accoupler. Détail non négligeable dans cette situation : les tatous ont l'un des plus gros pénis du règne animal par rapport à la taille de leur corps ; un mâle tatou à six bandes (E. sexcinctus) peut avoir un corps de 33 centimètres de long et un pénis de 15 centimètres de long. Et si la femelle est fécondée après ce coït sportif, 60 à 65 jours plus tard, elle mettra bas un ou deux petits.

Le simple fait de procréer ne garantira cependant pas la survie des tatous ; ils ont besoin de l'aide des Hommes. Le Brésil a un plan national pour la conservation des tatous à trois bandes. L'État de Piauí a protégé des terres dans un souci de conservation de ces animaux. Et avec le soutien de l'Institut pour la conservation des animaux sauvages, où travaille Attias, l'État du Mato Grosso do Sul prévoit de suivre les tatous géants en tant qu'espèce indicatrice, c'est-à-dire une espèce dont la présence fournit de précieuses informations sur la condition générale de l'écosystème et sur les autres espèces de cet écosystème. Leur présence permettra ainsi de mesurer le succès des efforts de conservation de l'habitat naturel de ces espèces.

 

Séance photo avec un tatou géant

LES DIFFÉRENTES ESPÈCES DE TATOUS

TROIS BANDES

Seules deux espèces de tatous, le tatou à trois bandes du Sud et le tatou à trois bandes du Brésil, se mettent en boule si elles se sentent menacées. L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe le tatou à trois bandes du Brésil (Tolypeutes tricinctus) comme vulnérable et le tatou à trois bandes du Sud (T. matacus) comme quasi menacé, principalement en raison de la perte de son habitat et de la chasse.

NEUF BANDES

La carapace en forme d'armure du tatou à neuf bandes ou tatou commun (Dasypus novemcinctus) peut en fait compter jusqu'à 11 bandes, des plaques osseuses reliées par un tissu flexible. Seul tatou dont les rangs semblent augmenter, il possède également la plus grande aire de répartition - Amérique du Sud, centrale et du Nord - qui s'agrandit à mesure que les climats se réchauffent.

GÉANT

Observé à travers l'Amérique du Sud, le Tatou géant (Priodontes maximus), aussi appelé cabassou en Guyane, est le plus grand des tatous. Il peut dépasser 1.5 mètre de long et peser jusqu'à 50 kilos. L'UICN évalue l'espèce comme vulnérable. Les peuples autochtones le chassent pour sa viande, et certains agriculteurs le tuent car selon des croyances locales, cet animal porterait malheur.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.