Les citrouilles polluent : voici comment les recycler

Une fois jetées à la poubelle, les citrouilles se décomposent et génèrent des gaz toxiques. Il existe cependant plusieurs façon de leur donner une seconde vie.

De Sarah Gibbens
Publication 22 nov. 2022, 08:45 CET
NationalGeographic_2694571

Dans la Roca Berry Farm du village de Roca, dans le Nebraska, des visiteurs inspectent une parcelle de citrouilles. Chaque année, des millions de citrouilles finissent dans des décharges où elles rejettent du méthane, contribuant ainsi à la pollution atmosphérique. Les cuisiner, les composter ou les donner à une ferme peut aider à réduire ce gaspillage. 

PHOTOGRAPHIE DE Joël Sartore, Nat Geo Image Collection

Plus de 500 000 tonnes de citrouilles sont cultivées aux États-Unis chaque année. En France, on récolte environ 140 000 tonnes de courges par an. On en fait des tartes, des soupes d'hiver mais également et surtout des décorations pour la période d'Halloween, dont les célèbres Jack-o’-Lanterns.

Conséquence : des millions d'entre elles, qu'elles soient grandes, petites, oranges, blanches, finissent à la poubelle.

« Si vous vous promenez dans les rues [aux États-Unis] peu après Halloween, vous verrez des citrouilles trôner sur les couvercles de poubelles. Elles finiront toutes dans des décharges où elles émettront du méthane », explique Kay McKeen, directrice générale de SCARCE, une organisation d’éducation environnementale installée dans l’Illinois.

Le méthane est un gaz à effet de serre qui réchauffe l’atmosphère plus rapidement que le dioxyde de carbone. Il participe donc fortement au changement climatique.

(À lire : La pollution de l'air est deux fois plus meurtrière que ce que l'on pensait)

Les décharges, où finissent presque 40 % de la nourriture produite aux États-Unis, sont responsables chaque année de 14 % des émissions de méthane du pays. 

C’est pourquoi McKeen et ses collègues de SCARCE organisent depuis 2014 une opération de collecte appelée Pumpkin Smash : les Illinoisais peuvent déposer leurs vieilles citrouilles dans soixante-neuf points de collectes différents afin de les envoyer dans des bacs de compostage et, bien sûr, de les écraser comme le veut la tradition.

D'après ses estimations, le groupe a empêché que 538 tonnes de citrouilles ne se retrouvent dans des décharges.

En France, chaque année, 
près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées. 

« [Le compostage des citrouilles] nourrit le sol en nutriment, permet d'économiser de l'eau et ne produit pas de méthane : c’est du gagnant-gagnant », explique McKeen.

Malheureusement de nombreuses localités ne proposent pas d'opérations de collecte. National Geographic US a donc demandé aux lecteurs de ses newsletters quelles étaient leurs astuces pour réduire le gaspillage. Vous trouverez ci-dessous nos favoris, allant de la préparation de mets sucrés à celle de friandises pour animaux.

 

LES  COMPOSTER

Les citrouilles peuvent améliorer la qualité nutritive du sol. 

Elles sont composées à 90 % d’eau, ce qui humidifie naturellement les tas de compost qui ont besoin d’eau pour décomposer efficacement les déchets alimentaires. Par ailleurs, les fruits et les légumes en décomposition comme les citrouilles enrichissent le sol de nitrogène, de phosphore et de potassium, ce qui aide à la croissance de nouveaux végétaux.

Il faut d'ailleurs veiller à découper les citrouilles en petits morceaux avant de les jeter à la poubelle ou de s’en débarrasser dans un composteur collectif, car cela accélère sa décomposition.

« Dans ma famille, ce que l’on adore faire avec nos citrouilles c’est les laisser pourrir au soleil, derrière les hautes herbes », raconte Amber Keller.

 

LES CUISINER

La purée de citrouille est un ingrédient que l'on retrouve souvent dans la préparation de certains muffins, pains et tartes. Pour réinventer cet aliment que l'on trouve facilement en magasin, on peut utiliser la partie extérieure et charnue des restes de citrouille.

« Aucunes de nos citrouilles ne finissent à la poubelle. Chacune d’elles est découpée en morceaux, cuite au four, écrasée en purée dans un blender et congelée dans un sachet », explique Una Hagen.

L’une de nos lectrices, Elizabeth Flournoy, mentionne également le fait que l’on peut faire fermenter la chair de citrouille : « Je fais du vin de citrouille délicieusement épicé ! Et c’est facile à faire ! »

On peut également retirer les graines, les rincer puis les saler ou les épicer au four.

Les citrouilles sont sources de nombreux minéraux, vitamines et fibres, ce qui en fait un aliment de choix pour l’homme. Mais pas uniquement ! D’après le American Kennel Club, mélanger de la purée de citrouille à de la nourriture pour chien aiderait à soulager les problèmes digestifs de nos animaux de compagnie.

« [Les animaux] adorent les croquettes à la purée de citrouille et ça leur fait du bien », explique Anne Meier.

 

UNE MENACE POUR LA FAUNE SAUVAGE ?

De nombreux lecteurs nous ont confié jeter dehors leurs citrouilles en morceaux pour nourrir les cerfs, les ratons-laveurs ou les élans.

Cependant, même si les citrouilles sont comestibles pour les animaux sauvages, les experts avancent qu’il vaut mieux les laisser chercher ou chasser leur propre nourriture. Nourrir les animaux peut les ammener à se rassembler, favorisant la propagation de maladies. Certains États américains, comme le Colorado, punissent d’une amende les personnes qui nourrissent volontairement les animaux sauvages. Par ailleurs, essayer de nourrir des animaux comme les cerfs peut involontairement appâter des prédateurs tels que des lynx ou des ours, qui peuvent alors entrer en conflit avec l’homme.  

On lit souvent sur les réseaux sociaux que les graines de citrouilles sont un vermifuge naturel pour les animaux de ferme ou les animaux sauvages. Il n’y a cependant pas assez d’études sur le sujet pour vérifier cette affirmation.

En revanche, certaines ferment utilisent les citrouilles comme friandises pour leurs cochons, chèvres et autres. Aux États-Unis, le site internet Pumpkins for Pigs, indique quelles sont les fermes ou refuges qui acceptent les dons de citrouilles qui ne sont ni sculptées, ni peintes. 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Environnement
Le point commun des rivières du monde entier ? Les résidus de médicaments
Environnement
L'objectif zéro plastique à usage unique pourrait ne pas être atteint avant 2040
Environnement
Plastique : les pays en développement ne seront plus la solution de facilité
Environnement
Les algues sont-elles l’aliment de demain ?
Environnement
Le 7e continent pourrait-il être amené à disparaître ?

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.