Environnement

Bolivie : l’extraction du lithium menace le plus grand désert de sel du monde

Les batteries qui alimentent les voitures électriques ou les smartphones fonctionnent grâce à ce métal. La Bolivie rêve de s’enrichir en l’extrayant de son désert de sel.

De Rédaction National Geographic
Les bassins d’évaporation de l’usine-pilote de lithium de Llipi, dans le Salar de Uyuni. L’usine produit du carbonate de lithium depuis 2013. La saumure, riche en lithium, est pompée jusqu’à 20 m sous la surface et déversée dans les bassins.

Ces dernières années, salar de Uyuni, en Bolivie, est devenu une véritable attraction touristique. 90 % des habitants de la région de ce désert de sel de 10 000 km2 vivent aujourd’hui grâce à cette activité.

Mais des dizaines de bassins d’évaporation, certains longs d’environ 1 km, émaillent aujourd’hui son paysage. Ils servent à l’extraction du lithium. Et le gouvernement bolivien compte bien ouvrir encore de nombreuses mines, ce qui pourrait freiner l'afflux de visiteurs.

Sous le plus vaste désert de sel du monde gît 17 % du lithium planétaire. Le “triangle du lithium” compte aussi le Chili et l’Argentine, traversé par le plateau andin de l’Altiplano-Puna, dans lequel se concentrent les ressources.

Le métal, en passe de devenir plus précieux que le pétrole, est un composant essentiel des batteries d’ordinateurs, des téléphones portables et d’autres appareils électroniques. Sa consommation mondiale a été d’environ 40 000 t en 2017, soit une augmentation de 10 % par an depuis 2015. En seulement trois ans, le prix du lithium a presque triplé.

Cette hausse risque de s’amplifier avec la popularisation des voitures électriques. Une Tesla model S utilise un bloc de batterie contenant environ 63 kg de composés de lithium, soit l’équivalent de 10 000 téléphones portables ! La Bolivie profitera-t-elle de cette manne économique pour sortir de la pauvreté ?

Ce résumé est issu du reportage “La ruée vers l’or blanc”, publié dans le numéro 233 du magazine National Geographic, daté de février 2019.

Lire la suite