Randonnée sous les étoiles, l'activité en plein air idéale ?

Les randonnées nocturnes permettent aux amoureux de la nature de découvrir de nouvelles perspectives loin des foules.

De Rachael Davies
Publication 15 mars 2021 à 10:31 CET
A Park interpreter poses for a scene in Grasslands National Park

Un guide contemple la Voie Lactée au parc national des Prairies, une mine d’or pour les amoureux des étoiles, située dans la province de la Saskatchewan au Canada.

Photographie de VW Pics, Universal Images Group /Getty Images

La photographe Rebecca Douglas a toujours été fascinée par le ciel nocturne. Cette passion pour les étoiles a amené cette Britannique à s’essayer à la « randonnée étoilée » en Islande et en Arctique. Elle s’est aventurée dans des sentiers obscurs afin de capturer constellations scintillantes et planètes étincelantes dans son objectif.

Pour les amoureux de la nature comme elle, la randonnée étoilée est le parfait antidote en ces temps de pandémie. En arpentant les collines et les vallées après le coucher du Soleil, les amateurs d’air frais profitent non seulement des bienfaits de la nature, mais aussi des sentiers vides qui se dévoilent sous un ciel nocturne sans frontières.

La randonnée nocturne n’est pas une pratique inhabituelle. Nombreux sont ceux qui partent marcher après la tombée de la nuit pour rejoindre un bivouac ou contempler le lever du Soleil depuis le sommet d’une montagne. La randonnée étoilée, elle, offre une nouvelle expérience en combinant randonnée et observation des étoiles. Plutôt que de vous rendre dans un observatoire ou d’installer un télescope au milieu de votre jardin, la randonnée étoilée est un voyage au cours duquel vous pourrez observer les étoiles depuis différents points de vue.

Un couple emprunte un sentier rocheux sur le glacier de Val Senales dans la province autonome de Bolzano en Italie.

Photographie de Stephen Lux, Alamy

Le 20 mars - l’équinoxe de printemps, soit le premier jour du printemps dans l’hémisphère nord - la durée du jour et de la nuit est à peu près égale. Passé cette date, les nuits se raccourcissent jusqu'à l’été.

 

POURQUOI S’ESSAYER À LA RANDONNÉE ÉTOILÉE ?

Que vous vous trouviez sur le flanc d’une montagne, là où la Lune se voit encerclée par le paysage, ou que vous admiriez un lac dans lequel se reflètent les étoiles, la randonnée étoilée est généralement plus dynamique que l’observation des étoiles que nous connaissons tous.

« [Un observatoire] ne remplace pas une sortie à la campagne sous un ciel étoilé », déclare Gary Lintern du collectif Stargazing Nights basé à Durham en Angleterre. Il propose des randonnées nocturnes guidées. « C’est une expérience magique que j’adore partager, surtout dans certains de mes lieux préférés comme la cascade High Force », la plus grande cataracte d’Angleterre.

En outre, la randonnée étoilée est bonne pour la santé. De nombreuses études ont démontré les bienfaits du contact avec la nature. Passer au moins deux heures par semaine à l’extérieur, notamment en pratiquant des activités qui ne demandent pas « d’effort d’attention », permet de réduire la pression artérielle, le rythme cardiaque ainsi que le niveau de stress.

(À lire : quand un sceptique s'essaie aux « bains de forêt ».)

La marche nocturne permet en plus d’améliorer la qualité du sommeil, élément primordial pour une bonne santé, selon Christina Pierpaoli Parker, chercheuse spécialisée dans les comportements du sommeil à l’université de l’Alabama.

Elle explique que la randonnée étoilée agit sur deux processus psychologiques qui influent sur la qualité du sommeil. « Le fait de bouger et de faire de l’exercice, comme lors de promenades relaxantes sous les étoiles, peut améliorer la qualité du sommeil en agissant sur la régulation homéostatique », qui maintient l'état de veille. En outre, les promenades nocturnes peuvent permettre de compenser les répercussions du temps prolongé devant les écrans en agissant sur le rythme circadien, le processus qui permet à notre corps de réguler le rythme du sommeil.

 

S’AVENTURER DANS LA NUIT

Comment débuter lorsqu’on est intéressé par la randonnée étoilée ? En réalité, vous n’avez besoin que d’une bonne paire de chaussures.

« Même si les télescopes et les jumelles ont encore leur utilité, j’encourage toujours les gens à commencer par de l’observation d’étoiles », déclare Gary Lintern. « Lorsqu’on se concentre sur des petites surfaces, [comme avec des jumelles], on ne peut pas autant s’ouvrir au monde, se perdre dans l’infinité de l’espace et laisser notre esprit divaguer. »

Il conseille aussi de se renseigner sur le ciel nocturne avant de partir en randonnée. Il existe des applications mobiles gratuites et simples d’utilisation, comme Star Walk 2, qui aident à identifier les corps célestes. Il suffit de pointer son téléphone vers le ciel afin de faire apparaître une carte. Des sites Web tels que Sky & Telescope ou Space Place (géré par la Nasa) abordent les notions de base de l'astronomie, proposent des explications détaillées à propos des constellations et offrent leurs conseils sur le matériel et l’équipement à avoir. Le site Space poste des bulletins mensuels sur l’observation du ciel et vous permet ainsi de planifier vos sorties en fonction de certains évènements, comme des pluies de météorites.

Une fois que vous avez collecté assez d'informations sur ce que vous recherchez, vous pouvez vous rendre sur le site de l’International Dark-Sky Association (IDSA) qui tient une liste des lieux à visiter. Depuis 2001, l’IDSA collabore avec des sites du monde entier pour lutter contre la pollution lumineuse, laquelle ne fait qu'empirer.

Les lieux répertoriés sur le site sont classés dans cinq catégories : collectivités, parcs, réserves naturelles, sanctuaires et Zones urbaines nocturnes (Urban Night Sky Places). Les sanctuaires sont ceux qui présentent le moins de pollution lumineuse puisqu’ils sont les plus reculés, ce qui signifie que les observations y sont plus claires. Les collectivités, parcs et les zones urbaines nocturnes sont plus faciles d’accès et conviennent mieux aux débutants.

La Voie Lactée s’élève au-dessus du viaduc historique de Ribblehead dans le Yorkshire du Nord en Angleterre.

Photographie de /

Les parcs internationaux du ciel étoilé offrent un cadre idéal pour observer la quadruple conjonction planétaire à l’aube des 9 et 10 mars. C’est à ces dates que Mercure, Jupiter et Saturne s’aligneront avec la Lune en croissant.

Sangre de Cristo, une réserve internationale du ciel étoilé située dans le Colorado, constitue l’endroit idéal pour se dépenser. Étendue sur plus de 7 700 km², la réserve est en passe de devenir la plus grande réserve du ciel étoilé au monde.

Si vous n’avez pas accès à ces parcs nationaux ni aux autres lieux mentionnés pour profiter du ciel étoilé, renseignez-vous auprès des clubs d'astronomie et des observatoires locaux pour savoir s'ils organisent des visites guidées. Les sites comme International Astronomical Union sont utiles pour trouver des ressources selon votre région.

(À lire : voici les meilleurs sites pour observer les étoiles.)

Que vous partiez seul ou à plusieurs, le plus important, c’est d’assurer votre sécurité. Au-delà des précautions évidentes (emportez une lampe torche ainsi que de l’eau, portez un masque et respectez les distanciations sociales si vous êtes à plusieurs), le guide Dafydd Wyn Morgan du Cambrian Mountains Initiative vous recommande d’emprunter des chemins que vous avez déjà parcourus en plein jour. Il conseille également de partir en randonnée avec un(e) camarade et d’informer un proche sur les détails de votre excursion.

En définitive, le meilleur conseil que vous devez retenir, c’est de ne pas se presser et de profiter du voyage.

« Avec toutes ces choses horribles qui se passent dans le monde […], la seule qui soit restée constante, c’est le ciel nocturne », se confie Rebecca Douglas. Elle aussi a exploré certains lieux populaires, comme les falaises de Ramsgate dans le comté de Kent en Angleterre, et ce, bien après que la foule est rentrée chez elle. « La marche est un bon moyen de se rendre compte que, bien que tout semble différent, certaines choses restent les mêmes. »

La pandémie de coronavirus a bouleversé le secteur touristique. Lorsque vous planifiez votre voyage, assurez-vous de rassembler toutes les informations sur votre destination et adoptez les mesures de sécurité avant, pendant et après votre déplacement. Retrouvez les articles de National Geographic sur la pandémie ici.

Basée à Édimbourg, Rachel Davies est une auteure et journaliste qui couvre les destinations du nord de l’Europe. Retrouvez-la sur Twitter et Instagram.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.