Une statue monumentale de Ramsès II a été transportée au Caire

La statue de 11 mètres de haut et de 83 tonnes représentant le pharaon Ramsès II, a fait une entrée triomphale dans le Grand musée égyptien.lundi 29 janvier 2018

De Kristin Romey
Protégée par une cage faite sur mesure, la statue de Ramsès II est déplacée vers l'entrée du Grand musée égyptien, dont l'ouverture est prévue en 2020.

Dans l'Égypte du 21e siècle, les pharaons continuent de voyager avec style. Une fanfare a accompagné le déplacement de la statue vieille de 3200 ans représentant Ramsès II, escortée par des militaires.

Le dernier voyage du colosse est aussi le plus court : 365 mètres séparent la construction temporaire à Gizeh où la statue a passé plus de 10 ans, de l'entrée du Grand musée égyptien, nouveau musée archéologique placé sous le patronage de l'UNESCO.

Le moindre mouvement de la statue était impressionnant. La sculpture de granite monumentale pèse 83 tonnes et mesure plus de 11 mètres de haut et retranscrit la finesse des traits du pharaon de la 19e Dynastie. Elle a été transportée dans une structure en métal spécialement conçue à cette fin.

La foule se réunit pour voir passer la statue de Ramsès II.

Ramsès II, aussi connu sous le nom de Ramsès le Grand, est souvent considéré comme le plus grand des pharaons ayant régné sur l'ancienne Égypte. Sous son règne, qui s'étend de 1279 à 1213 avant notre ère, il a conduit des campagnes militaires en Nubie, en Syrie, en Canaan, a défait l'énigmatique peuple des mers dans une bataille navale sur le Delta du Nil et a proclamé sa victoire sur les Hittites après la bataille de Qadesh (un conflit conclu par le premier traité de l'Histoire).

Ramsès est aussi connu pour les constructions monumentales construites sous son règne, comme le Ramesseum à Thèbes et le Grand temple d'Abu Simbel, taillé dans la roche pour sa majeure partie, y compris la façade composée de quatre statues colossales de Ramsès II assis, faisant face aux visiteurs.

Le colosse qui a fait une entrée remarquée dans le Grand musée égyptien a connu quelques déconvenues. Il a d'abord été déplacé au 13e siècle avant notre ère du temple de Ptah (Memphis), principal temple égyptien voué au culte du dieu Ptah. Recouvert par des tonnes de sable au fil des décennies, la statue n'a été redécouverte par l'égyptologue italien Giovanni Battista Caviglia (l'archéologue qui avait par ailleurs excavé le sphinx de Gizeh) qu'en 1820. Caviglia a offert sa découverte, alors couchée sur le côté et cassée en six énormes morceaux, à un riche duc italien qui a décliné cette offrande, trop coûteuse à assembler et acheminer jusqu'en Italie. Plus tard, c'est le British Museum qui a décliné l'acheminement de cette oeuvre que lui proposait un pacha égyptien, pour les mêmes raisons pratiques.

lancer le diaporama

L'immense statue a donc reposé pendant plus de 130 ans au milieu des ruines de l'antique Memphis, dans les vestiges qui se situent près des villes de Mit-Rahineh et d'Helwan, au sud du Caire. En 1954, le président égyptien Gamal Abdel Nasser a ordonné que la statue soit acheminée au Caire pour célébrer le second anniversaire de la révolution de 1952, qui a mis fin à la monarchie égyptienne, et pour affirmer le lien entre l'ancienne Égypte et le pouvoir en place. Les fragments ont été transportés par tank. La légende veut que les lions du zoo de Gizeh aient rugi en chœur au passage du pharaon. La statue a ensuite été ré-assemblée, restaurée et érigée au centre du square Bab Al-Hadid, face à la principale gare du Caire.

Pendant un demi-siècle, la statue a été la sentinelle silencieuse au centre de ce carrefour. En 2006, conscient des effets nocifs de la pollution sur le granite rouge de la sculpture, le gouvernement égyptien l'a fait déplacer à Gizeh, anticipant son éventuelle installation à l'entrée du futur grand musée égyptien. Des milliers de riverains ont salué et applaudi Ramsès le Grand lors de son passage, au cours de son voyage de 10 heures dans les rues du Caire, suspendu dans une cage faite du même métal que celui utilisé lors du récent déménagement.

Déjà surnommé le « plus grand musée du monde, » le Grand musée égyptien a été conçu en 2002 comme un inventaire moderne des anciens trésors d'Égypte et le monument de 60 386 m² est toujours en cours de construction, à l'ombre des iconiques pyramides de Gizeh. Quand le musée sera achevé en 2020, après des travaux évalués à 858 millions d'euros, il pourra accueillir plus de 100 000 artefacts.

La statue de Ramsès II est le premier artefact majeur à faire son entrée dans la collection permanente du Grand musée égyptien, selon Tarek Tawfik, le directeur général du musée.

Le déplacement du colosse à Gizeh, sous la direction du ministre des antiquités Khaled El-Anany, et sous l'œil des caméras du monde entier, a prouvé que des milliers d'années après, les créations de Ramsès II avaient toujours le pouvoir de fasciner.

Lire la suite