5 choses à savoir sur le Qatar, l'organisateur controversé de la Coupe du monde de football 2022

Très riche pour sa petite taille, la Qatar est le premier pays du Moyen-Orient à accueillir la Coupe du monde de la FIFA, une décision qui fait l'objet de vifs débats, liés notamment aux droits humains et aux enjeux environnementaux.

De Erin Blakemore
Publication 30 nov. 2022, 11:45 CET
GettyImages-1388840920

Doha a connu une croissance rapide depuis 2010, date à laquelle le Qatar a été choisi pour accueillir la Coupe du monde de football de cette année. Nombre de ses gratte-ciels emblématiques ont été construits au cours des dix dernières années.

PHOTOGRAPHIE DE David Ramos, Getty Images

Plus d’un million de personnes sont attendues pendant toute la durée de la Coupe du monde de football au Qatar, augmentant la population du pays de plus de 30 % pour la durée de l’événement.

Depuis que le pays a été choisi pour accueillir la compétition en 2010, le Qatar fait l’objet de nombreuses controverses liées aux préoccupations internationales concernant les conditions inhumaines dans lesquelles vivent les travailleurs migrants. Ces conditions auraient entraîné des milliers de morts. La question concernant la sécurité des visiteurs de la communauté LGBTQ+ se pose également, dans un pays où l’homosexualité est passible de la peine de mort.

Du 20 novembre au 18 décembre, le premier pays du Moyen-Orient à accueillir la Coupe du monde compte bien montrer le meilleur de lui-même au monde entier. Maintenant que l’événement a commencé, voici cinq choses à savoir sur le Qatar.

 

1. SON CLIMAT EST TRÈS CHAUD

Le Qatar est l’une des régions les plus chaudes de la planète, avec une température estivale moyenne de 35 °C et des pics de température atteignant les 50 °C.

En raison de cette chaleur accablante, la Coupe du monde de football 2022 se déroule exceptionnellement en novembre, plutôt qu’en été. Les organisateurs ne laissent toutefois rien au hasard : même si les températures extérieures ne devraient pas dépasser les 24 °C, des systèmes de climatisation à haut rendement énergétique ont été installés sur les terrains afin de maintenir une température confortable de 20 °C dans la plupart des stades.

La chaleur du Qatar ne fait qu’augmenter en raison du changement climatique, et le manque de terres arables, de précipitations et de forêts ne fait qu’aggraver la situation. Avec l’augmentation brutale des températures enregistrées ces dernières années, le Qatar a même dû recourir à la climatisation d’espaces extérieurs tels que les lieux dédiés au sport et les terrasses des restaurants. À Doha, la capitale, une structure extérieure recouverte de panneaux solaires permet d’envoyer de l’air frais sur les sportifs tout en les protégeant du soleil.

 

2. SA PETITE TAILLE

Avec sa superficie de 11 571 km2, qui englobent une péninsule entourée par le golfe Persique et le golfe de Bahreïn, le Qatar est un peu plus petit que la région Île-de-France.

La logistique de la Coupe du monde de cette année reflète la petite taille du pays, tous les stades de la compétition étant situés à moins de 30 km du centre de la capitale. Au cours des dix dernières années, le Qatar a réalisé d’importants investissements dans ses infrastructures pour faciliter les déplacements des visiteurs de la Coupe du monde (et de ses propres citoyens). Un plan de transport à long terme qui comprend un nouveau système de métro, des améliorations dans ses systèmes de bus et de taxis, et des kilomètres de nouvelles autoroutes, est également en développement.

 

3. SA DIVERSITÉ CULTURELLE

Malgré sa petite taille, le Qatar regroupe des personnes d’origines ethniques, linguistiques et culturelles très diverses. Bien que la langue officielle du pays soit l’arabe, l’anglais est aussi couramment utilisé, et l’on peut entendre du malayalam, de l’ourdou, du hindi, du farsi et d’autres langues d’Asie du Sud et du Sud-Est.

L’islam n’est pas non plus sa seule religion : le pays compte un nombre important de membres de minorités religieuses, telles que des bouddhistes, des hindous, des Coptes égyptiens et des adeptes du bahaïsme.

La diversité du pays est notamment due aux migrants, qui constituent 94 % de la main-d’œuvre. On estime que sept Qataris sur dix ont émigré de pays comme l’Inde, le Pakistan, le Népal et l’Iran. 

Tout au long de sa candidature à la Coupe du monde, le Qatar a mis en avant sa diversité. Cependant, le pays a été vivement critiqué pour son bilan en matière de droits humains. Selon des groupes de défense des droits des travailleurs, les ouvriers du bâtiment chargés de construire les stades de la Coupe du monde, qui étaient pour la plupart des migrants, ont été victimes de discrimination, d’abus et de vol de salaire. Une enquête de The Guardian a révélé que 6 500 travailleurs migrants sont morts depuis que le Qatar a été choisi comme organisateur de la compétition.

 

4. UN MONDE D'HOMMES

Le Qatar présente le ratio hommes/femmes le plus élevé au monde, les hommes étant presque trois fois plus nombreux que les femmes. Ce chiffre a augmenté depuis les années 1970, notamment car le pays dépend beaucoup des travailleurs migrants, qui sont principalement des hommes.

Cette disparité, les lois qataries et les coutumes locales conservatrices créent un environnement dans lequel la discrimination et la violence à l’égard des femmes sont devenues bien trop fréquentes, selon les groupes de défense des droits humains. Par exemple, les femmes doivent obtenir la permission des hommes pour se marier ou voyager à l’étranger. Dans un rapport publié en 2021, Human Rights Watch a déclaré que ces politiques de tutelle masculine violaient le droit local et international.

Cependant, les femmes qataries ont également connu des progrès en termes d’éducation, ont fait avancer les droits civils, et vont désormais participer au processus politique du pays ; tout n’est pas qu’oppression. Cette année, pour la toute première fois, des femmes participeront à la Coupe du monde en tant qu’arbitres.

 

5. UNE RICHESSE AUX ORIGINES ANTIQUES

Aujourd’hui, le Qatar est particulièrement connu pour son argent : avec un PIB estimé à 179,6 milliards de dollars américains en 2021, c’est l’une des nations les plus riches du monde. Les stades construits et rénovés seront l’occasion d’afficher pleinement cette opulence ; l’un de ces stades a par ailleurs été conçu comme une installation temporaire destinée à être démontée et réutilisée sous d’autres formes. Au total, les structures ont coûté entre 5 et 10 milliards d’euros, et la Coupe du monde 2022 devrait coûter 215 milliards d’euros au total, un montant gigantesque en comparaison à la dernière Coupe du monde la plus chère de l’Histoire : celle du Brésil qui, en 2014, avait coûté 14,5 milliards d’euros.

Connu de nos jours pour sa richesse, avec l’une des plus grandes réserves de pétrole au monde et ses réglementations économiques généreuses, le pays affichait déjà une économie florissante il y a plusieurs millénaires.

En raison de son emplacement côtier le long de routes commerciales importantes, durant l’Antiquité, le Qatar jouait un rôle majeur dans le commerce et, dès le sixième millénaire avant notre ère, abritait des implantations humaines. Des céramiques aux perles, toutes sortes de marchandises y étaient produites et vendues, alimentant ainsi sa prospérité. Dans les années 1970, des archéologues ont effectué des fouilles sur des sites du deuxième millénaire avant notre ère, où ils ont découvert des amas de coquilles de crustacés et d’escargots, preuve de la production d’une teinture violette (extraite du mucus de ces animaux) alors très prisée à travers l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie.

Les projets actuels du Qatar liés à la Coupe du monde s’inscrivent ainsi dans un contexte historique riche en échanges commerciaux et en mélanges culturels : des qualités qui ne feront que croître cet hiver, lorsque les fans du monde entier se dirigeront vers le petit pays aux lois et coutumes controversées.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.