Howard Carter a failli ne jamais découvrir le tombeau de Toutânkhamon

Après six années de recherches infructueuses le commanditaire britannique Lord Carnarvon a voulu y mettre un terme. Howard Carter l'a convaincu de lui laisser une année de plus, durant laquelle il a fait une des plus importantes découvertes du 20e siècle.

Toutankhamon s'est reposé dans l'obscurité, sans être dérangé pendant des milliers d'années. Cette photographie capture les premiers moments après qu'Howard Cartered a ouvert le cercueil en or massif du roi.
Toutankhamon s'est reposé dans l'obscurité, sans être dérangé pendant des milliers d'années. Cette photographie capture les premiers moments après qu'Howard Cartered a ouvert le cercueil en or massif du roi.

Un silence s'imposa au groupe d'observateurs britanniques et égyptiens qui se tenaient devant la porte scellée du tombeau le 26 novembre 1922. Trois semaines plus tôt, l'archéologue britannique Howard Carter et son équipe avaient fortuitement découvert un escalier encombré de gravats dans la Vallée des Rois, en Égypte.

Après les fouilles menées à la fin des années 1800, de nombreux archéologues pensaient que la vallée avait livré tous ses secrets. Mais Howard Carter avait l'intuition qu'il y avait encore plus à découvrir. Les Égyptiens ont commencé à ensevelir leurs souverains dans la Vallée des Rois pendant le Nouvel Empire (vers 1539-1075 avant J.-C.). Carter était depuis plusieurs années à la recherche d'un obscur souverain de la 18e dynastie. Un enfant-roi, connu aujourd'hui comme le plus jeune pharaon ayant jamais régné sur l'Égypte. Mais à l'époque des fouilles menées par Carter, le nom de Toutânkhamon n'était connu que par une poignée d'universitaires.

Statuette représentant le dieu Ptah mise au jour dans le tombeau de Toutânkhamon.
Statuette représentant le dieu Ptah mise au jour dans le tombeau de Toutânkhamon.

Ayant déblayé les débris qui encombraient l'escalier, l'équipe de Carter a dégagé le haut d'une porte, scellée avec du plâtre. Elle portait les sceaux encore intacts des nécropoles royales. Carter envoya alors un télégramme à son commanditaire - le riche britannique Lord Carnarvon - pour lui annoncer : « Nous avons enfin fait une merveilleuse découverte dans la vallée ; un magnifique tombeau encore scellé. »

Carnarvon se précipita en Égypte pour assister à l'ouverture du tombeau. Alors que Carter et son équipe continuaient de nettoyer l'escalier, enlevant les débris accumulés au fil du temps, toute la porte était maintenant exposée et les sceaux de Toutânkhamon révélés. L'intuition de Carter était juste. Il avait trouvé l'enfant-roi tant recherché. Mais la porte montrait des traces de réparations, ce qui amena Carter à penser que la tombe pouvait de fait ne pas être intacte.

Le lendemain, l'équipe s'est réunie pour procéder à l'ouverture du tombeau. Accompagné de Carnarvon et d'autres observateurs, Carter a percé un petit trou dans le coin supérieur de la porte et a placé une bougie à l'intérieur. La lumière de la bougie vacillait, permettant tout de même à Carter de jeter un oeil. Alors que ses yeux s'habituaient aux ténèbres, il entendit Carnarvon lui demander : « Pouvez-vous voir quelque chose ? »

« Oui, » répondit Carter. « Des choses merveilleuses. Tout simplement merveilleuses ! »

Dimanche 26 novembre 1922, était pour Carter, « le jour le plus merveilleux que j'ai jamais …
lancer le diaporama

 

L'ENFANT-ROI

Toutânkhamon n'a régné que neuf ans, et son règne court est sans doute la raison pour laquelle les pilleurs se sont tenus éloignés de son tombeau. Né vers 1342 av. J.-C., Toutânkhamon descend de deux illustres pharaons : Amenhotep III et Amenhotep IV, plus connu sous le nom d'Akhenaton. Amenhotep III a régné sur l'Égypte pendant près de quatre décennies au plus fort de la 18e dynastie, alors qu'Akhenaton a radicalement remodelé la religion et l'art égyptiens en rejetant les anciens dieux et en plaçant l'Égypte sous la protection d'une seule divinité, Aton, le dieu solaire. L'art égyptien traditionnel imposait des formes figées. Akhenaton a encouragé un réalisme destiné à mieux le glorifier. 

Un des ornements de poitrine de Toutankhamon. Celui-ci est fait d'or, d'ivoire et de cornaline. Le pharaon se tient devant Amon, qui lui offre l'ankh, symbole de la vie. Conservé au Musée égyptien, au Caire
Un des ornements de poitrine de Toutankhamon. Celui-ci est fait d'or, d'ivoire et de cornaline. Le pharaon se tient devant Amon, qui lui offre l'ankh, symbole de la vie. Conservé au Musée égyptien, au Caire

Après la mort d'Akhenaton, le jeune Toutânkhamon devint roi. Les Égyptiens ont remis en cause l'héritage de son père, retournant aux vieilles traditions religieuses et artistiques et détruisant les monuments qu'il avait fait édifier et les statues à son effigie. Le règne de son fils fut court : il dura un peu moins d'une décennie. À l'âge de 15 ou 16 ans, il est mort dans des circonstances mystérieuses et a été enterré à la hâte avec toute la splendeur traditionnellement accordée à un roi.

En raison de son lien avec Akhenaton, le règne de Toutânkhamon fut effacé des archives par ses successeurs. En essayant de l'écarter de l'Histoire officielle, ils ont en fait préservé son héritage par inadvertance. Parce que les pilleurs ignoraient son nom, ils étaient peu susceptibles de rechercher son tombeau. Et parce que le tombeau Toutânkhamon était intact au moment de sa découverte, son nom vivra pour toujours.

Carter fut étonné de voir pour la première fois l'antichambre : "C'était un spectacle qui surpassait …
lancer le diaporama

 

ASCENSION ET CHUTE

L'aperçu des multiples trésors au milieu desquels Toutânkhamon avait été inhumé a illuminé la vie de Carter, une récompense rare dans une vie marquée par les échecs et les difficultés financières. 

Né en 1874, à Londres, Howard Carter était le fils d'un peintre estimé mais peu fortuné, et le dernier d'une fratrie de 11 frères et soeurs. Élevé par ses tantes, Carter écrivit plus tard que sa faible constitution « [lui] interdisait de fréquenter l'école privée et les terrains de jeux » - une déclaration maintenant considérée comme une demi-vérité. Il était certainement un enfant chétif, mais il est probable que Carter n'ait pas été réellement scolarisé.

Suivant les traces de son père, Howard montra rapidement un talent naturel pour le dessin et la peinture. Grâce à des relations familiales, à l'âge de 17 ans, il fut recommandé à Percy Newberry, un égyptologue de renom qui cherchait un artiste pour une expédition archéologique en Égypte. Après un apprentissage de trois mois au British Museum, Carter partit pour le Nil, où il travailla sur une grande excavation à Amarna, site archéologique d'Akhenaton.

Pendentif trouvé dans le tombeau de Toutankhamon, représentant un faucon tenant les symboles de la vie et de l'infini entre ses serres. Musée égyptien, Le Caire.
Pendentif trouvé dans le tombeau de Toutankhamon, représentant un faucon tenant les symboles de la vie et de l'infini entre ses serres. Musée égyptien, Le Caire.

La vision des monuments égyptiens a changé la vie et le destin professionnel de Carter, qui d'artiste est devenu archéologue. Sa carrière prit rapidement son envol : il devint inspecteur au Département des antiquités égyptiennes et finit par devenir inspecteur en chef pour le nord de l'Égypte. Au début des années 1900, il travaillait pour l'enthousiaste Theodore M. Davis dans la Vallée des Rois. Désignée dans les écritures égyptiennes comme « la grande et majestueuse nécropole des pharaons, de la vie, de la force, de la santé à l'ouest de Thèbes », la vallée des rois était connue dans l'Égypte ancienne sous le nom de Grand Champ. Elle était considérée (à tort, semble-t-il) comme le lieu idéal pour l'inhumation des souverains égyptiens car trop reculée pour attirer les pilleurs de tombes.

La carrière archéologique de Carter a failli prendre fin en 1904. Un groupe de touristes ivres dans la nécropole de Saqqara ont semé le trouble avant que Carter ne leur ordonne de partir. Ils se sont plaints à leur ambassadeur, qui a exigé des excuses de Carter. Celui-ci a refusé et a été contraint de démissionner. À l'âge de 31 ans, sans travail et sans argent, Carter a dû abandonner l'archéologie ; gagnant sa vie en peignant des aquarelles pour les touristes.

En février 1923, Carter (à gauche) a vu pour la première fois la Chambre funéraire : …
lancer le diaporama

 

UN PARTENARIAT PROMETTEUR

L'année précédant l'incident de Saqqara, George Edward Stanhope Molyneux Herbert, le riche comte de Carnarvon, avait élu domicile dans un hôtel du Caire. Lord Carnarvon, collectionneur de voitures de course et de chevaux, avait été grièvement blessé dans un accident de voiture en Allemagne. Il avait quitté le château de Highclere dans le sud de l'Angleterre (décor de la série Downton Abbey) dans l'espoir que le climat aride de l'Égypte participe à sa convalescence. L'ennui le poussa à s'intéresser à l'archéologie égyptienne. Après avoir mené son enquête, Carter lui a été recommandé. Leur partenariat a pris forme en 1907.

Représentation du dieu faucon Gemehsu, placé dans la tombe de Toutankhamon comme une offrande funéraire. Musée égyptien, Le Caire
Représentation du dieu faucon Gemehsu, placé dans la tombe de Toutankhamon comme une offrande funéraire. Musée égyptien, Le Caire

Lorsque Carter et Carnarvon ont uni leurs forces, la concession qu'ils souhaitaient explorer dans la vallée était tenue par Theodore Davis. Le travail de Davis avait permis la mise au jour de plusieurs artefacts qui intriguaient Carter, notamment des outils servant au rituel d'embaumement, comme du linge et d'autres artefacts portant le sceau de Toutânkhamon. Carter les interpréta comme des signes que le tombeau de Toutânkhamon pouvait se trouver non loin de là. Davis étant convaincu qu'il n'y avait là plus rien à trouver, il leur a cédé la concession. 

Malheureusement, le permis d'excavation fut accordé en 1914, et le début de la Première Guerre mondiale retarda l'excavation. Ceci étant, Carter parvint à explorer le tombeau d'Amenhotep III, le grand-père de Toutânkhamon, en 1915. Ce ne fut qu'en décembre 1917 qu'il put se remettre à la recherche de l'enfant-roi. Carter a employé une méthode systématique qu'il avait développée pendant ses nombreuses années sur le terrain : une division méticuleuse du site sous forme de grille.

Pendant des années Carter et son équipe ont parcouru le paysage rocheux, marqué par les tranchées des fouilles précédentes. Les découvertes étaient peu nombreuses ou de peu d'importance. En 1922, Lord Carnarvon, frustré, informa Carter qu'il ne continuerait pas à financer l'expédition. Carter l'a convaincu malgré tout de lui laisser encore une année pour mener à bien ses recherches. Le 1er novembre 1922, Carter a recommencé à creuser dans la Vallée des Rois. Le 4 novembre, ils ont mis au jour l'escalier qui menait au tombeau intact de Toutânkhamon.

À partir de 1902, Carter aide Theodore M. Davis à reconstituer le tracé de la Vallée des Rois, en fouillant les tombes des pharaons de la 18e dynastie jusqu'à celles des pharaons de la 20e dynastie.
À partir de 1902, Carter aide Theodore M. Davis à reconstituer le tracé de la Vallée des Rois, en fouillant les tombes des pharaons de la 18e dynastie jusqu'à celles des pharaons de la 20e dynastie.

 

BÉNÉDICTION ET MAUVAIS SORTS

Carter a ainsi décrit son premier aperçu du tombeau quelques années plus tard : « Les détails de la pièce ont émergé lentement de la brume... des animaux étranges, des statues et de l'or - partout on distinguait le reflet de l'or. » La pièce vue par Carter est maintenant connue sous le nom d'antichambre. Au début de l'année suivante, son contenu avait été enregistré et enlevé, laissant seulement deux statues gardant la porte menant à une autre zone, que Carter supposait être la chambre funéraire.

Cette porte a été ouverte en février 1923. La pièce était entièrement occupée par trois sanctuaires emboîtés. Dans ceux-ci s'étendait une série de sarcophages en or, dont l'un d'eux protégeait la momie de Toutânkhamon dont le visage était couvert par un masque funéraire doré. À côté de la chambre funéraire se trouvait une autre pièce, plus petite, connue sous le nom de salle du Trésor. Les plus précieuses possessions royales de Toutânkhamon avaient échappé à la convoitise des pilleurs de tombes pendant plus de 3 000 ans.

À l'est de la Chambre funéraire, Carnarvon et Carter découvrirent une pièce plus petite, la salle …
lancer le diaporama

Carnarvon est mort quelques mois après la mise au jour du tombeau, d'une piqûre de moustique, faisant croire à une malédiction. Au moment de sa mort le 5 avril 1923, la rumeur veut que sa chienne poussa un hurlement avant de mourir elle aussi, et que toutes les lumières du château de Highclere ainsi que celles de la ville du Caire en Égypte s'éteignirent, sans que l'on puisse vraiment expliquer ces pannes.

Carter lui a pourtant survécu. Il a continué d'inventorier la myriade de richesses qui se trouvaient dans le tombeau, achevant son travail en 1932. Il a passé les dernières années de sa vie à préparer la publication de ses résultats de recherche avant de mourir à Londres en 1939, à l'âge de 64 ans.

Lire la suite