Paroles de photographes : on a testé la gamme L de CANON

Plus tôt cette année, National Geographic a invité cinq photographes à tester les objectifs de la gamme L de CANON lors d’une session photo un peu particulière, dans le sud de la France.lundi 17 décembre 2018

De National Geographic
Derrière l'objectif : photographie de rue
Derrière l'objectif : photographie de rue

Plus tôt cette année, National Geographic a invité cinq photographes à tester les objectifs de la gamme L de CANON lors d’une session photo un peu particulière, dans le sud de la France.

En Camargue, dans les Calanques ou dans le cœur vibrant de Marseille, ces jeunes professionnels se sont prêtés au jeu non sans un certain plaisir, plusieurs d’entre eux étant des fidèles de la marque depuis leurs débuts.

C’est notamment le cas de Jérémie Villet. Ce photographe animalier connaît bien le parc naturel régional de Camargue que nous traversons. Il est venu plusieurs fois ici pour capturer ces instants de grâce qu’on ne peut saisir qu’à l’état sauvage. Il nous explique, enthousiaste, son amour immodéré pour les espèces endémiques du sud de la France, et pour la faune d’une manière générale. Le jeune photographe de 26 ans a opté pour un équipement Canon il y a de cela plusieurs années, car celui-ci lui permettait d’aller dans ce qu’il appelle « les endroits blancs du monde » (Alaska, Himalaya, Norvège, Hokkaido…) sans craindre que son appareil et ses objectifs ne souffrent du froid.

Derrière l'objectif : la photographie animalière
Derrière l'objectif : la photographie animalière

Son astuce photographique : utiliser un 85mm f/1.4, une optique originale en photographie animalière, stabilisée chez Canon, pour obtenir « un flou hyper graphique, un peu féerique » en arrière-plan. Une façon pour ce passionné de recréer un rêve, « une sensation d’imaginaire, de monde un peu irréel ».

Pour les photos d’ambiance, il opte plutôt pour le 100-400mm, le IS II, le premier zoom « qui lui plaît bien » et qui lui permet d’aller plus vite chercher l’angle qu’il imagine, de saisir les détails que son œil a su voir.

De retour à Marseille, nous déambulons au gré du soleil sur le port, dans le centre-ville et les rues bondées avec Marie Laigneau, photographe française basée à Londres, qui s’est spécialisée dans la photographie de rue. Elle nous explique, aussi confiante qu’impatiente, ce qu’elle espère tirer de la ville. Elle sait déjà quels types de plans elle recherche, la manière dont elle va jouer avec ses objectifs pour peindre la ville avec des millions de pixels. Elle sait déjà qu’elle va utiliser une focale fixe EF 50mm f/1.4 USM. « C’est moi qui suis le zoom, c’est à moi de m’avancer en fonction de ce que je veux obtenir ». Il y a aussi le 35mm f/1.4 L II USM, « c’est celui que j’utilise le plus souvent. […] Il permet d’avoir une perspective naturelle mais c'est un grand angle et [offre] donc autant de détails et d’animation que possible dans une photo ».

Quelques heures plus tard nous rejoignons Raul Cabrera, photographe vénézuélien et architecte de formation, qui s'exprime avec un accent aux pointes chaleureuses. « Quand je pars en voyage, j'aime avoir un objectif polyvalent » nous explique-t-il, « parce que ça me permet de m'adapter à tous types de conditions ». Pour ce faire il utilise un objectif EF 24 - 105mm f/4 L IS II USM, « ça me permet de travailler les détails ». Et côté grand angle ? « La plupart des grands angles ont une distorsion assez considérable, mais avec le 16-35, j'ai le minimum de distorsion », nous explique-t-il en nous montrant son objectif EF 16-35mm F/2.8 L III USM.

Derrière l'objectif : photographie d'architecture
Derrière l'objectif : photographie d'architecture

C’est aussi le 16-35 mm F/2.8 L III USM qu’utilise Steven Herteleer sur les hauteurs des Calanques pour « avoir un très grand angle et donc des points de vue dont on n’a pas souvent l'habitude ». Une façon pour ce passionné de rendre au réel sa puissance : « des choses qui peuvent paraître banales comme un arbre ou des fleurs deviennent ultra intéressantes ».

 

LE SAVOIR-FAIRE CANON

Bien souvent en photographie, qu’il s’agisse de photographie animalière ou de photographie d’architecture, la qualité du résultat dépend pour beaucoup de la qualité et de la fiabilité de l'objectif utilisé.

Par des temps changeants et dans des terres parfois inhospitalières, les photographes se reposent sur l'autofocus de précision, la rapidité et la résistance aux intempéries de leurs objectifs pour leur permettre de capturer chaque instant, qu’ils figent ainsi pour l’éternité. C’est ce que nous explique Lily Rose, la photographe globe-trotter que nous rejoignons pour un dernier coucher de soleil baignant les Calanques d’une douce et chaude lumière. La gamme L de Canon est un vrai atout pour la jeune photographe : « Je voyage dans des conditions où je vais être amenée à shooter sous la pluie, ou là où il va y avoir des tempêtes de sable et c'est vrai que c'est une gamme hyper robuste et c'est très appréciable ».

Cette robustesse s’explique par le processus de fabrication des objectifs Canon de la série L, l’un des plus exigeants au monde : l’usine d’objectifs d'Utsunomiya, au Japon, est un véritable foyer d’innovation et de précision. On y accorde un soin particulier aux moindres détails, on y teste le calibrage de chaque objectif Canon série L manuellement afin de s’assurer que chacun d’entre eux atteint le niveau de performance que les professionnels attendent de cette gamme premium. Il est aussi l’un des plus innovants. Les objectifs de la série L sont synonymes de nombre d’innovations : premier élément en cristal artificiel de fluorine intégré dans un objectif, fabrication de lentilles asphériques haute précision, conception du premier objectif à zoom hyper-grand angle et revêtements antireflet comme les traitements SWC (SubWavelength Structure Coating) et ASC (Air Sphere Coating).

 

Pour en savoir plus sur les techniques de photographie Canon : https://www.canon.fr/pro/stories/

Pour vous abonner à la newsletter Canon Europe et en savoir plus sur les objectifs Canon de la série L qu'utilisent les plus grands photographes du monde, cliquez ici.

Paroles de photographes : on a testé la gamme L de CANON
Paroles de photographes : on a testé la gamme L de CANON
Lire la suite