Sciences

Comment les puces-organes vont révolutionner la médecine

Les scientifiques peuvent désormais faire des tests biomédicaux sans passer par des organismes vivants, humains ou animaux.

De Natasha Daly

Cet article a été publié dans le numéro de septembre 2017 du magazine National Geographic.

Il était inimaginable de réaliser des tests biomédicaux sans risques sur des organes humains vivants. La nouvelle technologie des "organes sur puce" qui simule les activités et les réponses du foie, du cerveau, des poumons, des intestins sur un circuit intégré de la taille d'une clef USB est donc une révolution.

Jusqu'à présent les scientifiques menaient la plupart de leurs tests sur des animaux - sans que ces tests soient forcément transposables aux hommes - ou dans une boîte de Petri, un environnement statique qui ne permet pas aux cellules de se comporter comme elles le feraient dans l'organisme humain.

La puce-organe est composée de canaux transparents tapissés de milliers de cellules vivantes et baignées d'un liquide contenant des nutriments, ou du sang, le tout interagissant comme dans un corps. Ce dispositif a été utilisé pour tester l'impact de médicaments sur les organes et reproduire les maladies telles que l'asthme.

Prochaine étape : des puces sur mesure pour simuler la biologie unique d'un individu. Comme le résume Geraldine A. Hamilton, responsable scientifique en chef de la société de puces-organes Emulate, Inc., "ce sera vous sur une puce".