Que se passe-t-il dans votre corps quand il est soumis à une chaleur extrême ?

L'épuisement par la chaleur peut survenir en quelques heures et le coup de chaleur, lui, peut être fatal. Voici comment reconnaître les effets de la température sur votre corps et comment y remédier.

De Meryl Davids Landau
Publication 16 août 2023, 11:09 CEST
heat-health-impacts

Les êtres humains refroidissent leur corps par l'évaporation de la sueur. Si cette technique fonctionne bien dans les savanes africaines sèches où l'Homme a évolué, elle est beaucoup moins efficace dans les climats humides. 

PHOTOGRAPHIE DE Atsushi Taketazu, The Yomiuri Shimbun, AP Images

Ces dernières semaines, trois continents ont connu des températures record. Les États-Unis ont enregistré le plus grand nombre d'avertissements chaleur de leur histoire, certains endroits en Chine ont au même moment vu le mercure grimper et les températures en Europe ont atteint un tel niveau que les Européens ont surnommé la vague de chaleur Cerbère, en référence au chien à trois têtes qui gardait les Enfers.

À cause du changement climatique, ces records de chaleur seront probablement bientôt battus, y compris celui de la journée la plus chaude connue sur la planète qui a été enregistré le 3 juillet dernier. Il est donc important de comprendre les effets néfastes de la chaleur sur le corps humain et de savoir de quelle façon s’en prémunir, explique Kurt Shickman, directeur des initiatives sur les chaleurs extrêmes au Adrienne Arsht-Rockefeller Foundation Resilience Center, fondation qui apporte des solutions face au changement climatique, à Washington, D.C. « La chaleur est extrêmement dangereuse et le changement climatique rendra de plus en plus de zones sujettes à ce phénomène. »

Les températures extrêmes peuvent nuire à notre corps, et parfois même nous tuer, néanmoins cela dépend de nombreux facteurs. La température qu’affiche le thermomètre est essentielle, bien sûr, mais l'humidité a également son importance car les êtres humains refroidissent leur corps principalement par l'évaporation de la sueur. Bien que cette technique soit efficace dans les savanes africaines sèches où l'Homme a évolué, elle l’est beaucoup moins dans le climat subtropical du sud de la Floride, explique W. Jon Williams, spécialiste des questions relatives à la santé et à la chaleur, à l'Institut national américain pour la sécurité et la santé au travail des Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies. Sur les applications météorologiques, l'humidité est prise en compte dans l'indice de chaleur ou dans les températures ressenties.

La chaleur provoque rapidement des effets néfastes sur le corps, c'est pourquoi reconnaître les signes d'une affection due à la chaleur et avoir connaissance des mesures à prendre en conséquence peut sauver des vies.

 

LES « BOUTONS DE CHALEUR »

La miliaire, ou bourbouille, formation de petites cloques ressemblant à des boutons, survient lorsque la sueur emprisonnée sous des vêtements trop serrés ne peut s'évaporer et que les pores sont obstrués. Celles-ci apparaissent généralement sur la poitrine, le cou, les aisselles et/ou l’aine.

À la différence du coup de soleil cette éruption cutanée n’implique pas une exposition au soleil et les cloques formées lors de son apparition ne sont généralement pas dangereuses.

Dès que ces « boutons de chaleur » sont repérés, il convient de se mettre dans un environnement frais et d'enlever les vêtements gênants. L'application de compresses froides sur la peau peut accélérer leur disparition. La plupart d’entre eux se dissipent en quelques heures. En revanche, si la rougeur ou la douleur persiste, ou si de la fièvre apparaît, il est possible que la zone se soit infectée et il peut, à ce moment-là, être nécessaire de prendre des antibiotiques.

 

LES CRAMPES DE CHALEUR 

Les crampes de chaleur sont des spasmes douloureux et involontaires qui surviennent à la suite d'une activité intense en plein air. Selon Kristopher Paultre, médecin du sport à l'université de Miami, elles constituent le premier signe d'une intolérance de l'organisme à la chaleur.

Les crampes sont déclenchées par une transpiration abondante qui entraîne une perte d'électrolytes importants. Une baisse soudaine du sodium, du potassium et du calcium peut occasionner des contractions involontaires. Les muscles les plus susceptibles de souffrir de crampes sont ceux qui sont sollicités pendant l'effort. « Si vous courez sous la chaleur, vous avez plus de chances d'avoir des crampes dans les jambes », explique W. Jon Williams. Chacune d’entre elles dure plusieurs minutes.

Pour mettre fin aux crampes et s'assurer qu'elles ne se transforment pas en affections plus graves dues à la chaleur, il est nécessaire d’interrompre l'effort et de se rendre dans un endroit frais. La meilleure façon de récupérer le sodium perdu est de manger des aliments salés comme des chips, et non de prendre des comprimés de sodium, un vieux remède populaire. Ces derniers drainent les liquides dans le système digestif et les éloignent d'un système cardiovasculaire déjà mis à rude épreuve par la chaleur, explique W. Jon Williams.

Une bonne hydratation peut prévenir les crampes de chaleur. Il suffit de boire de l'eau pure si les activités de plein air ne durent pas plus de deux heures. Le corps régule en effet lui-même les électrolytes pendant cette période, notamment en capturant les minéraux sécrétés dans la sueur et en les renvoyant dans le sang.

Comprendre : le cœur

L'épuisement par la chaleur survient lorsque l'organisme, malgré ses efforts, ne parvient plus à maintenir sa température normale de 37 °C. Au cours de cet épisode, celle-ci peut grimper jusqu’à presque 39 °C. Les symptômes qui en découlent sont bien plus graves que des crampes musculaires.

Certains résultent des efforts toujours plus frénétiques réalisés par l'organisme pour abaisser sa température : la transpiration s'intensifie et la production d'urine diminue afin d'accumuler des liquides. Une fatigue intense, voire un évanouissement, survient pour forcer le corps à se reposer. « Si vous travaillez dur dans un environnement chaud, vous produisez beaucoup de chaleur corporelle en plus de la chaleur ambiante. Si vous enlevez l'un de ces facteurs, votre corps ne sera pas aussi chaud », explique W. Jon Williams.

En outre, les électrolytes s'épuisent de plus en plus, ce qui provoque des maux de tête et des vertiges. Quant à la température corporelle élevée, elle favorise les nausées et l'irritabilité.

Pour traiter l'épuisement par la chaleur, il est nécessaire de se rendre immédiatement dans un endroit frais, idéalement climatisé, de boire de l'eau à petites gorgées et d’abaisser rapidement la température du corps en prenant une douche ou un bain tiède, ou en plaçant des poches de glace sur la poitrine. Lors de nombreux tournois sportifs universitaires en Floride, des bacs de glace sont prêts à l'emploi au cas où une des personnes participant aurait trop chaud et ressentirait le besoin de se rafraîchir, explique Kristopher Paultre.

Une fois la température corporelle rétablie, la plupart des gens n'ont pas besoin de soins médicaux. En revanche, il est recommandé pour les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires de se rendre aux urgences pour s'assurer qu'aucun dommage n’a été causé, préconise W. Jon Williams.

Une personne sur dix qui en souffre, que ce soit parce qu'elle continue son activité physique ou parce que les circonstances l'empêchent d’y remédier, voit son état s'aggraver rapidement. L’épuisement par la chaleur se transforme alors en coup de chaleur, explique W. Jon Williams.

 

LE COUP DE CHALEUR 

Le coup de chaleur survient lorsque l'organisme ne peut plus contrôler sa température interne qui atteint les 40 °C ou plus. La peau devient rouge et chaude au toucher et le corps ne transpire plus. « À ce stade, il a cessé d'essayer de se refroidir. Il a abandonné », explique Kristopher Paultre.

Cet état est si grave qu'il tue jusqu'à 65 % des personnes qui en sont atteintes. Les cas classiques sont les personnes âgées sans climatisation qui décèdent après des jours de chaleur et d'humidité incessantes et les enfants laissés dans des voitures fermées qui succombent en quelques minutes.

Les personnes travaillant à l’extérieur et les sportifs sont victimes d'un coup de chaleur lié à l'effort. Dans ce cas, le corps, contraint de choisir entre faire fonctionner le cœur et les muscles ou abaisser la température corporelle élevée, donne généralement la priorité à la première fonction. Les hommes, plus susceptibles de travailler à l'extérieur, représentent plus des deux tiers des décès dus à la chaleur aux États-Unis. La vague de chaleur qui a frappé l'Europe l'été dernier a tué 61 000 personnes, pour la plupart des hommes jeunes et des femmes âgées, selon de récentes conclusions formulées par des scientifiques.

Les températures corporelles élevées affectent le système nerveux central, provoquant des délires, des crises d'épilepsie et, souvent, une perte de conscience. Des caillots se forment dans le système cardiovasculaire et l'inflammation se propage dans tout le corps, endommageant les reins, le cœur et d'autres organes.

Lorsque quelqu’un est victime d'un coup de chaleur, il est incapable de se prendre lui-même en charge. Il ne survit que si les personnes présentes appellent les secours, l'éloigne de la chaleur et le refroidit avec de la glace et/ou de l'eau froide. Il n'est pas judicieux de le forcer à boire, précise W. Jon Williams, car les niveaux de liquide doivent être évalués par des professionnels de santé. Les personnes qui s'en sortent souffrent souvent de lésions permanentes.

« Une personne victime d'un coup de chaleur passera un long moment à l'hôpital », explique W. Jon Williams. De plus, son corps aura probablement des difficultés à réguler sa température pendant des mois, voire plus longtemps, il sera donc encore plus essentiel pour elle de se protéger de la chaleur à l’avenir.

 

COMMENT SE PRÉMUNIR

Voici comment se protéger des fortes chaleurs : en passant au moins une partie de ces journées torrides dans un environnement climatisé, dans des lieux publics par exemple ; en restant à l'ombre lorsque l'on est à l'extérieur ; en évitant les efforts pendant les heures les plus chaudes, que ce soit pour le travail ou pour pratiquer une activité sportive ; et en s'hydratant suffisamment.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2023 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.