Sciences

Max Richter, le compositeur qui endort les mélomanes

Le compositeur germano-britannique a créé « Sleep », une symphonie de 8 heures conçue avec des neurologues pour être... soporifique.

De Kenza Sib

S’estimant plus créatif lorsqu’il dort, le compositeur Max Richter a eu l’idée de lier musique et sommeil en créant une symphonie destinée à améliorer les propriétés régénératrices de celui-ci. C’est ainsi qu’est née l’œuvre « Sleep », apparent contre-emploi de la musique. Le morceau dure 8 heures, temps optimal pour une nuit de sommeil réparatrice.

Par ce biais, Max Richter cherche à répondre à la frénésie de notre monde en proposant un hymne à la lenteur.

Pour composer sa symphonie, Max Richter s’est associé à David Eagleman, un neurologue américain. Ensemble, ils ont étudié la gestion de l’information durant le sommeil, analysant la manière dont le cerveau réagit à différents stimuli, notamment sonores. Le but étant d'explorer les effets de la réception de la musique à divers niveaux de conscience, et proposer des rythmes et des tonalités susceptibles de favoriser le travail nocturne du cerveau.

Les secrets de sa symphonie, qui même voix, cordes, sonorités électroniques et piano ? Des motifs répétitifs à basses fréquences (inférieures à 1000 Hz), sur la base d’une pulsation de 60 battements par minute. Le tout se structure comme une série de variations, l’œuvre gardant toujours une mélodie identifiable pour ne pas déstabiliser l’auditeur si celui-ci venait à alterner éveil et sommeil. Pour un réveil naturel et en douceur, la fréquence de la musique augmente durant la dernière demi-heure.

Sa pièce a été jouée en direct et dans son intégralité pour la première fois à Berlin, en 2016. Puis à la Philharmonie de Paris, en novembre 2017. Équipée d’une lumière bleue tamisée et de matelas au sol, la salle de concert parisienne s’est transformée en immense dortoir pour le public venu en pyjama. Joué de minuit à 8 heures du matin, la symphonie a été écoutée par 580 auditeurs, parmi lesquels de nombreux dormeurs.

Poursuivant son expérimentation, Max Richter continue de jouer « Sleep » dans sa version intégrale, en direct. Il jouera à Anvers (Belgique), le 7 septembre 2018.

 

Dans le numéro d’août 2018 du magazine National Geographic, les dernières révélations de la science sur le sommeil.

Lire la suite