Pourquoi les récits de voyage nous aident-ils à nous endormir ?

Grâce aux podcasts et applications de méditation, les carnets de voyage se transforment en histoires pour s’endormir. Quels sont donc leurs secrets ?

De Hillary Richard
Publication 26 sept. 2022, 16:39 CEST
Sleepy Jungle

Nous sommes de plus en plus nombreux à écouter des histoires adaptées à un format plus adulte pour nous endormir, notamment à travers des applications de méditation. Les récits de voyage, qui incluent parfois les bruits ambiants de lieux tels que la forêt tropicale de Bornéo, favorisent le sommeil réparateur.

PHOTOGRAPHIE DE HARY MUHAMMAD, Nat Geo Image Collection

« C’est au cœur du versant Est des Andes enneigées que se trouve une région mystique, en grande partie épargnée par l’homme… »

Imaginez qu’une voix apaisante vous raconte tous bas cette histoire. Fermez les yeux. Pelotonnez-vous dans votre lit.

« Ce soir, nous partons à la découverte d’un lieu qui semble hors du temps, où la jungle tropicale et les hauts plateaux herbeux coexistent en parfaite harmonie. »

Vous écoutez toujours ? Rien de grave si ce n’est pas le cas. Cette histoire a un objectif : vous endormir.

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention) estiment qu’environ 70 millions d’Américains souffrent de troubles du sommeil chroniques. Selon les chiffres de Santé Public France publiés dans le bulletin épidémiologique de mars 2019, « l’insomnie chronique touche 13,1% des 18-75 ans, 16,9% des femmes et 9,1% des hommes ».

Pour y remédier, de nombreux adultes se tournent vers un rituel de leur enfance : l’histoire avant d’aller au lit. Les extraits ci-dessus sont tirés d’un livre audio de 45 minutes, disponible sur l’application payante Calm.

La plupart des quelque 2 500 applications de méditation disponibles sur le marché proposent une aide à la relaxation le soir, comme la célèbre application Petit BamBou par exemple. Il existe également des dizaines de podcasts, tel que Somnifère ainsi que des vidéos en ligne, comme celles de la série Headspace notamment, pour plonger les adultes dans un sommeil profond.

Ces histoires n’ont rien à voir avec celles que vous racontez à vos enfants au moment de les coucher. Plus longues et descriptives, elles sont propices à l’évasion et ne comportent aucune morale, comme cela est souvent le cas dans les livres pour enfants. Des célébrités telles que Michael Bublé et Idris Elba ont notamment prêté leur voix à ces récits apaisants.

Parmi les histoires pour adultes pour s’endormir, un genre tire son épingle du jeu : les récits de voyage. Près d’un tiers des 300 livres audio proposées sur Calm (écoutés plus de 450 millions de fois) ont pour sujet les voyages, et en particulier ceux d’aventure. Sur l’application Breethe, qui a été téléchargée plus de 10 millions de fois, 45 % des histoires sont liées à cette thématique. Et plus tôt dans l’année, sur les 10 meilleures histoires pour s’endormir, la moitié avaient trait au voyage.

Pourquoi ces récits nous font-ils donc tomber à tous les coups dans les bras de Morphée ?

 

LE TRAIN DU SOMMEIL

Les histoires de voyage pour s’endormir se présentent généralement sous la forme d’un support audio racontant un voyage, le plus souvent au présent, comme si nous étions en compagnie du narrateur. Elles vous transportent notamment à Bath en Angleterre pour profiter d’un spa, au royaume montagneux et reculé du Bhoutan, ou bien en Norvège pour « voir » les aurores boréales.

Une femme fait une sieste à bord d’un bateau voguant sur le fleuve Amazone. Si des récits de voyage en bateau, voiture et autres moyens de transport ont été adaptés en histoires pour s’endormir, ceux en train sont particulièrement appréciés des auditeurs.

Les auditeurs peuvent prendre part à des croisières sur le Nil, faire de la voile au Sri Lanka, effectuer des pèlerinages difficiles comme celui de Saint-Jacques-de-Compostelle, survoler la région de Cappadoce en Turquie en montgolfière ou encore emprunter la Route 66 en voiture. Les descriptions sont omniprésentes dans ces récits, qui sont ponctués ici et là du bruit des vagues, des chemins de fer et encore de musique douce.

Les histoires qui se déroulent à bord d’un train sont, semble-t-il, particulièrement intrigantes à l’heure du coucher. Headspace, Calm et Breethe ajoutent sans cesse du contenu en lien avec ce moyen de transport. Les auditeurs peuvent ainsi voyager à bord de l’Orient Express ou du Transsibérien. Par exemple, Headspace propose une histoire très appréciée, intitulée « Slow Train » (Le train lent, en français), qui modifie les bruits ambiants à bord du train en arrière-fond et change régulièrement les descriptions orales. Elle figure régulièrement dans le top 5 des histoires pour s’endormir les plus populaires de l’application.

« Le mouvement est essentiel dans une histoire pour s’endormir. Si le récit est trop statique, il devient ennuyant et l’auditeur va s’agiter », explique Martha Bayless, professeure à l’université de l’Oregon aux États-Unis et directrice du Programme sur la culture publique et le folklore de l’établissement, qui s’intéresse aux traditions orales de l’Antiquité à aujourd’hui. « Mais ce mouvement doit être apaisant et rassurant, ce qu’offre le train ».

(À lire : Chansons douces : ce que les berceuses que nous chantons disent de nous.)

Grâce à son impulsion constante vers l’avant, le train sollicite les sens avec douceur. Avec les voyages en train, « vous n’êtes plus maître de vos décisions, souligne la professeure. C’est le véhicule idéal pour dormir. Vous le prenez en route et vous vous laissez bercer par son léger balancement et son bruit rythmique, en ayant la sensation d’être confortablement installé à bord d’un mode de transport rassurant et un peu vieillot ».

Ce n’est pas la même histoire pour les récits audio en avion, poursuit-elle. « Imaginez que vous essayez de vous endormir dans un siège étroit et que votre voisin pose sa tête sur votre épaule ! ». Attention donc aux histoires qui sont trop fidèles de la réalité : elles pourraient bien ne pas avoir les effets escomptés sur votre sommeil.

 

UN REMPART AUX ANGOISSES

Selon Rachel Salas, neurologue et directrice médicale adjointe du « Johns Hopkins Center for Sleep and Wellness », lire une histoire avant de se coucher aide certaines personnes à avoir un sommeil plus réparateur. Celui-ci permet notamment à l’organisme de mieux réguler la digestion ou encore les performances cognitives, d’après l’American Academy of Sleep Medicine.

Excellentes distractions, les histoires pour s’endormir nous empêchent de nous inquiéter, de passer en revue nos listes de tâches à accomplir ou d’angoisser. Souvent positives et joyeuses (mais pas trop palpitantes), elles apaisent un esprit troublé.

Le pouvoir calmant des récits de voyage pour s’endormir pourrait s’expliquer par les « neurones miroirs », explique Rachel Salas. Initialement découvertes chez le macaque, celles-ci s’activent à la fois quand on effectue un mouvement particulier et quand on observe ce mouvement.

D’après la neurologue, ces cellules cérébrales seraient capables d’associer nos propres expériences à celles d’une autre personne. Le récit d’un voyage en train peut ainsi nous rendre nostalgiques en nous replongeant dans nos voyages passés, même s’il décrit une situation à laquelle nous n’avons pas été confrontés. Le réconfort procuré par quelque chose de familier et d’idéalisé peut favoriser la relaxation et le sommeil. Quant au son produit par le train avançant sur les rails, il s’apparente à un type de bruit blanc qui nous berce et nous fait tomber dans les bras de Morphée, souligne Rachel Salas.

La fascination de certaines personnes pour les récits de voyage pour s’endormir réside peut-être dans le fait qu’ils ouvrent des portes sur de nouvelles aventures. Bien que cela paraisse stimulant, ces histoires permettent de découvrir le monde de manière rassurante et sûre.

[Ce qui joue, ndlr] « sur le plan neurologique, c’est l’idée de voyager, d’explorer de nouveaux lieux, mais aussi de rencontrer des personnes. Nous sommes des êtres naturellement sociables. Nous avons connu des moments loin de nos familles et de nos amis, privés d’une certaine liberté. Même si vous n’êtes pas un grand voyageur, vous pouvez toujours aller au restaurant ou vous adonner à une activité nouvelle », explique Rachel Salas.

Il existe une autre explication possible à l’influence des histoires sur notre sommeil : en nous coupant de la lumière et des bruits extérieurs, ces récits permettent à un monde intérieur, c’est-à-dire notre imagination, de prendre le relais. Raconter des histoires pour s’endormir est un rituel ancien, « aussi vieux que la littérature, souligne Martha Bayless. D’une certaine manière, lorsque nous écoutons une histoire pour nous endormir, nous revenons à l’aube de la civilisation humaine ».

« Les histoires pour s’endormir les plus apaisantes ne sont pas très palpitantes, poursuit-elle. Ce sont des moments suspendus entre deux aventures, à l’instar du sommeil ».

Hillary Richard est journaliste de voyage et bien-être. Suivez-la sur Twitter.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Voyage
Le California Zephyr, ou la grande traversée des États-Unis en train
Voyage
L'Iran vu depuis le chemin de fer transiranien
Voyage
Le rooibos, l'infusion "miracle" originaire d'Afrique du Sud
Voyage
Amérique du Nord : 8 voyages en train à faire en hiver
Voyage
Oserez-vous visiter ces hôtels hantés ?

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.