Autriche : un guide pour profiter de l’hiver, en ville et en montagne

Villages historiques, cuisine traditionnelle montagnarde et stations de sports d'hiver bien desservies, les Alpes autrichiennes ont tout pour attirer les visiteurs.

De Rachel Ifans, Alf Alderson
Publication 27 nov. 2023, 16:00 CET
À une altitude de plus de 2000 mètres, Kühtai est l'un des villages de ski les ...

À une altitude de plus de 2000 mètres, Kühtai est l'un des villages de ski les plus élevés d'Autriche.

PHOTOGRAPHIE DE Innsbruck Tourism

Entre villes alpines centenaires entourées de terres agricoles et chalets-hôtels douillets avec feux de cheminée et cuisine réconfortante, les régions de ski autrichiennes sont de vraies cartes postales animées. La pratique du ski n’en est pas moins mise en avant, avec des remontées mécaniques parmi les plus perfectionnées au monde et d'immenses domaines skiables reliés entre eux.

Salzburger Sportwelt, par exemple, relie sept stations et 250 kilomètres de pistes de ski. Il fait également partie de Ski Amadé, un réseau de plus de 800 kilomètres de pistes et 270 remontées mécaniques accessibles via un seul forfait et comprenant des domaines remarquables tels que Hochkönig, qui relie les villages de Maria Alm, Dienten et Mühlbach. De nombreuses stations de Ski Amadé se trouvent à proximité de Salzbourg et un bus gratuit pour Flachau permet aux tributaires de forfaits de remontées mécaniques de profiter de la ville colorée. S’ils viennent pendant la semaine de Mozart, fin janvier, les visiteurs peuvent skier la journée avant de troquer leur combinaison pour des vêtements de soirée et assister à un concert. Si ce type d’expérience vous intéresse, Innsbruck, la capitale tyrolienne, propose également de nombreuses expériences de ville et de ski. Le Ski Plus City Pass couvre 13 stations, y compris le glacier de Stubai, et offre plus de 320 kilomètres de pistes et d'itinéraires.

L’Autriche séduit aussi les voyageurs gastronomes, grâce sa bière locale, son schnaps et sa cuisine traditionnelle montagnarde copieuse. Goûtez au gröstl, un plat de pommes de terre et de viande, aux bols de goulasch, au strudel aux pommes et aux kaiserschmarren (petits morceaux de pancake). 

Hallstatt, ville lacustre de la région du Salzkammergut, est l'une des nombreuses destinations alpines autrichiennes dignes d'une carte postale.

PHOTOGRAPHIE DE BlueJayPhoto, Getty Images

La station autrichienne la plus connue est sans doute St Anton, dans le Tyrol. Elle est très appréciée à la fois par ceux qui prennent le ski très au sérieux, notamment pour skier hors-piste, et par ceux qui souhaitent faire la fête, l’endroit parfait pour danser sur des tables en après-ski. St Anton a aussi un côté majestueux. Elle fait partie de Ski Arlberg avec St Christoph, Stuben, Zürs, Warth, Schröcken et Lech, ce dernier étant autrefois prisé par les membres de la famille royale britannique, et est la plus grande station de ski reliée d'Autriche, comprenant plus de 290 kilomètres de pistes et 190 kilomètres de sentiers hors-piste.

Kitzbühel, également dans le Tyrol, connu pour les courses du Hahnenkamm, l'une des plus prestigieuses épreuves de la coupe du monde de ski alpin de la FIS, est plus raffiné. Le domaine local de KitzSki compte 230 kilomètres de pistes bien entretenues et est désormais relié au SkiWelt Wilder Kaiser-Brixental, qui comprend 270 kilomètres de pistes. La ville thermale de Zell am See-Kaprun, au sud de Salzbourg, avec ses vues magnifiques, est encore différente. En plus d’être un endroit charmant pour skier, elle est désormais relié au domaine de sports d'hiver Skicircus Saalbach Hinterglemm Leogang Fieberbrun.

En voyageant en Autriche à la fin de la saison de ski, vous aurez peut-être moins de neige, mais c'est le moment idéal pour profiter des nombreux festivals de printemps. Votre expérience de ski sera peut-être plus décontractée, avec des températures plus douces à partir d'avril, bien que la saison dernière, les conditions aient été hivernales jusqu'à Pâques.

La nouveauté de cette saison est un forfait commun pour deux petits domaines, celui de Kappl et celui de See, dont les 90 kilomètres de pistes sont reliés par une navette. Ils sont tous deux inclus dans le forfait Silvretta, qui couvre le grand Ischgl, mais il s'agit d'une option avantageuse pour les familles qui n'ont pas besoin d'accéder à l'ensemble du domaine.

À Kühtaier Dorfstadl, les visiteurs peuvent profiter d'une vue imprenable sur les sommets les journées ensoléillées. 

PHOTOGRAPHIE DE Edi Groeger

Le pays est déjà équipé de certaines des remontées mécaniques les plus sophistiquées des Alpes. Stuben, dans l'ouest, suit le mouvement en remplaçant son télésiège à deux places datant de 1983 par une télécabine pouvant accueillir huit personnes. Des mesures sont également prises pour rendre le ski en Autriche plus écologique. Saalfelden-Leogang, par exemple, utilise désormais des carburants d'origine végétale pour faire fonctionner ses dameuses, ce qui permet de réduire les émissions de CO2 de 90 %.

 

UNE JOURNÉE À KÜHTAI 

Le bus au départ d’Innsbruck se remplit peu à peu. Autour de moi : un couple en combinaison de ski vintage et bonnets à pompons, un autre avec des luges en bois aux bouts arrondis et une femme en combinaison une pièce toute neuve. Je passe la semaine ici et j'ai envie d’essayer quelques-unes des 13 stations de ski incluses dans le forfait Innsbruck Ski Plus City Pass de la ville, en particulier Kühtai, une station située à 30 kilomètres, soit 45 minutes de bus, à l'ouest.

Je me rends rapidement compte que l’un des avantages du plateau ensoleillé de Kühtai est sa taille. Il est petit et il est facile de s'y déplacer. Le bus me dépose à quelques pas des remontées mécaniques et, malgré le trajet, je parviens tout de même à skier pendant six heures.

À 2 020 mètres d'altitude, Kühtai est l'un des villages de ski les plus en altitude d'Autriche, ce qui le rend intéressant pour ceux qui souhaitent s'assurer de la présence de neige. Avec son organisation simple, il est également attrayant pour ceux qui, comme moi, ont du mal à comprendre les plans des pistes et les noms de télésièges. La rue principale est l'épicentre de la station en forme de cuvette et les pistes sont numérotées, il est donc très facile de s’y retrouver.

Kühtai dispose d'un vaste domaine hors-piste et d'un arrière-pays que les skieurs curieux peuvent explorer.

PHOTOGRAPHIE DE Tom Bause

J’attaque directement par les pistes rouges de la station et le télésiège de Drei-Seen-Bahn m'emmène à 2 410 mètres d'altitude. Je fais ensuite le tour des sept télésièges de Kühtai dans le sens des aiguilles d'une montre, en ne m'arrêtant qu'à mi-parcours pour boire une bière et déguster une délicieuse soupe de nouilles au Zum Kaiser Maximilian. Les pistes sont larges, mais la plupart d'entre elles se terminent par une descente abrupte vers la ville, où l'on peut choisir sa prochaine remontée.

En raison de sa taille compacte (seulement 40 kilomètres de pistes environ), Kühtai est adaptée aux familles et aux débutants. Si vous décidez d’y passer la nuit, vous trouverez de nombreuses options d'hébergements indépendants avec option ski-in ski-out, qui permet de n’enlever ses skis qu’à l’entrée de votre logement et de les remettre dès votre sortie, ainsi qu'une aire de jeux pour les enfants. Des forfaits à l'heure sont également disponibles pour les skieurs débutants qui voudraient s'initier à la glisse.

La station voisine de Hochoetz est incluse dans le forfait de ski de Kühtai et accessible par navette gratuite. Cette station, ainsi que les possibilités de pratiquer en freestyle, snowcross et ski de fond, font de Kühtai une destination encore plus attrayante pour un séjour d'une semaine. Pour ma part, je termine la journée par quelques descentes depuis la remontée mécanique de HochAlterBahn, point culminant de Kühtai. La piste numéro un est éclairée pour une session de ski nocturne, mais le bus qui me ramène en ville m'appelle.

La ville d'Innsbruck, destination prisée pour les sports d'hiver depuis longtemps, offre des vues spectaculaires sur les montagnes.

PHOTOGRAPHIE DE Merten Snijders, Getty Images

INNSBRUCK EN UNE DEMI-JOURNÉE 

Le petit-déjeuner
Le tram 1 jusqu'à Bergisel vous emmène en haut du tremplin de saut à ski olympique conçu par Zaha-Hadid, qu’on surnomme le Cobra. Vous pourrez prendre votre petit-déjeuner au Bergisel Sky. Perché à l’entrée de la structure en forme de serpent, le restaurant offre une vue vertigineuse sur la ville en contrebas.

La visite matinale de la ville
Réservez un guide privé francophone pour une présentation des points forts de la ville, notamment le palais Hofburg, l'église Hofkirche, la cathédrale, le Goldenes Dachl (« petit toit d’or »), la tour de la ville et la vieille ville.

Le déjeuner
Le Kaiser Max, sur Herzog-Friedrich-Strasse, dont les chaises sont recouvertes de peaux de mouton, offre une vue imprenable sur la chaîne de montagnes Nordkette. Vous pourrez y déguster une assiette de gröstl, des pommes de terre sautées, bœuf et oignons surmontés d'un œuf au plat et accompagnés d'une salade de chou. On ne fait pas plus tyrolien !

Le gröstl, un plat tyrolien traditionnellement préparé avec des restes, est un classique des menus des refuges de ski.

PHOTOGRAPHIE DE StockFood

L'après-midi
Prenez le bus J de Maria-Theresien-Strasse en direction de Patscherkofel. Descendez à Igls Dorfmitte, à l'extérieur de la station de téléphérique désaffectée, et suivez la randonnée circulaire Heiligwasser de 9 kilomètres, bien balisée. À travers certains des pins les plus anciens et les plus hauts d'Europe, vous monterez des pentes abruptes et descendrez parfois sur une piste enneigée, et vous pourrez admirer la vue depuis une église de pèlerinage.

Envie d'un cocktail ?
Au 12e étage de l'hôtel Adlers, vous pourrez admirer les lumières d'Innsbruck, un verre de spritz Aperol à la main.

Le dîner
Le restaurant Lichtblick, un cube de verre situé au sommet du RathausGalerien, offre une vue à 360 degrés sur la ville et sert une cuisine internationale moderne. Parmi les plats de saison, la salade de pommes de terre au four et la selle d'agneau de pré-salé en croûte d'herbes sont à ne pas manquer.

L'hôtel Jagdschloss (pavillon de chasse) de Kühtai est la station de ski la plus en altitude d'Autriche.

PHOTOGRAPHIE DE Jenny Bailey, Alamy

TROIS AUTRES SOMMETS AUTRICHIENS À VISITER

Parfait pour un séjour en famille

Situé dans la vaste région de Skicircus, juste à l'extérieur de Saalbach, cette station tranquille dispose d'excellentes aires de garderie et de nombreuses pistes douces, ainsi que de la possibilité de se rendre dans la ville de Zell am See pour la journée. Le Gartenhotel Theresia est un hôtel élégant qui propose des soins de spa pour enfants, des activités d'artisanat, de luge, une piscine et des services de garde d'enfants. De plus, l'école de ski se trouve juste à côté. Sept nuits à partir de 1 864 euros par personne, en pension complète, vols et transferts compris.

Parfait pour se détendre

Cette ville historique dont les sources thermales naturelles attirent les visiteurs depuis des siècles abrite le complexe Felsentherme, qui comprend une piscine intérieure de 32 °C creusée dans la roche préhistorique, ainsi qu'un sauna, des hammams et une piscine pour enfants. L'Alpentherme Gastein, à Bad Hofgastein, juste le long de la vallée, est tout aussi impressionnant et dispose de deux lacs thermaux extérieurs où l'on peut se baigner toute l'année. L'excellent domaine skiable de la ville relie les deux. Sept nuits au joli Chalet-Hotel Tannenburg coûtent à partir de 867 euros par personne, vols, transferts, guide de ski et vin au dîner compris.

3. Gurgl

Parfait pour skier dans la neige

Gurgl est le nouveau nom rassemblant les villages de haute altitude d'Obergurgl et de Hochgurgl, dans la vallée de l'Ötztal au Tyrol, à une heure à peine d'Innsbruck. Le premier se trouve à 1 930 mètres, le second à 2 150 mètres. Une fois qu’on a atteint une altitude de 3 030 mètres à ski, on trouve bar futuriste Top Mountain Star, qui surplombe l'Italie. La neige est pratiquement garantie de bien avant Noël jusqu'à la fin du mois d'avril. Sept nuits à l'Apartmenthaus Madeleine d'Obergurgl à partir de 940 euros par personne, en logement indépendant, vols et transferts compris.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.