La pandémie de coronavirus perturbe les déplacements de personnes et de voyageurs. Retrouvez l’ensemble de nos articles dédiés sur le coronavirus>>

Coronavirus : le Japon nomme un ministre de la solitude pour venir en aide aux personnes isolées

Le Premier ministre japonais a récemment nommé un ministre chargé d’aider les personnes dont la solitude a été accentuée par la crise sanitaire. En 2020, pour la première fois depuis 1980, le Japon a enregistré plus de 21 000 suicides.

Publication 26 févr. 2021 à 12:06 CET
Une femme prie dans un cimetière bouddhiste de la préfecture de Oita, quelques jours après le ...

Une femme prie dans un cimetière bouddhiste de la préfecture de Oita, quelques jours après le festival du O-bon, la fête des morts japonaise

Photographie de EMILIO ESPEJEL

Vendredi 12 février, le Premier ministre japonais a annoncé la nomination de Tetsushi Sakamoto à la tête du ministère de « la solitude », pour la deuxième fois de son histoire. L’isolement social au sein de la population nippone, dû à la crise de COVID-19, a engendré une augmentation des suicides dans la population. Par le passé, le Japon avait déjà nommé un ministre pour gérer les problèmes liés à la solitude, notamment pour les « hikikomori », ces individus qui ne quittent jamais leur domicile, et ce parfois pendant des années.

Tetsushi Skamoto, ancien ministre de la revitalisation régionale devra proposer une stratégie globale contre ce fléau qui a été accentué par l'essor du télétravail et le manque de relations sociales depuis le début de la pandémie mondiale de COVID-19. Pour la première fois en 11 ans, le nombre de suicides au Japon a augmenté d‘après le site Nikkei Asia. Après des années de déclin, environ 21 000 personnes se seraient donné la mort cette année, soit 750 de plus que l’année précédente. Parmi ces chiffres, 440 étudiants se seraient suicidés en 2020, soit le chiffre le plus élevé depuis 1980.

D’après le média The Asahi Shimbun, deuxième journal le plus distribué du Japon avec près de 8 millions de lecteurs quotidiens, le gouvernement nippon aurait dès janvier entamé des discussions pour la création de ce ministère.

« Les femmes souffrent davantage de l’isolement et le nombre de suicides est à la hausse. J’espère que vous identifierez les problèmes et promouvrez des mesures politiques de manière globale » a déclaré Yoshihide Suga à Tetsushi Sakamoto lors d’une conférence de presse pendant laquelle il a décrit les nouvelles responsabilités du ministre.

Oguri Ayako, travailleuse sociale, écrit à Kobayashi Haruto, un hikikomori de 40 ans, enfermé dans sa chambre depuis 10 ans. C'est sa troisième visite à domicile, mais l’homme refuse toujours de lui parler. Pour entrer en communication avec lui, elle laisse des lettres devant la porte de sa chambre.

Photographie de Maika Elan

Ce n’est pas la première fois qu’un ministre de la solitude est nommé dans le monde. En 2018, Theresa May, alors Première Ministre du Royaume-Uni, avait décidé d’élargir les responsabilités du ministre des Sports et de la société civile, en lui ajoutant le titre de « ministre de la solitude ». Elle avait décrit l’isolement comme le problème de santé publique le plus grave auquel la société britannique soit confrontée.

Fin février, un forum d'urgence doit se tenir à Tokyo pour réunir les membres d’organisations à but non lucratives et les membres du gouvernement afin d’organiser les actions de solidarité avec les personnes isolées. « Soyons humains et moins bureaucratiques, mettons-nous à la place de nos concitoyens qui se trouvent dans une grande difficulté afin de leur tendre la main » a déclaré Tetsushi Sakamoto à la chaîne publique NHK. 

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.