Petit guide pour un weekend à Strasbourg

Mêlant des caractéristiques allemandes et françaises, la culture, l'architecture et la cuisine de la capitale alsacienne sont uniques en leur genre.

De Carolyn Boyd
Publication 18 juil. 2023, 13:19 CEST
ST Inside Guide pics

Les berges aménagées de l'Ill offrent d'agréables promenades dans le quartier de la Petite France à Strasbourg.

PHOTOGRAPHIE DE Getty Images

Capitale de la région historique d'Alsace, qui a tour à tour appartenu à la France et à l’Allemagne au cours des siècles, Strasbourg a développé une identité qui lui est propre. La vie locale se concentre sur la Grande Île, centre historique de la ville encerclé par la rivière Ill. Ici, les rues étroites et pavées sont bordées par une architecture à colombages caractéristique, et par la flèche du 15e siècle de la cathédrale gothique Notre-Dame de Strasbourg, haute de 142 mètres.

Commencez par vous immerger dans l’artisanat, les vêtements, les traditions et le dialecte locaux en visitant le Musée Alsacien, ingénieusement aménagé dans de vieilles maisons médiévales au plancher grinçant, reliées entre elles par des escaliers en bois et d'anciens passages. À l'intérieur, plus de 5 000 objets (vêtements et meubles, jouets et objets d'art religieux) brossent un tableau de la vie rurale en Alsace aux 18e et 19e siècles. 

Les larges galeries à colonnes du musée des Beaux-Arts, situées aux premier et deuxième étages du palais Rohan, offrent un contraste saisissant. Parmi les œuvres exposées figurent La Belle Strasbourgeoise de Nicolas de Largillière, sans doute l'œuvre la plus célèbre du peintre, et La Garde civique de Saint-Adrien de Cornelis Engelsz. Ce tableau, l'un des plus grands de la collection, représente plus de 40 soldats dont les regards patibulaires semblent suivre les visiteurs traversant le hall. 

Le déjeuner saura vous rassasier : le plat le plus célèbre de la ville est la choucroute garnie, une version locale de la choucroute agrémentée de morceaux de porc et de saucisses. Le meilleur endroit pour le déguster est la Maison Kammerzell, un remarquable restaurant du 15e siècle à deux pas de la cathédrale. Pour manger plus léger, rendez-vous chez Mama Bubbele, juste à côté de la Grand Île, pour y manger une tarte flambée, ou flammekueche. Connue sous le nom de pizza alsacienne en raison de sa pâte très fine, elle est entre autres composée de crème fraîche, de lardons et d’oignons.

La choucroute garnie, une version locale de la choucroute avec des morceaux de porc et des saucisses, est le plat le plus célèbre de la ville.

PHOTOGRAPHIE DE Cultura Creative RF, Alamy

Mais c'est le restaurant Au Crocodile, une étoile au guide Michelin, qui détient la couronne culinaire de la ville. Cette institution gastronomique doit son nom au crocodile empaillé qui se trouve à l'intérieur, rapporté d'Égypte par un capitaine de l'armée napoléonienne qui vivait dans le bâtiment. Les menus saisonniers du chef Romain Brillat sont délicats et raffinés, contrastant avec la cuisine traditionnelle plus riche de la ville, comme en témoignent le demi-homard bleu sous sa raviole et risotto de sarrasin ou le faux filet de bœuf Jersiais de la ferme des « Belles robes » et son jus à la citronnelle actuellement à la carte. 

Dirigez-vous ensuite jusqu'au Büchmesser (« mesureur de bedaine »), à cinq minutes à pied, en face de la cathédrale. Cette arche étroite, détachée du mur à l'angle de la rue Mercière, mesure depuis le Moyen Âge le tour de taille des habitants affamés. Après un plat traditionnel alsacien, vous pourriez avoir du du mal à vous faufiler de côté.

L'artiste le plus apprécié de la ville à l'époque moderne était le dessinateur et illustrateur Tomi Ungerer. Aujourd’hui, un musée qui porte son nom lui est consacré et expose ses illustrations colorées pour enfants et ses œuvres satiriques. Il se situe en bordure de la Neustadt, un quartier dont l'architecture, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, a été construite à la fin du 19e siècle, à l'époque où la ville était sous administration allemande. Ce quartier se distingue nettement du fouillis médiéval de la Grande Île avec ses palais majestueux, ses larges boulevards et son impressionnant mélange de styles (néo-Renaissance italienne, néo-gothique et art nouveau) couvrant cinq siècles d'architecture européenne.

Au cœur de ce quartier se trouve le très élégant Jardin circulaire de la Place de la République, mais si vous cherchez de plus grands espaces verts, n’hésitez pas à emprunter un vélo dans l'une des nombreuses stations Velhop. Strasbourg possède 600 kilomètres de pistes cyclables, ce qui est plus que toute autre ville à l’échelle nationale et lui confère ainsi le titre de capitale française du vélo. Pédalez jusqu'au parc de l'Orangerie, le plus ancien de la ville, où vous pourrez faire du canoë autour d'un lac. Ouvrez bien les yeux à la recherche du symbole de l'Alsace : en 1960, ce parc a ouvert le premier centre de réintroduction des cigognes dans la région. 

Pour un séjour agréable, réservez une chambre à Okko, dans le nouveau quartier de la Presqu'île Malraux, avec des chambres doubles à partir de 85 €.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise. Il a été réalisé avec le soutien de l'Office du tourisme de Strasbourg, de la Maison Kammerzell, de Relais & Châteaux et d'Okko Hotels. 

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2024 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.