Le controversé vote par correspondance a commencé sur les champs de bataille de la guerre de Sécession

Les années 1860 ont ouvert la voie au vote par correspondance aux États-Unis. Ces dernières années, le processus a connu un regain de controverse mais aussi de popularité.

De Nina Strochlic
Publication 18 nov. 2022, 18:11 CET
voting-history

Au cours de la guerre de Sécession, les processus de vote habituels ont été appliqués sur les champs de bataille de 14 États. Six autres États ont autorisé les soldats à envoyer leurs bulletins de vote de chez eux. Dans cette illustration, des soldats de l’Union font la queue pour voter le 8 novembre 1864. C’est le président sortant républicain Abraham Lincoln qui a remporté les élections.

ILLUSTRATION DE Illustration by Interim Archives, Getty Images

Lorsque les soldats qui vivaient dans les campements de la guerre de Sécession ont souhaité voter pour le républicain Abraham Lincoln ou le démocrate George McClellan lors de l’élection de 1864, la plupart d’entre eux ont pu suivre le même processus que leurs parents, restés dans leur foyer. Les listes des électeurs inscrits étaient remplies sur les champs de bataille. De fait, les juges électoraux et les secrétaires de scrutin étaient choisis parmi les troupes rassemblées. Du Kentucky au Vermont, le droit de vote a été étendu à ceux éloignés des bureaux de vote pour la première fois, une décision qui a généré d’importantes contestations juridiques et un certain scepticisme public.

Plus d’un siècle et demi plus tard, le vote par correspondance a de nouveau occupé le devant de la scène en 2020, alors que les États-Unis faisaient face à une pandémie parallèlement à l'élection présidentielle. Voici ce que vous devez savoir à propos de l’histoire du vote par correspondance et de sa généralisation dans le pays aujourd’hui.

 

LE SYSTÈME DE VOTE PAR CORRESPONDANCE AUX ÉTATS-UNIS

Aux États-Unis, deux systèmes de vote utilisent le courrier : le vote par procuration, pour celles et ceux incapables de voter physiquement en personne, et le vote par correspondance, ouvert à tous les électeurs.

Chaque État propose une forme de vote par procuration. Toutefois dans certains, pour pouvoir demander un bulletin de vote par courrier, les électeurs doivent fournir une raison valide, telle que la preuve d’une maladie ou d’un déplacement temporaire en dehors de l’État. Actuellement, 27 États ont adopté le « vote par procuration sans excuse », qui permet à toute personne de demander un bulletin par procuration. Huit autres États organisent leurs élections entièrement par courrier.

Lors des élections qui se sont déroulées en pleine pandémie de coronavirus, les électeurs de chaque État, sauf du Mississippi et du Texas, ont pu voter par correspondance ou par procuration. Néanmoins, à l’approche des élections, l’ancien président Trump a multiplié les déclarations selon lesquelles le vote par courrier favorisait la fraude et le parti démocrate.

Les autorités du comté de Fulton procèdent au décompte des bulletins à la State Farm Arena d'Atlanta, en Géorgie. Ce comté couvre la majeure partie de la ville d'Atlanta et les 140 000 bulletins envoyés par la poste vont probablement jouer un rôle décisif sur l'issue du vote dans l'état, voire sur l'élection à l'échelle nationale.

 

LA PREMIÈRE POLÉMIQUE AUTOUR DU VOTE PAR CORRESPONDANCE

La controverse autour du vote par correspondance a pris racine lors de la guerre de Sécession. Avant cela, seul l’État de Pennsylvanie offrait aux soldats un droit de vote par procuration. La donne a changé lorsque des milliers d’hommes ont été déployés loin de chez eux pendant la période précédant l’élection présidentielle de 1864. De 1862 à 1865, 20 États du nord ont changé leurs lois relatives au vote obligatoire en personne afin de permettre aux soldats réquisitionnés de voter.

La question est rapidement devenue politique : les candidats républicains soutenaient la cause et appelaient les soldats à voter tandis que les démocrates craignaient que les chefs militaires républicains ne trafiquent les résultats. Ils se sont plaints de l’interférence républicaine et les ont accusé de tenter de voler les votes. Par conséquent, le parti a été publiquement traité d’anti-soldat et sa popularité a chuté.

Neuf cours suprêmes d’État ont eu écho des contestations de ces lois. Devant la difficulté à déterminer la constitutionnalité des votes par correspondance, quatre États ont fait le choix de les annuler.

L’historien David Collins a écrit dans une thèse au sujet de l’effort de guerre que pour les partisans du vote par correspondance, « il était de la responsabilité des législateurs, et dans le cadre de leur autorité constitutionnelle, de subordonner la valeur de la "pureté" des élections à l’impératif de guerre plus important qui était de permettre aux soldats absents de voter, quel que soit le risque de fraude ».

 

FRAUDE ÉLECTORALE ET CONTROVERSES MODERNES

Au cours du dernier siècle et demi, ces risques ont été réduits presque à néant.

Vers la fin des années 1800, de nombreux États ont étendu leurs lois pour permettre aux électeurs confinés chez eux ou en déplacement de participer aux élections. Aujourd’hui, il existe de nombreuses mesures de protection contre la fraude dans le cadre du vote par correspondance, notamment la vérification des signatures, les boîtes de dépôts dans des lieux sécurisés et la confirmation d’adresse.

Il n’y a aucune preuve permettant d’affirmer que le vote par correspondance augmente la fraude électorale. Une analyse du Washington Post a révélé que 0,0025 % des votes avaient été jugés possiblement frauduleux lors des élections de 2016 et de 2018. En 20 ans et parmi 250 millions de votes par correspondance, seules 143 condamnations pénales ont été attribuées dans le cadre de bulletins par correspondance frauduleux.

Lors de l’élection présidentielle de 2016, 33 millions de votes, soit près d’un quart du total, ont été envoyés par courrier. D. Trump a déclaré que des millions de personnes avaient voté illégalement et a ordonné à une commission d’enquêter sur la fraude électorale. Il a fini par abandonner, faute de preuves pour appuyer son accusation. Il a également soutenu que si le vote par correspondance était adopté dans tout le pays, « vous ne verrez plus un seul républicain élu dans ce pays ». Pourtant, une étude de l’université de Stanford visant à examiner les élections dans trois États de 1996 à 2018 n’a trouvé aucun lien entre le vote par correspondance et le choix d’un parti.

« Les allégations selon lesquelles le vote par correspondance avantage fondamentalement un parti par rapport à l’autre semblent exagérées », ont écrit les auteurs. « En temps normal, d’après nos données du moins, le vote par correspondance augmente modestement la participation tout en n’avantageant aucun des deux partis. »

Le vote par correspondance a suscité la controverse chez les Américains lorsque les soldats de la guerre de Sécession ont commencé à remplir leur bulletin de vote depuis leur poste militaire. Cependant, aujourd’hui, selon un récent sondage du PEW Research Center, plus de 70 % des Américains estiment que le vote par correspondance devrait être accessible à tous. En novembre 2020, 43 % des personnes ont voté par correspondance, une forte augmentation par rapport aux 21 % de votes par correspondance réalisés en 2016.

La pandémie a également incité un groupe d’États bipartisans à diversifier leurs possibilités de vote. Seul le temps nous dira si ces changements dans le comportement électoral étaient temporaires ou s’ils manifestaient l’adoption d’une tradition qui a commencé il y a plus d’un siècle.

Note de la rédaction : cet article a originalement paru le 14 août 2020. Il a été mis à jour.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Histoire
États-Unis : que se passe-t-il si un président refuse de quitter ses fonctions ?
Histoire
Explosions, tentatives d’assassinat et violence : l’histoire mouvementée du Capitole
Histoire
Trouble de stress post-traumatique, un long chemin pour la reconnaissance
Histoire
Vêtements blancs, chats et merles bleus : les symboles féministes expliqués
Histoire
"Terreur rouge", la genèse de la violence en Union soviétique

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.